Gossip girl france rpg

RPG sur gossip girl
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]

Aller en bas 
AuteurMessage
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Ven 16 Jan - 10:29

Une nouvelle semaine commençait, une nouvelle journée aussi. Il faisait bon pour le moment, heureusement d'ailleurs. La journée avait pourtant si bien commencé mais malheureusement, un événement inattendu avait mis fin au léger sourire, inhabituel, que l'on observait sur le visage fin et pâle de Cammie Shepherd. Visage qui paraissait encore plus blanc qu'a son habitude. La jeune femme avait été contrariée dans ses plans, et contrariée tout court par la visite impromptue d'une femme qu'elle aurait voulu ne jamais revoir, s'il lui était possible.
Mais quelle dommage, cette femme, c'est sa mère. Madame Shepherd avait décidé de venir rendre une petite visite a sa fille chérie, mais avec un objectif bien particulier en tête. Lui faire rencontrer un vieil ami, ami qui se trouve être le recteur d'une grande université... Colombia. Depuis sa plus tendre enfance, Cammie avait le souvenir des tentatives incessantes de sa mère de lui faire aimer cette faculté. Prestigieuse certes, mais le but ultime de Cammie avait toujours été d'entrer a Harvard. Et ce n'est pas cette femme qui disait être sa mère qui la ferait changer d'avis.

Cammie avait beaucoup de chance d'être supportée par son père. Elle l'aimait d'ailleurs plus que tout au monde ce papa qui lui manquait tant. Mais il n'était jamais là, toujours parti aux quatre coins du monde pour ses affaires. Quand il rentrait a la maison, c'était toujours les meilleurs jours de l'année pour Cammie. Mais elle aurait tellement voulu qu'il rentre plus souvent. Lui la comprenait et l'encourageait dans tout ce qu'elle entreprenait. Avec son père, elle redevenait la petite fille de 17 ans, folle de son papa.
Mais le fait est que ce matin, c'est avec sa mère qu'elle était. Elles déjeunèrent ensemble, échangeant des banalités simplement parce qu'elles n'avaient rien d'autre a se dire. Depuis ce jour au printemps dernier où sa mère lui avait avoué de pas avoir voulu d'enfant et qu'elle l'avait gardée simplment pour "satisfaire l'envie dde paternité d'un homme qui n'est jamais là", Cammie refusait d'adresser des gentillesses a cette femme. Après avoir déjeuné, elle prétexta un cours et demanda a sa mère si elle serait encore là a son retour.

"Bien sur chérie" qu'elle lui avait répondu, avec son petit sourire qui signifiait qu'elle n'avait pas pu avoir d'avion plus tôt, malheureusement.

Cammie descendit dans la rue, souffla un peu et partit en direction de Constance Billard, sans vraiment savoir ce qu'elle y ferait vu qu'elle ne commençait pas ses cours avant deux bonnes heures. Elle se rendit a Central Park, sortit son I-Pod de son sac et s'installa sur le banc, restant un moment a observer un étang. Bon sang, pourquoi diable sa mère était-elle revenue au duplex? C'était vraiment pas nécessaire, Cammie s'en sortait très bien seule avec sa bonne Sofia. Ridicule...
Elle comptait bien percer le mystère du retour de sa mère et surtout, elle comptait bien lui faire comprendre qu'elle n'était pas la bienvenue et que Cammie souhaitait ardemment qu'elle retourne d'ou elle venait, Paris peut-être.
Elle mit le I-Pod sur ses oreilles et partit dans son monde, écoutant des musiques de film principalement... Une dame vint s'asseoir a ses cotés, donna un biscuit a son petit garçon. Cammie était tout bonnement fascinée par cette tendresse d'une mère envers son enfant qu'elle, dans le plus lointain de ses souvenirs, n'avait jamais connue. Et c'était tellement simple, tellement facile pourtant. Il fallait vraiment que sa mère ne l'ai pas voulu pour se comporter comme elle l'avait fait durant toutes ces années. Mais après tout, elle s'en fichait aujourd'hui. Elle avait grandi et elle savait qu'elle devrait se montrer plus manipulatrice que jamais pour que sa mère comprenne ce que ça fait.

Merde!

Partie dans sa réflexion, son I-Pod avait glissé de ses genoux et avait attérit par terre. Elle le ramassa rapidement et fit un léger sourire désolé a la maman. La dame lui rendit son sourire, en beaucoup plus rayonnant, et se leva pour continuer sa promenade. Et Cammie resta là, seule, perdue dans ses pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Ven 16 Jan - 15:03

Merde !

Edward constata que son pot à provision d'herbe était vide. Dommage... Il détestait quand cela arrivait, surtout quand il en avait besoin comme ça, avant les cours.
Alors il pianota à une vitesse hallucinante sur son portable pour donner rendez-vous à son fournisseur habituel, à leur endroit habituel, près de Sheep Meadow à Central Park. Même pas une minute plus tard, son téléphone sonna indiquant qu'un message arrivait. Le rendez-vous était pris.

Edward ne portait pas encore son uniforme, il avait juste enfilé un T-shirt à la va vite, pris sa veste en cuir fétiche et mit ses Ray Ban sur le nez. Le temps dehors était toujours aussi froid et il planta un bonnet sur sa tête, cachant ainsi ses magnifique cheveux auburn.

Il claqua la porte et n'eut qu'à traverser la rue pour atteindre le parc. Il était distrait et marchait à vive allure, sentant l'addiction se répandre dans ses veines pour intensifier la sensation de manque. Fort heureusement, Sam était déjà sur place, dans son coin de deal habituel, et Edward n'avait pas à attendre qu'il arrive.

Le marché se conclut, Edward tendit discrètement quelques billets verts à son fournisseur et mit le petit paquet dans la poche gauche de sa veste, un sourire aux lèvres rien qu'à l'idée de pouvoir s'en griller une.
C'est en marchant lentement vers la sortie qu'il se roula son pétard, sans peur d'être pris sur en flagrant délit, il avait déjà donné d'ailleurs, mais papa et maman le couvraient comme toujours, et il y avait plutôt intérêt puisqu'Edward n'était pas le seul de la famille à aimer ce genre de substance.

C'est lorsqu'il releva la tête pour allumer son joint qu'il reconnut un visage famillier au loin. Ce visage, celui de Cammie Shepherd, il pouvait le reconnaître entre mille, et à des distances particulièrement éloignées.
Edward ne s'arrêta pas de marcher, la bonne humeur l'envahissant un peu plus à chaque pas le rapprochant d'elle.

Il remarqua immédiatement qu'elle avait l'air... contrarié. Ou triste. Un mélange des deux. C'était étrange à dire, mais il avait une facilité particulière à lire en elle, et Cammie avait beau porter son masque de fille manipulatrice, dure et arrogante, il savait qu'elle n'était pas comme ça. Pas comme ce que tout le monde imaginait. Il la persevait autrement, et c'était pour ça que le jeune homme s'était mis dans la tête qu'elle était celle qu'il avait attendu depuis longtemps. Un peu fleur bleue, certes, mais véridique.

Il alluma sa cigarette et rangea son briquet dans la poche de son jeans, inhalant ensuite une bouffée salvatrice à pleins poumons.

Il eut juste le temps de recracher la fumée avant de s'adresser à Cammie qui ne l'avait pas encore remarqué, elle semblait absorbée par ses pensées et ne quittait pas l'étang des yeux.

"Hey Cammie, tu vas finir par user l'étang à force de le regarder comme ça." fit-il en lui renvoyant un sourire radieux.

Edward essayait toujours de paraître de bonne humeur auprès de Cammie, ça l'aidait à se persuader qu'il n'était qu'un ami et qu'il en serait certainement toujours un, mais pas plus, à son plus grand regret.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Ven 16 Jan - 16:32

Cammie était totalement plongée dans ses pensées oui, dans un monde lointain, pensant au fait que si son père n'avait pas donné son avis, jamais elle n'aurait eu la chance de connaitre Chuck, Serena et les autres. Jamais elle n'aurait eu un père aussi fabuleux que le sien. Sa mère l'aurait privé de cette vie sans une seule hésitation, sans une once de remords. Rien, juste la peur de perdre son physique avantageux pour toujours. Une véritable égoiste au fond, juste un peu comme elle...
Une voix la sortit de son état de léthargie, une voix qu'elle connaissait bien, une personne avec qui elle avait déjà passé pas mal de temps. Une voix veloutée, douce et... une odeur d'herbe. Oui, c'était définitivement quelqu'un qu'elle connaissait bien. Lentement elle releva la tête, le toisa d'un regard froid, de ceux qu'elle réservait a tout le monde, sauf a Chuck et Elias. Arriverait-elle a changer un jour cet aspect de son physique? Quel intéret?

Edward...

Son prénom avait été prononcé comme une sorte de révérence. Uniquement dans le but de lui faire plaisir et aussi, mais surtout, pour se montrer aussi sarcastique que possible. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais il y avait quelque chose chez ce Edward Hale qu'elle n'aimait pas beaucoup. Et pourtant, toutes les filles étaient en pamoison devant lui. C'était peut-être pour cela d'ailleurs qu'elle avait du mal a le supporter. Il était étrange de remarquer que tous les garçons de l'entourage de Cammie étaient des bellâtres qui, en-dehors du physique, ne lui faisaient pas beaucoup d'effet. Elle observa le visage de son interlocuteur. Il était plus qu'un physique, définitivement. Grand, beau, le teint pâle, les yeux bleus et ce sourire enjoleur qui pourrait déplacer des montagnes. Elle ne pouvait nier qu'il y avait quelque chose en lui qui l'attirait, mais aussi quelque chose qui la révulsait. Et c'était ce quelque chose-la qui avait pris le dessus ces derniers temps. Elle garda son regard sur lui, observant le moindre de ses traits. Elle finit cependant par dire:

Je réfléchissais. Que fais-tu là?

La réponse semblait évidente. Elle jetta un oeil au pétard qu'il venait de rouler, coincé entre ses dents. Elle n'avait jamais compris cette fascination des garçons, et de certaines filles aussi d'ailleurs) pour l'herbe. Eprouvaient-ils la nécessité de se griller plusieurs neurones par jour? Déjà que la plupart des jeunes gens de leurs charmantes écoles privées n'avaient pas beaucoup de ces fameux neurones, inutile de griller le peu qui leur en restait... Enfin, inutile de s'attarder sur le cas d'étudiants dont le cas était désespéré. Mais au fond, elle avait l'impression que celui d'Edward n'était pas encore tout a fait désespéré. Pourquoi? Elle n'en savait rien mais elle avait l'impression qu'il y avait quelque chose de profondément intellectuel chez lui. Autant essayer de creuser dans ce cas.

C'est une nécessité chez les garçons d'essayer de paraitre plus idiots qu'ils ne le sont apparement.

Elle faisait référence au pétard qu'il avait dans la bouche. Prendrait-il bien ou mal cette remarque, elle s'en fichait un peu. Si elle pouvait essayer de lui mettre du plomb dans la cervelle, ça serait toujours ça de gagné...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Sam 17 Jan - 3:06

Une légère vague de chaleur envahit le coeur d'Edward lorsqu'elle prononça son nom, même si le ton employé était loin de faire fantasmer. Cammie paraissait sur sa réserve, et Edward l'avait deviné. Il n'osait pas poser la question, toutefois. Car de toute manière, Cammie dévierait le sujet sur autre chose plutôt que de parler de celles qui la préoccupaient. Cette fille restait une énigme, ce qui la rendait d'autant plus attirante.

Edward ne demanda pas la permission de Cammie et s'appropria la place libre à côté d'elle sur le banc. Il détourna ses yeux du visage qu'il appréciait temps et les fixa au loin sur l'étang, comme ce qu'elle faisait auparant.

Il sentait le regard de la jeune fille sur lui, à presque le rendre mal à l'aise. A ce moment là, il se demandait si elle se rappelait de cette soirée datant de deux mois où il avait commencé à lui avouer ses sentiments. Cammie était ivre ce soir-là et Edward, légèrement éméché lui aussi, s'était laissé emporter. Mais il avait bon espoir qu'elle ne s'en souvienne pas. Ils n'en avaient jamais reparlé, alors c'était plutôt bon signe.

Tu réfléchissais à quoi ? demanda-t-il en toute indiscrétion, tentant finalement sa chance.
Il aimerait être l'oreille attentive de Cammie, la personne à qui elle pouvait toujours se confier. Leur relation n'en était pourtant pas à ce stade, "pas encore" pour être optimiste. Ils étaient juste amis, de ceux qui trainent dans la même bande, rien de plus, rien de moins.


Je faisais un peu de shopping, répondit Edward en prenant son joint entre son index et son pouce pour le montrer à son amie.

Il tira à nouveau sur sa cigarette et commençait à ressentir les effets de ce petit bout de paradis. Ses muscles se relâchaient peu à peu et la confiance le regagnait. Il pouvait désormais être lui-même en la présence de Cammie.

L'affirmation de cette dernière le fit réfléchir et une petite ride d'expression apparut entre ses sourcils. Il ne comprit pas de quoi elle parlait.

Toujours les mots qui font plaisir, Cam. Tu changeras jamais.

Quelques secondes plus tard, le temps de percuter, il se tourna vers Cammie et haussa un sourcil interrogateur en reprenant son joint entre les doigts.

Tu parles de ça ? Me dis pas que t'as jamais essayé, ça serait mentir. Ca me fait plus de bien que de mal, je ne vois pas pourquoi je m'en priverais. Ca m'aide à... m'évader.

Ce dernier mot fut prononcé comme un soupir. Oui, il avait besoin de s'évader de temps en temps, de décompresser. Elle devait pouvoir comprendre ça tout de même, surtout dans la condition où elle se trouvait aujourd'hui.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims


Dernière édition par Edward Hale le Sam 17 Jan - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Sam 17 Jan - 13:04

La relation qu'elle avait avec Edward, il n'y avait pas vraiment de mot pour la décrire. Amitié était sans doute un peu trop fort, parce que la plupart du temps, quand ils se voyaient, c'est parce qu'ils sortaient mais ils n'étaient jamais seuls, toujours en groupe. Elle se rappelait vaguement d'une soirée ou ils étaient sortis tous les deux mais elle était tellement saoule qu'elle avouait ne pas se rappeler de grand chose. Ils avaient parlé mais de quoi, très bonne question. Elle avait essayé de s'en rappeler le lendemain, mais impossible de revenir sur le contenu de leur conversation. Cela ne devait pas être plus important que cela, sinon elle s'en serait rappelée. Edward était un garçon gentil, le seul problème, c'est qu'il ne ressemblait a personne dans le groupe. Il essaie de se faire passer pour un dur, en fumant des joints, en arrivant en retard en cours, en se montrant indifférent a tout mais le problème, c'est que Cammie connaissait bien ce genre de personne et que Ed, il y avait une ambiguité. C'était un sensible, elle le sentait.

Perdue dans ses pensées, elle se tourna a nouveau vers lui, l'observant. Son visage avait réellement quelque chose de tellement gracieux, et en même temps de mystérieux. Un mystère qu'elle aimerait tenter de percer au fond. Même si elle ne l'avait avoué a personne, oui, Edward lui plaisait, au moins physiquement. Mais jamais il ne lui était passé par la tête d'avoir avec lui autre chose qu'une simple... amitié, appelons ça comme ça.
Elle fut tirée de sa rêverie par une question, simple et pourtant, la réponse était compliquée a fournir. Elle se contenta de l'essentiel.

Le retour de ma mère...

Ces quelques mots avaient été difficiles a arracher a sa bouche. Ca rendait les choses réelles. En disant cela, elle venait de comprendre que sa mère resterait, au moins quelques jours. Et quelques jours, c'était déjà beaucoup trop. Il y a bien longtemps déjà, Cammie était une petite fille appeurée quand elle se retrouvait seule a la maison. Maintenant, elle était devenue Cam, et elle n'avait plus peur de rien ni de personne, parce que la solitude était son amie la plus fidèle. Et en même temps, quand elle se retrouvait en société, il était hors de question qu'elle se retrouve seule. L'unique personne qui pouvait lui faire de l'ombre, c'était cette manipulatrice de Blair Waldorf. Queen B. C'était peut-être méchant, mais Cam parfois espérait que Blair serait descendue de son trône, de force bien sur... Mais l'année prochaine, elle serait a la fac et tout se passerait mieux. Hors de question qu'elle se retrouve seule, jamais!

Observant le pétard qu'il tenait entre ses doigts, Cam haussa un sourcil et regarda de nouveau l'étang. Elle trouvait vraiment ça ridicule. C'était d'autant pplus dommage dans le cas d'Edward. C'était un garçon intelligent, dommage qu'il s'abaisse a employer de pareils stratagèmes pour... s'évader.

Shopping... Tu devrais te contenter de chaussures.

Elle pinça les lèvres, il méritait tellement plus que ça. Dans le groupe, Edward était peut-être celui qui pouvait être sauver le plus facilement, avec Elias. Non pas qu'Elias était irréprochable, loin de la. Mais sincèrement, Chuck était déjà irrécupérable, les filles n'étaient pas beaucoup mieux, et puis il y avait Elias et Edward. Elle espérait vraiment qu'Ed s'en sortirait. Il le méritait sans doute plus que les autres. Elle tourna la tête vers lui après sa remarque, un regard un peu nterrogatif. Pourquoi insinuait-il qu'elle avait déjà fumé cette... merde?

Non, jamais essayé. Ou alors je ne m'en souviens pas. Et il y a d'autres moyens pour s'évader. Tu es intelligent, réfléchis un peu.

Aie, compliment... Mauvaise idée. Elle n'en faisait jamais, a personne. Même a Chuck et Elias. Bon ok, de temps en temps a Elias. Bon, il pourrait pas dire qu'elle est pas gentille de temps en temps la Cammie. Elle tourna a nouveau la tête vers l'étendue d'eau, silencieusement. Et pour le pétard... Elle espérait vraiment qu'il ne l'avait jamais vu en fumer un alors qu'elle était complètement beurrée. Sinon, ça le faisait absolument pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Sam 17 Jan - 15:31

[je suis morte de rire en lisant ton post, j'ai les réponses qui fusent dans ma tête, mes doigts ne vont pas assez vite pour les écrire]

La réponse de Cammie le fit froncer les sourcils, mais il ne la regarda pas pour autant. Sa mère était revenue ? Il avait toujours connu Cammie seule, vivant indépendamment de ses deux parents. Chuck lui avait dit un jour qu'elle n'avait pas beaucoup de relation avec sa mère, mais rien de plus. Donc d'après ce qu'elle disait et l'état dans lequel elle était, le retour de Mme Shepherd n'était pas une bonne chose.

Et elle compte rester ?

Edward ne savait pas s'il était censé savoir que c'était tendu entre les deux femmes. Il n'avait pas ce genre de problème avec ses parents, fort heureusement, et il n'imaginait pas à quel point ça pouvait être dur pour Cammie.

Si t'as besoin de t'échapper, tu sais où me trouver. Et je fais une fête ce week end si ça te dit.

Il avait eu l'intention d'organiser ça, mais n'en était pas encore certain. L'état de Cammie le poussa à confirmer cette soirée : s'il pouvait faire quelque chose pour l'aider, il le ferait sans hésiter, sans même réfléchir.

Edward rigola légèrement quand Cam parla de chaussures. Il leva son pied gauche pour observer la sienne : une basket Converse, comme d'habitude, en cuir noir avec une fine rayure rouge. On remarquait qu'elle avait vécu une belle vie déjà, pleine de trous, mais c'était ça qui lui donnait du charme justement. Edward était un grand marcheur et détestait jeter, du coup, il trainait toujours des Converse complètement détruites.
Il affichait toujours un sourire et répondit à Cammie.

Ca serait pas une mauvaise idée, avoua-t-il.

Mais alors ce qui le fit rire, c'était l'affirmation qui suivit. Cammie essayait-elle de se persuader de ça ? Sérieusement ? Et Edward ne put retenir un rire.
Cependant la fin de sa phrase, incluant un compliment, étouffa ce rire aussi vite qu'il lui avait échappé. Il était intelligent, c'était vrai. Mais ELLE trouvait qu'il était intelligent, c'était autre chose. Au moins, elle le voyait tel qu'il était et avait remarqué ce genre de détails. Ou alors c'était juste histoire de le convaincre, sans le penser réellement.

OK Cam. Faut vraiment que TOI tu arrêtes l'alcool, ça te réussit pas.

Combien de fois il l'avait vu lors de soirées avec un joint entre ses magnifiques lèvres ? Combien de fois il l'avait vu stone dans son propre canapé, chez lui ?

C'est bien ce que je disais, ça serait mentir.

Il étouffa un rire et croisa ses bras contre son torse, fixant à nouveau l'étendue d'eau au loin. Deux cygnes étaient en train de parader amoureusement devant eux et Edward en était presque jaloux. Il se racla la gorge, pensant que c'était stupide de penser à ce genre de chose et revint au sujet de conversation.

Je sais bien qu'il y a d'autres moyens, mais celui-là est le plus pratique.

Son ton était devenu sérieux et c'était l'occasion d'essayer de se dévoiler à Cammie, de ne plus se cacher derrière le masque du jeune upper east sider fêtard et inintéressant au possible.
Car oui, il avait d'autre moyens de s'évader, beaucoup d'autres. Mais fumer de l'herbe était réellement le plus pratique, la voie de la facilité. Car fumer n'avait jamais rien donné de productif, contrairement à la musique ou même la découverte d'endroits fabuleux lors de randonnées qui lui offrait une ouverture d'esprit sans pareille.

Bien plus pratique que de rester scotché à mon piano ou à ma guitare pour essayer de composer une mélodie. Au moins, ça (il montra son joint à nouveau), ça se transporte partout. Et l'effet est immédiat.

Peut-être qu'elle trouverait ça ridicule de jouer au musicien. En tout cas, c'était ce qu'il était. Une partie de lui, du moins. La musique faisait partie intégrante de lui.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Dim 18 Jan - 3:36

Ooooh non, que sa mère reste en ville n'était pas du tout une bonne chose. A vrai dire, et même si elle n'oserait l'avouer a personne, Cammie était terrifiée a l'idée que sa mère puisse rester ici, controler la moindre petite parcelle de son existence et surtout, controler ses sorties et ses fréquentations. Elle n'avait jamais eu un mot a dire sur la vie de sa fille et cela n'était pas près de changer de sitôt. Ca, Cammie se l'interdisait. Peu de gens connaissaient les rapports plus que conflictuels qui existaient entre les deux femmes, sa mère-même ignorait la haine que la jeune femme éprouvait envers sa génitrice. Parce qu'apparemment, elle ne se considérait que comme sa génitrice, pas sa mère. Alors Cammie priait pour que cette femme reste loin d'elle le plus souvent possible, loin de sa vie et le principal, loin de son appartement.

On ne sait jamais ce qui passe par la tête de cette femme.

"Cette femme"... Il y avait des moyens bien plus agréables pour désigner sa propre mère. Mais ces moyens étaient dépassés dans la famille Shepherd.
Il fallait changer de sujet, maintenant. Et justement, la petite pique lancée a Edward sur ses chussures rebondit sur le jeune homme. Cam eut un sourire en regardant l'état des chaussures en question. Elle avait cette remarque tout a fait innocemment, sans faire attention a l'objet en question mais finalement, il était évident que son ami n'avait plus été faire les magasins de chaussures depuis un moment déjà. Un jour peut-être elle l'accompagnerait mais en attendant, ses habituelles Converses étaient dans un état tout a fait pitoyable. Jamais elle n'avait vu pareil carnage. Il faut dire qu'en fréquentant régulièrement Chuck Bass, les fautes de gout étaient de plus en plus rares. En effet, toujours a la pointe de la mode, Chuck ne s'habillait que très rarement avec des vêtements un peu plus démodés. Elle était pratiquement certaine de ne l'avoir jamais vu habillé d'un simple jeans-t-shirt.

J't'emmenerai faire les boutiques.

Une invitation a une fête s'était glissée dans la conversation, comme si de rien n'était. Oui, c'est sans doute ce a quoi elle aspirait cette semaine. Un endroit ou elle pourrait se relaxer, boire un coup avec des amis et peut-être même dormir, histoire de ne pas voir l'abominable maman. Elle y réfléchirait quand elle serait rentrée. Mais elle ne pouvait nier son envie pressante de se rendre a une soirée et de retrouver ses amis les plus proches, juste de ne pas être seule. Etait-ce vraiment trop demander? Cam avait décidé que non.

Merci pour l'invitation, je passerai certainement.

Cammie réfléchit un peu a la remarque que venait de lui faire son ami sur le fait qu'effectivement, elle avait apparement déjà fumé devant lui en ayant bu quelques verres de trop. Pour la réputation, il n'y a pas mieux, c'est certain. Pourquoi diable faisait-elle de telles conneries en ayant bu et surtout, pourquoi diable buvait-elle autant? ca permet de faire passer les gros chagrins, ça c'est sur. Mais était-il nécessaire qu'elle se crée une telle réputation de fêtarde? Non, certainement pas. Mais bon, la réputation était faite depuis longtemps de toute façon. Elle sourit légèrement en apprenant cette révélation dont elle se serait volontiers passée. Elle tourna le visage vers Edward, avec un air de désapprobation mais de certitude sur le visage. Il ne mentait pas, ça elle en était sûre. Elle n'y voyait pas d'intéret et puis, elle se connaissait: elle savait de quoi elle était capable en ayant bu.

D'accord... Et toi, en bon ami que tu es, tu me laisses faire?

Elle aimait rabaisser les autres et le faire croire que chaque erreur commise par elle-même était de leur faute. Mais ici, c'était plus une constatation qu'un reproche. Non, elle ne lui reprochait rien du tout. C'était juste une vanne lancée en l'air, chose plutôt rare chez la jeune fille qui plaisantait très rarement en autre compagnie que celle de ses deux meilleurs amis. Privilège donc du jeune homme qui pouvait profiter de l'humour douteux de sa comparse. Elle lança un clin d'oeil a Edward et tourna a nouveau la tête vers l'étendue d'eau, observant ces deux cygnes qui paraissaient très amoureux, lancés dans un ballet aquatique des plus romantiques. Elle esquissa une forte envie de leur balancer des cailloux dans le bec. Mauvaise idée. Edward la prendrait pour plus folle qu'elle ne l'est... peut-être.

Lorsqu'il reprit la conversation en mentionnant le fait que le joint était plus pratique que la musique pour s'évader, son sang ne fit qu'un tour. Musique? Piano? Guitare? Alors il était musicien? Qui l'eut cru? Avec un léger sourire, la tête penchée vers le sol, Cammie pensait a cette même passion qui apparement les réunissait. Jusqu'a aujourd'hui, elle pensait que la musique était son moyen de s'évader, jusqu'a ce qu'elle apprenne qu'en fait, elle utilisait le même moyen qu'Edward mais soit...
Elle aussi était une grande passionnée de musique, et elle jouait régulièrement du piano depuis son enfance. C'était un instrument qu'elle aimait beaucoup, tout comme lui de toute évidence. Elle releva la tête et lui dit:

Le piano est effectivement difficile a transporter. Mais j'arrive a m'évader grâce au mien quand même.

Elle leva les yeux au ciel et rectifia:

Enfin, jusqu'a ce que j'apprenne qu'en fait, je suis aussi droguée que toi.

Elle sourit légèrement et demanda, sur le ton de la conversation mais avec une certaine curiosité dans la voix:

Depuis combien de temps tu joues?

Oui elle était curieuse, oui elle assumait mais dès qu'il s'agissait de musique, le coeur de Cammie s'emballait et le reste n'avait plus d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Dim 18 Jan - 4:20

"Cette femme"... Il y avait des termes bien plus respecteux pour désigner sa propre mère. C'est que vraiment, Cammie devait ressentir une haine profonde pour sa mère pour parler ainsi d'elle. A ces mots, Edward écarquilla très légèrement les yeux. Jamais il n'utiliserait ces mots pour désigner sa mère, même si celle-ci n'avait pas été souvent à la maison pour l'élever. Il subsitait tout de même un lien affectif qu'il pensait indestructible. Elle l'avait porté, l'avait aimé, l'avait mis au monde et lui avait donné tout l'amour qu'elle pouvait. Et ça, il le respectait.

Sentant que Cammie ne souhaitait pas poursuivre cette conversation sur sa mère, il n'en dit pas plus. Il n'avait pas envie de la mettre plus mal à l'aise qu'elle ne l'était déjà. S'il pouvait lui épargner quelques souffrances, il le faisait volontiers.

Le sujet des chaussures était bien moins grave, parfait.

Parce que tu crois que je suis incapable de me débrouiller tout seul ? plaisanta-t-il.

En réalité, cette perspective l'enchantait : faire les magasins avec Cammie, le pied total !
Et comme une bonne nouvelle n'arrivait jamais seule, Cammie accepta son invitation. Bon, ça n'était pas surprenant puisqu'elle était toujours de la partie lorsqu'il s'agissait de faire la fête, mais cette annonce mit encore plus de baume au coeur à Edward.

Le seul petit bémol, c'était qu'Elias serait aussi de la partie. Là où Chuck et Cammie étaient, il y était aussi. Mais petit à petit, par habitude, Edward arrivait presque à effacer Elias de sa mémoire pour ne garder que le meilleur : Cammie.

La question de cette dernière au sujet de la drogue et des soirées fit rire Edward. Un rire léger tout en élégance et en malice. Elle lui fit aussi un clin d'oeil. C'était la première fois qu'il la voyait faire ça. Est-ce qu'elle commençait à l'apprécier ? Le coeur d'Edward devait-il se réjouir de ce court moment qu'elle venait de lui offrir ?

Ami, pas ange-gardien, très chère. Là est toute la différence !

Edward lui renvoya alors un sourire espiègle, et son sourire ne le quitta pas et il enchaîna.

Je sais que ça te fait du bien, et je ne veux que ton bien.

Et il ne mentait pas. N'était-ce pas ce que les amis se souhaitaient ? Du bien ? Bon, dans son cas, c'était très légèrement différent, le stade de l'amitié était dépassé, mais elle n'en savait rien. Enfin il l'espérait.

Alors ça, c'était une surprise. Cammie musicienne ?!! Jamais il n'aurait pensé qu'elle passait son temps libre à pianoter. Elle n'avait pas l'air d'être une artiste. Un côté qu'elle cachait aux autres et que même Edward n'avait pas découvert. Il se tourna vers elle et s'installa en biais sur le banc pour lui faire face. La conversation devenait étonnamment intéressante. Il le savait que Cammie était une personne avec qui il avait des atomes crochus, malgré les apparences.

Me dis pas que tu joues aussi ! Edward dévoilait une expression abasourdie. Puis il rit à la deuxième remarque de la jeune fille.

Oh ne t'inquiète pas, tu ne l'es pas autant que moi. Ton problème, c'est juste l'alcool, quand tu en as trop, tu ne sais plus ce que tu fais. Et... pour tout avouer, nous ne sommes pas des saints non plus, l'herbe ne tombe pas du ciel ! Si nous n'étions pas là, tu n'en prendrais certainement pas.

C'était vrai. Sans pour autant la forcer à fumer, il ne se jetait pas complètement la pierre non plus.
En parlant de ça, sa cigarette était sur le point de se terminer et il la jeta au sol pour finir de l'achever en l'écrasant du bout du pied, puis se retourna à nouveau vers Cammie.

Edward commença à tapoter sur le banc avec ses mains, une habitude inconsciente qui ne le lâchait pas, il jouait souvent aux percussions quand ses mains étaient libres et quand il se sentait tout à fait à l'aise.

Mes parents avaient un piano, et l'ont toujours d'ailleurs, et quand j'étais petit, j'adorais m'amuser dessus. Et avec les années, j'ai commencé à réellement apprécier le son de cet instrument et j'avais remarqué que ça me calmait. Aujourd'hui, j'ai mon propre piano dans mes appartements, et je me réfugie dans la musique quand j'ai besoin de m'évader. Ma mère a toujours voulu que j'approfondisse cet art, mais j'ai toujours refusé, je ne sais pas pourquoi. Je n'en ressens pas le besoin, je crois. Je fais ça pour moi, et ça me suffit.

A l'évocation de ces souvenirs, un sourire s'étirait petit à petit sur les lèvres divinement bien dessinées d'Edward. Parler musique, penser musique, ça le faisait monter sur son petit nuage.
Revenant à la réalité, il regarda Cammie au fond des yeux et son sourire béat changea en sourire exprimant de la gentillesse et rempli d'amour.

Je meurs d'envie de te voir jouer, maintenant que tu m'as avoué être musicienne. Tu en joues depuis longtemps, toi ?

Oh que oui, il en mourrait d'envie...

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Dim 18 Jan - 13:41

Cammie commençait a trouver cela de plus en plus étrange, cette proximité avec lui. Après tout, ils étaient amis oui, mais jusqu'a aujourd'hui, elle l'avait toujours considéré comme un ami de beuverie, rien de plus, rien de moins. Et finalement, elle se trouvait des points communs avec ce garçon qui se révélait être gentil, intelligent et assez drôle dans son genre. Non pas que Cammie avait besoin d'amis, pour ça elle avait tout ce dont elle avait besoin mais qui sait, peut-être qu'avec Elias et Chuck, Edward pouvait être un Vrai ami, de ceux que l'on a parce qu'on les apprécie et pas parce qu'on risque d'avoir besoin d'eux et de leur influence un jour. C'était comme ça avec la plupart des personnes qu'elle fréquentait. Elle savait qu'un jour, elle pourrait avoir besoin d'eux, que leur influence dans la bonne société lui permettrait de grimpé dans l'échelle sociale, encore plus haut qu'elle n'était déjà. Avec Chuck et Elias, ça avait toujours été très différent. Ils étaient non seulement de véritables amis, de ceux qui savaient tout ou presque sur elle, des amis de beuverie aussi, et des amis avec qui elle couchait occasionnellement, enfin surtout avec Chuck pour ça. Ca pouvait être différent avec Edward, elle le sentait. Pas de coucheries, elle ne voulait plus de ça. Chuck lui était réservé pour ce genre d'activités.

Elle revint a elle en entendant sa remarque a propos du shopping. Elle se tourna elle aussi pour lui faire face et avoir plus de facilités a discuter en le regardant. Elle eut un rictus et haussa un sourcil. Les garçons avaient toujours cette fâcheuse habitude de penser qu'une femme ne leur était pas indispensable. Edward semblait encore ignorer a quel point elle pouvait lui être utile pour ce genre d'activités. Le shopping était une chose que seule une femme pouvait connaitre, pouvait maitriser. un homme n'est qu'un homme, cela n'était pas de sa faute.

Seules les femmes connaissent vraiment le shopping. Un homme ne peut se débrouiller seul dans un magasin correctement.

Puis, elle réfléchit un bref instant. Non, ce qu'elle venait de dire n'était pas parfaitement correct. Elle feint de réfléchir et corrigea son affirmation.

Pardon, je me trompe. Le seul homme qui sache s'habiller parfaitement seul et sans la moindre faute de gout, c'est Chuck.

Il y avait beaucoup d'affection pour lui quand elle prononçait son prénom. Elle devait bien avouer qu'elle avait beaucoup de tendresse et une pointe d'amour, pas de l'amour "amoureux", plutot un amour tendre et fusionnel pour Chuck Bass. A ses yeux, pour le moment, aucun homme ne pouvait lui arriver a la cheville, aucun qu'elle ne connaisse assez bien en tous cas. Chuck était son ami depuis longtemps, ils se connaissaient bien, presque comme des frères et soeurs, sauf qu'eux, ils couchaient ensemble régulièrement. Ils avaient arrêtés un moment, a l'époque ou Chuck sortait avec Blair Waldorf. Elle savait qu'il y tenait vraiment, même si Chuck ne le lui avait jamais avoué. Mais elle le sentait. Même si elle n'aimait pas vraiment Blair, elle avait arrêté de fréquenter Chuck, sauf durant les fêtes, pour qu'il puisse s'épanouir dans cette relation. Mais ça n'avait pas duré et Chuck était revenu vers elle.

Elle sourit a la remarque d'Edward sur le fait qu'il n'était pas son ange gardien. Ni lui ni personne d'ailleurs. Ces brefs moments ou elle pouvait s'évanouir dans un autre monde, oublier qui elle était, qui elle n'aurait jamais du être, juste oublier Cammie et devenir Cam, c'est vrai que ces moments lui étaient bénéfiques. Elle jouait celle qui ne savait pas de quoi il lui parlait, la vertu incarnée mais a vrai dire, elle était comme eux, comme Edward, comme Chuck, elle avait besoin d'alcool et d'herbe pour s'évader un peu. Ces deux substances avaient remplacés ce que la musique avait représenté pour elle durant toute son enfance. C'était dommage, seule la musique la calmait a l'époque. Maintenant, même ça n'y arrivait pas. Elle soupira faiblement. Elle se décevait en fait parfois. Oui, elle avait une mauvaise image d'elle-même.

C'est vrai, tu n'es pas mon ange gardien. Et tu as probablement raison sur le fait que ça me fasse du bien.

Il lui était extrêmement pénible de se l'avouer mais oui, elle souffrait tellement de l'absence de son père dans sa vie, du manque d'amour qu'elle avait toujours connu, et de certaines parties de son existence que oui, sans doute avait-elle besoin de cela pour partir sous d'autres tropiques. Et elle savait que si elle allait trop loin, il y aurait toujours quelqu'un pour l'arrêter a temps, du moins elle l'espérait. Elias, Edward, Chuck... Bien qu'elle n'était pas sure que vu les limites très floues de Chuck, il puisse encore l'arrêter si elle allait trop loin.

La musique... C'est sur ce sujet que la conversation dériva. Un sujet qui l'emballait nettement plus que celui de sa mère ou de la drogue. Aucun sujet ne pouvait être pire que celui de sa mère de toute façon. Elle sourit a l'expression abasourdie d'Edward. Etait-ce si surprenant que cela qu'elle ait des hobbies autres que l'alcool, la fête et la drogue?

Je joue depuis longtemps.

Elle haussa les yeux vers le ciel en entendant sa remarque sur l'herbe et l'alcool et surtout, son état lamentable quand ils se trouvaient en soirée tous ensemble. Il était vrai que l'herbe ne tombait pas du ciel et était en général amenée par les bons soins de Chuck et Edward mais bon, c'était une grande fille, si elle ne voulait vraiment pas en prendre, elle n'en prendrait pas...

Certainement pas non. Heureusement pour moi, je n'ai jamais eu la naïveté de penser que vous étiez des saints. Trop belle désillusion.

Cela aurait effectivement été très naïf de croire que ces jeunes gens de l'Upper East Side étaient des saints. Aucun d'entre nous l'étions, alors pourquoi changer ce qui ne peut l'être? Autant revenir sur le sujet de la musique, de toute façon, elle avait beau reprocher a Edward le fait qu'elle prenne cette saloperie en soirée, elle en était la seule responsable et en plus, elle aimait ça.

Cammie observait le jeu de percussions qu'exécutaient ses mains. Fascinant... Il avait l'air de vraiment bien s'y connaitre, d'avoir cette habitude régulière.

Moi j'ai commencé a peu près comme toi. Il y avait un piano a la maison, j'ai appris a en jouer seule. Puis il y a eu la guitare, un peu de batterie. Plutôt modeste en fait.

Mais cela lui suffisait. Elle avait une oreille musicale incroyable. Elle pouvait dire a la seconde ce qu'elle pensait d'un son, si un son était faux ou pas. De même, elle chantait un peu mais ça, il était hors de question qu'elle le révèle a qui que ce soit. Elle avait déjà l'impression d'en avoir trop dit.
Elle observa l'attitude d'Edward, il aimait vraiment parler de son art et c'était joli a voir en fait. Elle trouvait cela beau une telle passion chez quelqu'un.

Me voir? Un jour, peut-être.

En fait, personne ne l'avait jamais vue s'approcher a moins de 5 mètres de son piano. Elle aimait en jouer en particulier lorsqu'elle était seule dans ses appartements. C'était une partie intime d'elle, difficile a montrer. Mais le problème, c'est que quand elle voyait un piano quelque part, elle ne pouvait s'empêcher de le regarder, de le toucher avec une envie intense. Elle aimait vraiment cela. Alors oui, peut-être un jour il la verrait jouer...

Je joue depuis... 12 ans je pense.

Depuis ses cinq ans. Précosse? Non, juste passionnée. Elle sourit en regardant Edward, un sourire qui n'était destiné qu'a Chuck et Elias habituellement. Eventuellement a Serena mais surtout aux garçons. Il y avait un lien entre eux, indéniablement. Un lien qui unissait Edward et Cammie sans même que celle-ci s'en rende encore compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Dim 18 Jan - 18:33

Chuck Bass ? Le seul homme qui sache s'habiller parfaitement seul et sans la moindre faute de gout ? Edward grimaça à cette phrase, pensant honnêtement que ça n'était pas une affimation juste. Pour lui, Chuck avait certes une certaine classe, mais parfois, il portait des ensembles aux couleurs un peu trop voyantes, voire même bariolés. Très très peu pour Edward qui n'aimait pas porter trop de couleurs déjà, il préférait le beige, le gris, le blanc, le noir, des couleurs passent-partout, et puis Edward n'aimait pas afficher publiquement son appartenance à la haute société new-yorkaise. Il était comme ça, et il ne changerait pas.

J'imagine que c'est une question de point de vue, confessa-t-il à Cammie. Il ne souhaitait pas en rajouter ni critiquer Chuck dans son dos, ça n'était pas son genre. Et puis surtout, il ne savait que trop bien que Cammie et Chuck étaient très très proches et ne voulait pas se mettre à dos Cammie s'il faisait un faux-pas.

Edward sourit tout de même à l'idée de faire les magasins en compagnie de Cammie. Il se demandait bien ce qu'elle choisirait pour lui. Comment le voyait-elle ? Comment souhaitait-elle qu'il soit ? Il serait prêt à en faire l'expérience, à se laisser façonner par ses mains expertes. Mais juste pour essayer, car il ne pourrait jamais changer et renier ses convictions juste pour plaire à quelqu'un, même pour plaire à Cammie. Mais par simple curiosité, il serait partant.

Eh bien si tu veux accomplir ta B.A., ce soir je suis libre après les cours.

Autant fixer le rendez-vous dès maintenant. Après tout, Cammie aurait très bien pu dire ça comme des paroles en l'air, peut-être qu'elle ne voulait pas vraiment faire de shopping en sa compagnie. Mais il ne lui laissa pas le choix, bien trop enthousiaste à cette idée de partager encore un peu de temps avec elle. Tout ce qu'elle pouvait lui offrir, il le prenait sans rechigner. C'était pathétique...

Sache que j'ai toujours raison ! affirma-t-il d'un air convaincu mais pas forcément convainquant, en réponse à la remarque de Cammie.
A part te griller quelques neurones, je ne vois pas ce que ça te ferait de mal. Je ne doute pas qu'il t'en reste suffisamment pour rentrer à Harvard où je ne sais où.

Il avait dit Harvard par hasard, enfin presque. C'était l'université où ses parents souhaitaient qu'il aille, diplômés tous deux de la prestigieuse école de l'Ivy League. D'ailleurs ces derniers temps, ils n'avaient que ce mot à la bouche et ça commençait à taper sur le système d'Edward. Lui ne voulait pas aller à Harvard. D'ailleurs il ne voulait même pas aller à l'université, étrangement. Il voulait s'octroyer une année sabatique et partir à la découverte du monde, apprendre par les expériences et les rencontres, et pas par des cours rébarbatifs en compagnie d'autres élèves privilégiés. Il avait déjà assez donné, merci bien.

L'aveu de Cammie sur sa passion cachée ne faisait que porter l'intérêt d'Edward encore un peu plus à la fille pour laquelle il avait déjà un gros coup de coeur. Arriverait-il un jour à l'oublier s'il ne parvenait pas à la séduire ? Cette attraction qu'il ressentait le bouffait littéralement, mais il savait bien le cacher en temps normal. Peut-être que si Cammie se mettait officiellement avec Elias, il se ferait une raison. En attendant, elle n'avait pas choisi, et même si ses chances étaient maigres, elles existaient.

Edward pris un air faussement offusqué quand elle avoua n'avoir jamais pensé qu'ils étaient des saints, ouvrant ses yeux bleus-verts en grand en regardant Cammie.

Jamais ? Quand tu m'as connu, t'as jamais pensé que je pouvais être un gentil petit agneau ?

En y repensant, non, effectivement. L'image qu'elle devait percevoir était bien loin de ce qu'il était vraiment. Elle devait le voir comme un copain de beuverie, un mec qui ne savait que faire la fête et mettre l'ambiance avec son humour plus ou moins bizarre, ce mec qui enchaînait les conquêtes les unes après les autres. Mouais... pas formidable tout ça.
Elle ne connaissait pas le Edward sensible et altruiste, bien qu'elle pouvait se douter qu'une face cachée se trouvait en lui, étant donné qu'hors des soirées, il était souvent seul, ne tissant aucun lien fort avec les gens. Mais il aimait être un électron libre, il n'y pouvait rien, non pas que les autres ne l'intéressaient pas, bien au contraire, mais peut-être pour se protéger car c'était peut-être la seule solution pour ne jamais être déçu par les gens. Ne pas leur accorder une confiance aveugle qui peut s'avérer être dévastatrice.

Edward ne remarqua pas que Cammie observait ses mains bouger en une rythmique singulière sur le banc, il était trop plongé dans son propre récit. Quand il parlait musique, il en était toujours ainsi.

La réponse de Cammie le fit rire. Il s'imaginer la voir jouer du piano, puis de la guitare et... de la batterie ! Il n'aurait pas parié sur ce dernier instrument.

Marrant comme choix. La batterie, je veux dire. En fait, tu peux être un groupe à toi toute seule !

Il s'imagina Cammie sur une scène, habillée comme une rock star et poussant sa voix à un volume qu'il ne l'aurait pas soupçonnée en être capable. Et pourquoi pas ? Elle cachait aussi bien son jeu qu'il le faisait.

Ne fais pas ta modeste, tu joues quand même de trois instruments ! Tu me bas sur ce coup-là, j'en pratique que deux, et pas très bien en plus.

Pour le coup, c'était lui qui jouait au modeste. Edward était très talentueux, mais n'osait pas se l'avouer. Il avait écrit et composé plusieurs chansons déjà, et ses mains savaient parcourir le clavier ou les cordes avec une grande agilité.

Oui, j'espère, un jour. T'as plutôt intérêt d'ailleurs. Je t'y forcerai s'il faut !

Un sourire mi-angélique mi-démoniaque se dessina sur ses lèvres et Edward ne pouvait plus détacher ses yeux de ceux de Cammie. Il s'y était perdu, l'imaginant concentrée sur sa musique, pianotant avec musicalité et émotions, une vision qui le charma immédiatement.

S'en rendant compte, il papillonna des paupières et regarda à nouveau le lointain derrière elle pour se redonner une contenance.

On pourrait même jouer des quatre mains un jour.

Il n'en avait jamais fait de sa vie, étant le seul musicien de sa famille. Et expérimenter ça avec Cammie, être en phase avec elle ne serait que le temps d'un morceau, ça lui plairait bien.

Le téléphone d'Edward sonna, ce qui le fit revenir sur terre, à son plus grand regret. Il fronça les sourcils, cherchant son téléphone dans la poche de sa veste et regarda le numéro qui s'affichait. C'était Nate.
Il regarda Cammie et lui sourit pour s'excuser avant de décrocher. Il ne quitta cependant pas Cammie des yeux alors qu'il répondait.

Salut Nate, quoi de neuf ? .... Mmmh... OK.... Ah non, désolé, j'avais d'autres plans, mec. Mais on se voit ce soir au Sushi Bar, ça marche toujours ? ... OK, à tout à l'heure. Bye.

Il ferma son BlackBerry et le remit dans sa poche en s'excusant à nouveau.

Désolé, c'était Nate. L'entraînement de lacrosse a été annulé, donc je suis libre plus tôt pour notre séance de shopping si tu préfères... Et si t'as besoin de t'échapper de chez toi ce soir, avec Nate on va au Sushi Bar à 20h.

Jamais il aurait passé autant de temps en sa compagnie en une seule journée si jamais elle acceptait. Mais peut-être qu'elle ne le supporterait pas, d'ailleurs. C'était pas comme s'ils étaient les meilleurs amis du monde après tout. Alors il enchaîna tout de suite pour se rattapper en plaisantant qu'à moitié :

Enfin t'en auras peut-être marre de me voir. Assez d'Edward pour la journée !

Il soupira en souriant, comme si la réalité le rattrappait : Cammie et lui, il ne valait mieux pas trop y penser, ne pas nourir trop d'espoir.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Dim 18 Jan - 19:10

Cammie se doutait bien sur que la plupart des gens normaux, ou qui essayaient de l'être, devaient trouver Chuck Bass d'une extravagance presque vulgaire. Toutes ces couleurs criardes, ces tons des plus osés et puis les matières même qu'il achetait étaient pour la plupart des choses que les autres personnes de son entourage n'oseraient jamais porter. Cammie elle était habituée depuis des années a ce look des plus singuliers arborés par un Chuck Bass qui n'avait aucune limite vestimentaire. Mais a dire vrai, Cammie avait toujours été particulièrement fascinée par les extravagances de son ami. Il fallait clairement oser et Chuck osait tout, sans concession. Chaque semaine, il arborait une nouvelle tenue et a chaque fois, c'était de plus en plus incroyable. C'était un des cotés de la personnalité de Chuck que Cam aimait par-dessus tout.

Mais en allant faire du shopping avec Edward, Cam avait une idée bien précise de ce qu'elle souhaitait. Elle n'allait certainement pas lui faire porter unstyle a la Chuck Bass. Elle savait pertinnemment qu'elle ne l'aurait pas la-dedans et puis, ce n'était pas vraiment ce qu'elle voulait. Edward était ce qu'il était, le garçon cool par excellence, et a vrai dire, c'était un style qu'elle appréciait aussi. Plus relax, beaucoup moins prise de tête, a l'image de la personnalité d'Edward en fait. Le style vestimentaire en disait souvent long sur son propriétaire, et cela était vrai aussi pour Ed. C'était une bonne chose qu'elle puisse sortir avec d'autres personnes que Chuck ou Elias. En fait, elle en avait un peu marre de sortir avec les mêmes personnes donc, pourquoi ne pas vraiment l'accompagner faire les magasins. ca serait une bonne occasion d'essayer de le connaitre un peu mieux.

C'est sans doute une question de point de vue oui. Chuck a beaucoup de classe.

Elle sourit en sachant très bien que, au vu des vêtements qu'il arborait a longueur de semaines, le style de Chuck ne correspondait clairement pas aux critères de classe que le jeune homme devait s'imposer. Il savait certainement être bien habillé quand il le fallait, mais Edward n'était pas du tout du genre a se prendre la tête pour assortir telle veste avec tel pantalon. Non, il était simple et elle appréciait, bizarrement.

Je suis libre aussi. On se retrouve a 16h devant le bahut. Nous partirons ensemble.

Elle ne se doutait pas qu'elle serait aussi ravie de pouvoir aller faire les magasins avec une personne autre que Serena ou Chuck. Elias ne l'accompagnait que rarement dans les boutiques. Il n'aimait pas beaucoup cela.

Cammie n'était pas persuadée de l'étendue des connaissances et donc de la raison du jeune homme. Personne ne pouvait se vanter d'avoir toujours raison, et très sincèrement, Edward Hale était certainement l'une des personnes qui avait le moins souvent raison. pourquoi? Il suffit de savoir que "shopping" signifie chez lui s'acheter sa dose hebdomadaire, voire plus, d'herbe. Cette saloperie lui avait clairement grillé les neurones, le peu qu'il lui en restait. Elle trouvait ça assez drôle de se titiller l'un l'autre sur divers sujets.

Toujours... Tu exagères sans doute un peu.

Harvard... son rêve ultime. Il avait dit cela au hasard très certainement, mais Harvard était la faculté dans laquelle Cammie rêvait d'étudier. C'était étrange de la part d'une musicienne qui parlait depuis qu'elle était enfant de voir le monde, de voyager avec son père, de découvrir de nouvelles cultures. Cammie préférait rester enfermée dans une université de l'Ivy League, a montrer son savoir très étendu a des étudiants qui, selon elle, ne mériteraient même pas leur place dans cette fabuleuse université. Elle s'était battue toute sa vie pour pouvoir entrer la-bas. Et elle y arriverait, elle avait tout fait pour. Aujourd'hui, elle se préparait déjà très clairement a se forger une place dans cette faculté, pour étudier les sciences politiques.

Harvard, tu as tapé dans le mille.

Elle rigola assez fortement en entendant sa remarque. Eux, des agneaux? ne serait-ce que lui seul, jamais elle n'avait cru, pas même une seule seconde, pas même en voyant son parfait visage au teint pâle et séduisant, qu'il pouvait être un agneau. Non, Edward Hale était de ces garçons qui se montrent sous leur meilleur jour a leurs parents, aux amis, a la famille, mais qui en réalité étaient les pires garnements que la ville ait porté. Elle s'en était rendue compte dès la seconde ou elle l'avait vu. Edward ressemblait étrangement a Chuck au point de vue du comportement. Ils étaient pareils tous les deux, et de plus, ils étaient des séducteurs acharnés. Edward était dangereux, a sa façon.

Jamais non.

Et comme prévu, la réponse que Cammie avait apporté a la question d'Edward l'avait fait sourire. Il ne s'attendait probablement pas a ce qu'une jeune fille aussi fragile et mystérieuse qu'elle joue de la batterie. C'était une peste manipulatrice, tout le monde savait ça, elle ne parlait qu'avec les gens qu'elle connaissait déjà depuis un certain temps et elle n'avait pas peur d'écraser les autres. Mais parfois, pour se défouler de tant de violence, elle avait besoin de taper sur quelque chose. Elle avait décidé plusieurs mois auparavant que la batterie était un bon moyen, alliant le défoulement et la musique, sa passion. Voila comment elle avait décidé de s'y mettre. Avec de l'argent envoyé par son père, elle avait acheté l'instrument et l'avait installé dans sa chambre, pour éviter que sa mère le voit si jamais elle revenait de voyage un jour, chose faite d'ailleurs. Elle espérait que sa mère ne serait pas tombée dessus.

C'est un peu exagéré. je joue bien, je m'en sors quoi. Et pour me voir. Passe a la maison, je te jouerai un air au piano.

Une invitation étrange de la part de la belle qui n'invitait que rarement des gens chez elle. Elle n'aimait pas être vue dans son cadre de vie. Pas de photos de famille, juste celles avec son père. sa bonne n'était pas souvent la, elle vivait réellement toute seule dans cette grande maison, sur ces deux étages absolument énormes. Elle se faisait même a manger seule la plupart du temps. Mais elle commençait a être en confiance. edward n'avait pas intéret a lui faire une crasse, ou plus jamais il n'aurait le droit de la voir ou même de lui parler. Elle s'ouvrait trop a lui, elle le sentait, mais elle en ressentait le besoin. Des choses dont elle lui parlait et dont elle n'osait pas parler a Chuck par exemple.

Le téléphone de son ami se mit a sonner. Elle se tourna a nouveau vers le lac, histoire de ne pas paraitre trop indiscrète. Elle repensait a tout ce qu'ils s'étaient dit jusqu'a maintenant. Elle allait passer pas mal de temps avec Edward aujourd'hui, idée qui lui faisait plaisir en somme. C'était intéressant d'apprendre a mieux connaitre des gens que nous sommes sensés fréquenter régulièrement. Elle aimait bien cette idée. Ils iraient faire les magasins après les cours et puis se sépareraient. il aurait l'occasion de revenir quand il voudrait pour qu'elle lui joue un morceau a la maison. Ca semblait tellement bizarre aux yeux de Cammie. Mais bon, il faut évoluer un peu dans la vie.

Lorsqu'il raccrocha, elle se tourna a nouveau vers lui, un petit sourire sur les lèvres. Il s'excusa et elle lui répondit simplement:

Pas de soucis.

L'invitation, habituellement elle l'aurait refusée. Mais après tout, ca lui donnait une bonne excuse pour s'échapper. vraiment, cette invitation tombait a point nommé. Parfait pour éviter l'affreux diner avec sa mère. Elle fit mine de réfléchir un moment. Après tout, cela ne serait pas un diner en tête-a-tête mais juste un diner entre amis, avec Nate. Elle sourit et lui répondit:

OK. Ca m'évite de passer la soirée avec la sorcière. Et t'inquiètes, j'en ai pas marre de te voir.

Sur ce, elle sourit et le regarda avant de tourner les yeux vers une mère qui passait par la avec sa petite fille. Mignon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Lun 19 Jan - 4:48

Edward afficha un petit sourire en coin quand elle répondit positivement à son invitation "shopping" après les cours. Finalement, c'était plus facile que ça en avait l'air ! L'espoir était remonté en flèche dans son coeur, peut-être qu'ils finiraient par être réellement proches, et si tout allait comme il le souhaitait, ils finiraient ensemble. Mais il valait mieux rester prudent tout de même.

Ca marche. Va pour 16h ! Je serai peut-être légèrement en retard, t'en fais pas si tu ne me vois pas à 16h pile.

Il avait entraînement de lacrosse de 14 à 16h donc le temps de prendre une douche, il arriverait cinq ou dix minutes plus tard. Il ne pouvait pas se permettre de ne pas passer à la douche avant de voir Cammie, ça serait vraiment anéantir toutes ses chances !
Mais il se voyait bien quitter le lycée en compagnie de Cammie, et il espérait même que leur balade serait remarquée par un des espions de Gossip Girl, histoire de faire les pieds à ce crétin d'Elias. Edward se demandait quelle serait sa réaction s'il voyait Cammie avec un autre. Bon, rien n'était officiel entre Cam et Elias, mais il savait qu'ils s'appréciaient énormément, trop d'ailleurs, et que leur relation était plus qu'amicale.
L'idée qu'Elias voit Cammie en sa compagnie le fit sourire. Ca ne serait que justice, et Cammie méritait tellement mieux que cet affreux personnage... Edward ne le sentait pas, il n'y pouvait rien. Il appréciait trop Cammie pour la laisser dans les parages d'un mec aussi... dangereux. C'était comme ça qu'il le voyait. Il redoutait qu'Elias emmène Cammie sur un mauvais chemin, vu qu'il n'était pas réputé pour être quelqu'un de très obéissant et de stable, mais quelqu'un de rebelle et de témérairement aventurier. Sinon, il ne serait pas ici, loin de chez lui, après avoir été viré de son ancien lycée.

Edward rit doucement quand Cammie répondit exactement ce qu'il attendait qu'elle réponde.

Bon, juste un peu alors... Mais n'empêche, j'ai souvent raison ! Tu ne me connais pas encore bien, mais tu verras avec le temps...

*Si tu continues à me fréquenter*

Puis il haussa un sourcil en la regardant, étonné d'avoir tapé dans le mille. Harvard. Elle aussi !

Je suis maudit ! Tout le monde me parle d'Harvard en ce moment. Qu'est-ce que vous avez tous avec cette université ! Je vois pas ce qui vous attire là dedans.

Son ton était légèrement monté, sans pour autant être agressif. Mais il en avait tellement marre d'entendre ce mot qu'il aurait préféré que Cammie choisisse une autre université. Et dire que s'il avait voulu, il aurait pu choisir celle-là aussi, et être avec Cammie l'an prochain.
Bien sûr, rien n'était encore fait, les dossiers n'étaient pas envoyés, mais Edward renonçait à des études supérieures pour le moment. Et rien ne le ferait changer d'avis, même pas Cammie. Enfin... c'était ce qu'il pensait jusqu'à présent.

Tu veux vraiment aller à Harvard ? Quelles études ?

A vrai dire, il ne l'avait pas imaginée à l'université, pas encore. Il ne savait pas ce qui intéressait la jeune fille et n'avait aucune idée de la branche qu'elle pourrait choisir. Architecture ? Langues ? Psychologie ? Peut-être cette dernière, oui... Edward la voyait bien faire psychologie, il ne savait pas pourquoi, juste un feeling.

Le rire de Cammie fut communicatif et Edward se mit lui aussi à rire, moins fort, cependant. Mais c'est vrai qu'il n'était certainement pas crédible en temps que gentil petit agneau plein d'innocence. Cammie le connaissait un tant soit peu. Et pas sous son meilleur jour qui plus est.

T'as bien raison. avoua-t-il toujours en rigolant. De toute façon, ça serait ennuyant d'être comme ça. Je préfère être comme je suis.

Alors ça, il ne s'y attendait pas du tout : elle l'invitait chez elle pour venir la voir jouer. Edward essaya de cacher son étonnement et sa joie intérieure qui ne demandait qu'à sortir et y parvint non sans mal. Cependant, un léger sourire vainqueur s'étira sur ses lèvres et il répondit avec un ton enjoué.

Avec plaisir. Je veux voir la femme-orchestre en action ! Ya pas moyen que je manque ça, pour rien au monde !

Il rit à nouveau et ajouta Et si t'es sage, je te montrerai de quoi je suis capable.

Il lui jouerait sa dernière composition. Après tout, elle le méritait puisqu'elle en avait été partiellement l'inspiration.

Super. On va passer une bonne soirée tous les trois.

Edward lui aurait bien proposé d'amener qui elle voulait au Sushi Bar, mais il redoutait que dans le "qui elle voulait" se trouvait Elias. Et ça, pour le coup, ça lui aurait gâché la soirée. Alors il se tut et reparla de leur rendez-vous de tout à l'heure après les cours.

Donc comme je n'ai plus entraînement de lacrosse, je passerai à l'école pour te prendre à 16h pile, j'y serai.

N'empêche, elle venait de dire qu'elle n'en avait pas marre de le voir. Comment ne pas se réjouir d'entendre pareilles choses ?! Entendre la fille qu'on aime - ou du moins qu'on apprécie énormément - dire qu'on est de bonne compagnie ! S'il avait pu, Edward se serait mis debout pour faire quelques petits pas de danse de la joie. Mais il aurait eu l'air atrocement ridicule et ses pieds ne quittèrent pas le sol, s'enracinant fortement dedans, même.

Je sens que la sorcière ne va pas te voir souvent pendant son séjour ici. Je te le redis encore une fois, quitte à passer pour un lourd, mais si tu cherches un refuge, ya de la place à la maison. Tu sais où j'habite.

Edward pointa du doigt l'immeuble qui surplombait les arbres dénudés de leurs feuilles. Ses appartements donnaient directement sur Central Park.
Cammie était déjà venue chez lui pour les célèbres fiestas qu'il organisait souvent. Cependant, c'était toujours à l'étage de ses parents, dans la grande salle de réception, et jamais à son étage à lui où trônait son piano à queue noir en plein milieu du salon. Il craignait trop pour sa vie pour le laisser à portée de main de n'importe qui lors de fêtes trop arrosées.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Lun 19 Jan - 12:06

Et oui, ça semblait bien trop facile. Habituellement, Cammie n'aurait jamais accepté de se rapprocher a ce point de quelqu'un qu'elle connaissait mal. Bien sur, elle connaissait Edward, mais elle connaissait surtout le Edward des fêtes, et en fait, ce Edward-la ne lui plaisait pas vraiment. Mais pour le moment, avec tout ce qui se passait autour d'elle, peut-être avait-elle juste besoin de quelqu'un qui soit a ses cotés, qui la comprenne et avec qui elle ait des atômes crochus. t ça semblait être le cas avec Ed. Alors peut-être que cela semblait facile, mais cela ne serait pas comme ça tout le temps, de toute façon. Cammie, a un moment ou a un autre, redeviendrait Cammie. Mais pour le moment, elle avait l'étrange envie de passer du temps avec quelqu'un, alors pourquoi pas Edward?

Pas de problème. J'attendrai.

Elle se rendit compte qu'un problème de taille allait surgir. Gossip Girl. Si un de ses espions la voyait avec Edward Hale, les rumeurs allaient vite surgir quant a une possible relation entre les deux étudiants. pourquoi cela devrait-il gêner lla jeune fille? Elias... Bien sur... Même s'il ne se passait rien de sérieux entre elle et lui, il n'en demeurait pas moins qu'il existait une relation des plus spéciales entre les deux amis. Ils couchaient ensemble, certes, parfois, mais ils étaient bien plus que cela. Leur relation avait toujours été étrange, a la limite de l'amour, tout comme avec Chuck Bass. Edward allait débarquer dans un drôle de triangle formé par les trois amis. Et bizarrement, Cammie se demanda pourquoi il ne pourrait pas en faire partie. Mais pas comme un amant, pas au même titre que Chuck et Elias. Plutôt comme un ami qu'elle apprenait a découvrir au fur et a mesure que le temps s'écoulait.

"Tu verras avec le temps"... Oui il avait raison, elle verrait, elle apprendrait a découvrir chaque facette de sa personnalité. Elle sentait que quelque chose de fort pouvait se passer, le problème étant qu'elle n'était pas sûre de vouloir d'une nouvelle amitié aussi forte. Il fallait qu'elle se révèle, encore et encore, des secrets allaient devoir ressurgir et elle n'était pas sure de pouvoir le supporter a nouveau. Elle se devait de rester froide et légèrement distante, comme elle l'était avec tout le monde. Ce n'était pas contre Edward, c'était au contraire pour le protéger. personne ne souhaitait avoir dans ses amis quelqu'un comme Cammie: froide, manipulatrice, indifférente a la souffrance des autres et surtout, complètement seule. Cam s'était habituée a sa solitude. Comment apprendre a vivre autrement aujourd'hui?

Le sujet d'Harvard fit sourire Cammie. Ses parents étaient allés a Yale, ce qui rendait la mère de Cammie d'autant plus en colère que sa fille ne voulait surtout pas suivre les pas de sa mère. Légitime non? Elle observa le visage d'Edward qui semblait presque en colère a l'évocation de la prestigieuse université. Elle s'appuya sur le dossier du banc et se referma, répondant simplement a sa question:

Sciences politiques.

Ca, c'était un peu pour faire plaisir a papa mais Edward n'en saurait rien. Elle savait se montrer très persuasive quand elle le voulait. Peu a peu, elle se refermait. Elle s'était sentie tellement a l'aise au début de leur conversation qu'elle s'en voulait presque. Mais il était plus difficile pour elle de se montrer froide et indifférente avec quelqu'un qu'elle connaissait déjà, et avec qui elle partageait des souvenirs de longues nuits au cours desquelles elle n'était plus au mieux de sa forme, par exemple. Ou encore des diners qui s'éternisaient tard dans la nuit. Ils avaient des souvenirs en commun, mais ils ne se connaissaient pas vraiment. Pas facile cependant de se montrer sous le masque qu'elle offrait a Constance.

Lentement, elle retourna a nouveau son visage pâle et gracieux vers le lac. Les cygnes de tout a l'heure étaient revenus leur offrir un bal amoureux a couper le souffle. D'un coté, Cammie les enviait. Mais avec qui pourrait-elle jouer les amoureuses transies. ce n'était clairement pas son genre et puis, elle ne connaissait personne qui pouvait l'attirer au point d'en tomber amoureuse. certainement pas Chuck, ni Elias d'ailleurs. A sa remarque sur son comportement, Cammie dit tout simplement, plus pour elle que pour lui:

Il ne faut laisser personne te changer...

Elle préférait nettement lorsqu'ils parlaient musique. C'est donc rapidement qu'elle revint a son sujet fétiche. Elle eut un petit sourire lorsqu'il la surnomma la "femme-orchestre". Elle n'était pas certaine que ce surnom lui plaise. ce n'était guère flatteur. Une femme-orchestre, elle trouvait cela légèrement négatif, comme si c'était mal de jouer plusieurs instruments. Remarquez, elle avait réussi a le surprendre, ce qui était une bonne chose en fait. Elle sourit et lui répondit:

J'ai hâte de voir de quoi tu es capable. Nous verrons lequel est le plus doué.

Une super soirée... Elle avait hâte de voir ça. Elle devait bien avouer qu'elle ne fréquentait pas souvent Nate Archibald. Elle le connaissait principalement parce qu'il était -ou avait été, difficile a dire- ami avec Chuck. Et puis, tout le monde connaissait les différentes frasques qui avaient été commises par le Capitain Archibald. De nombreux problèmes avec la justice et il avait disparu de la circulation, tout comme Nate. Revenu quelques semaines plus tard, elle n'avait plus eu l'occasion de le revoir. ca en présentait une bonne cette soirée au Sushi Bar. Elle espérait juste que cela ne serait pas trop lourd et surtout, elle espérait qu'ils ne poseraient aucune question sur son absence de chez elle alors que sa mère était revenue. Oui, ils passeraient une bonne soirée, aucun doute la-dessus. Et c'est bien ce qui lui faisait peur.

Super...

Lorsqu'il lui proposa son aide pour la protéger de la sorcière, Cammie ne put s'empecher d'apprécier le geste. Elle devait bien avouer qu'elle n'avait clairement pas l'habitude de fréquenter des personnes aussi gentilles et serviables. Alors ça faisait du bien de se sentir écoutée un peu, de temps en temps. Elle sourit en entendant le terme qu'elle employait elle-même pour désigner sa mère venir de la bouche d'une autre personne. C'était vraiment étrange. Elle se rendit ainsi compte a quel point c'était méchant... mais sa mère le méritait, amplement.

Merci, j'y penserai. Mais effectivement, ma mère risque pas de me voir souvent. D'ailleurs, pas du tout, ça serait le pied!

Mais ça, c'était sans doute impossible. Sa mère se rendrait certainement compte a un moment ou un autre que sa fille l'évitait, tout bonnement. Elle regarda dans la direction de l'immeuble ou vivait Edward, souriant. Elle savait qu'elle trouverait de toute façon toujours un endroit ou loger le jour ou ca se passerait mal avec la mère. C'était réconfortant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Lun 19 Jan - 15:43

Sciences politiques ? Ca, il ne l'avait pas anticipé. Mais quand on y réfléchissait, ça n'était pas si étonnant que ça. Cammie aimait avoir le pouvoir, elle savait manipuler les autres, comme un politicien manipulait son peuple. Oui, c'était logique. Edward aurait dû y songer.

Tu veux devenir Présidente des Etats-Unis un jour, c'est ça ? plaisanta-t-il avec un demi-sourire. Puis il réfléchit l'espace d'un instant et ajouta Je ne sais pas si voterai pour toi, cela dit...

Il rit à nouveau, imaginant cette perspective. A vrai dire, il ne l'imaginait pas du tout à la tête du pays. Mais elle ferait une politicienne redoutable vu son caractère, sa détermination et sa facilité à cacher aux autres ce qu'elle était vraiment. Sauf à lui, peut-être. Il arrivait à voir à quel point elle était sensible malgré le masque qu'elle portait constamment. C'était une des raisons pour laquelle il se sentait si irrésistiblement attiré par elle, d'ailleurs. Elle restait mystérieuse à ses yeux et pleine de secrets, avec une fragilité étonnante et quelques souffrances enfouies. Rien de tel pour attiser l'attention de quelqu'un.

L'affirmation suivant de Cammie sonnait bizarrement. Comme si elle essayait de se convaincre de quelque chose, comme si cette affimation n'était pas dirigée vers lui, mais vers elle. Le ton qu'elle avait employé était grave et déterminé. Mais elle disait vrai. Il ne fallait jamais laisser personne nous changer.

Toujours rester fidèle à soi-même et à ses convictions, tel est mon credo. Et je ne suis pas prêt de changer ça, crois-moi.

La discussion commençait à tourner dans le mélodramatique et le sujet de conversation orienté sur la musique tomba à point nommé. Oui, il lui jouerait bien un petit quelque chose. Elle verrait qu'il n'était pas un virtuose, mais il s'en fichait bien.
Edward rit au petit challenge qu'elle venait de lancer. Lequel des deux était le plus doué ? Il n'en savait rien du tout, mais il savait qu'il n'était pas si doué que ça. Du moins, il n'avait pas l'habitude de s'en vanter.

Moi, bien sûr ! répondit-il en plaisantant, affichant un sourire charmeur malgré lui. Edward passa sa main dans ses cheveux rangés en bataille dressés sur sa tête et se remit à observé l'étang au loin. Toujours ses satanés cygnes qui lui explosaient leur bonheur à la figure. Le spectacle était beau, certes, mais il s'en serait bien passé, même s'il était d'accord sur le point qu'être jaloux de cygnes tombait carrément dans la débilité. Profondément pathétique. Cela valut un petit soupir qui s'échappa des lèvres d'Edward avant qu'il n'eût le temps de le retenir ou de même songer à le retenir. Il ne voudrait pas faire croire à Cammie qu'il s'ennuyait à ses côtés, bien au contraire.

Le "super..." qu'il obtint en réponse ne le satisfit pas tellement. Il aurait aimé entendre un ton plus enjoué et enthousiaste, même si elle était peut-être vraiment contente de passer une soirée avec eux. Peut-être qu'elle faisait ça seulement parce qu'elle n'avait pas trop le choix : choisir entre la peste et le choléra, entre la sorcière et une soirée avec eux ? Non... elle n'était pas comme ça. Elle le connaissait, elle savait que les soirées en la compagnie d'Edward étaient toujours réussies.

Cache ta joie ! s'exclama-t-il en plaisantant qu'à moitié. T'inquiète pas, on va bien s'amuser. Et Nate n'est pas censé savoir que tu fais ça pour échapper à ta mère.

Edward lui donna un petit coup de coude amical et espérait qu'elle se sentirait à l'aise au milieu de Nate de lui. Edward appréciait énormément Nate, surtout après les tristes mésaventures qu'il avait dû subir à cause de son père. Tout le monde lui avait tourné le dos, son père s'était enfin fait bouclé, mais il avait réussi tout de même à garder une partie de leur fortune. Nate l'avait très mal vécu, et Edward avait été là pour lui. De toute manière, que les gens soient riches ou non, quelle différence cela faisait ? Ce qu'ils étaient au fond d'eux-même ne changeait pas, c'était ça le plus important. Nate était un peu comme lui, son cercle d'amis ne s'arrêtait pas à la limite géographique de l'Upper East Side. D'ailleurs, Nate fréquentait Vanessa Abrams, une fille de Brooklyn, carrément. Chouette fille, cette Vanessa, totalement désintéressée de ce monde de paillettes dans lequel ils vivaient tous. Une artiste qui plus est.

Pour en revenir à Cammie, Edward espérait qu'elle s'en sortirait face aux griffes aiguisées de sa mère-sorcière.

Si jamais ça peut t'aider, je peux m'arranger pour te faire kidnapper ou quelque chose du genre. Ca te donnerait une bonne excuse de ne pas la voir... et elle ne pourrait rien te reprocher, comme ça. Je crois qu'on peut engager des mecs cagoulés pour qu'ils viennent te chercher dans une camionnette.

Edward haussa les épaules, amusé d'avoir trouvé une idée aussi stupide. Les idées stupides, ça il en avait à profusion. Ca lui venait de nul part, il ne savait pas trop comment. Peut-être à force d'être seul, le monde bizarre qu'il s'imaginait devenait presque réalité ?

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Mar 20 Jan - 1:02

Président des Etats-Unis? Elle n'y avait jamais sérieusement réfléchit et très sincèrement, cette idée ne lui aurait pas du tout plu. Premièrement parce qu'elle ne croyait pas qu'elle avait la trampe nécessaire pour supporter ce travail, et secondement, être obligée de travailler avec des hypocrites n'était pas du tout une bonne conception de sa vie et de sa carrière future.

Non, ça ne m'est jamais passé par la tête.

Elle eut un petit sourire en entendant sa seconde remarque. Comment devait-elle le prendre, elle l'ignorait. Elle l'observa un instant puis prit un air offusqué.

Mais je vois que la confiance est de rigueur...

Elle s'était toujours sous-estimée, sous les traits de la fille sûre d'elle et manipulatrice, elle n'avait aucune confiance en elle-même. Elle s'était toujours imaginée dans un travail prestigieux, alors qu'elle savait parfaitement qu'elle n'aurait pas le boulot de rêve. Elle ne se pensait pas assez forte, pas assez manipulatrice, et peut-être pas assez influente et compétente. Des illusions pour la plupart des personnes qu'elle connaissait. Mais elle restait très clairement persuadée de ne pas avoir les compétences nécessaires. Jamais elle ne pourrait être chef, directeur ou Président de quelque chose, elle ne s'en sentait pas la capacité. cependant, ce coté de sa personnalité, elle se gardait bien de le montrer aux gens qui la connaissaient bien. Ou en tous cas qui croyaient la connaitre. Jamais elle ne devrait le montrer, jamais.

En l'observant, elle se rendit compte a quel point elle le trouvait naïf sur certaines choses. Comment pouvait-il croire qu'il ne changerait jamais? Beaucoup de choses faisaient changer les hommes et les femmes de ce monde. L'amour, l'amitié, la haine, la vengeance. C'étaient des motifs de changement, un changement profond qui pouvait s'opérer chez une personne. Elle trouvait cela naïf de sa part que, après tout ce temps passé dans l'Upper East Side, il ne s'était pas encore rendu compte que dès l'instant ou l'on rentre dans l'âge adulte, le changement est imminent. Et l'âge adulte, cela n'était plus si loin que cela d'eux. Elle eut un léger sourire.


C'est courageux de croire que jamais tu ne changeras.

Courageux et stupide. ce genre de garçons, une fois qu'ils rencontrent une fille un peu mieux que les autres, ils s'en trouvaient profondément changé. Et selon Cammie, c'était triste, bien que revigorant pour l'égo surdimmensionné des femmes de New-York. Mais elle ne recherchait pas ce genre de garçon. Elle voulait quelqu'un de vrai, qui n'hésite pas a afficher ses tendances et ses idéaux, quand bien même ils n'étaient guère les mêmes que les siens. Justement, ça mettrait de l'ambiance dans la maison. jusqu'ici, elle ne connaissait pas suffisamment Edward pour décider s'il était ce genre de garçons ou pas;
.

La conversation repartit sur la musique, qui était un sujet de conversation beaucoup moins dramatique que le précédent. Elle devait avouer qu'elle en avait assez de parler de sujets déprimants. La musique la rendait heureuse, et dès qu'elle en parlait, cela s'observait sur son visage. Elle était rayonnante, tout simplement. Elle s'amusait beaucoup en lançant ce défi musical a son ami. Oh oui, il lui mettrait certainement la pâtée mais elle faisait surtout cela pour s'amuser et pour la beauté du geste. S'affronter sur de la musique, au piano, son instrument de prédilection, c'était un véritable bonheur pour elle. Elle sourit légèrement, doutant de ses propres compétences au piano mais n'ayant aucun doute sur celles de son adversaire. Ca serait interessant d'observer deux styles très certainement différents.

Je n'en doute pas. Mais cela sera intéressant, certainement.

Et de cela, elle n'en doutait pas. Elle eut un léger sourire et un silence lourd et intense s'installa entre eux, pendant quelques minutes. Tous deux étaient en train d'observer ces cygnes qui se lançaient dans un ballet romantique. L'image en elle-même était superbe, il n'y avait rien a en dire. Elle trouvait ce spectacle tout simplement fascinant. Ils semblaient tellement amoureux, tellement sensibles, ça en était presque pathétique. Elle enviait ces animaux, des bêtes, carrément. Elle était ridicule cette pauvre Cammie. Tournant légèrement le regard vers Edward, elle se rendit compte qu'il était lui aussi passionné par ce spectacle singulier. Elle eut un léger sourire, se demandant a quoi, ou bien a qui, il était en train de penser, a cet instant. Si seulement elle avait su...

Lorsque la conversation reprit, elle concernait ce diner qui s'organisait entre eux et Nate Archibald. Elle n'était pas particulièrement emballée, premièremet parce qu'elle ne connaissait pas vraiment Nate et deuxièmement parce qu'elle avait l'impression de trop en faire. Elle baissa la tête et la releva presqu'instantanément. Elle toisa Edward. Elle ne voulait pas se montrer méchante avec lui, mais il devait bien comprendre que ça la génait énormément de se rapprocher autant en si peu de temps.

C'est juste que c'est bizarre... J'ai l'impression de ne pas être moi-même en cet instant.

Peut-être était-ce dû a la présence d'Edward, elle n'y avait pas vraiment pensé. Avait-il un tel effet sur elle que son caractère s'en ressentait? Ca aurait été étrange mais après tout, ne dit-on pas que les véritables... histoires de coeur commencent de cette façon? Mais il n'en était pas question, tout bonnement. Et pourtant, quelle sorte de garçon pouvait être aussi bon avec elle, aussi compréhensif? La plupart l'auraiit laissé tomber depuis longtemps.

Elle revint a elle après quelques secondes. génée, elle tourna a nouveau la tête vers le lac, et sourit légèrement en entendant la remarque étrange d'Edward. La faire faussement-kidnapper. L'idée était alléchante, imaginative mais quelque peu excessive. Il n'avait nullement besoin d'aller si loin. Le regard toujours tourné vers ce lac et ses cygnes enchanteurs, elle lui répondit simplement:

Il est inutile d'aller si loin. Il suffit que je passe du temps dehors, cela devrait suffire.

Du moins elle l'espérait. mais ce soir, elle devrait mettre les choses au point. Elle voulait savoir quelles étaient les intentions de sa mère, combien de temps elle comptait rester et surtout, que venait-elle faire ici, a New-York, alors que ses industries étaient basées partout sauf ici? Cammie avait peur de l'affronter, et les choses se passeraient sans doute mal. Mais elle aurait toujours un endroit ou crêcher de toute façon. Elle pouvait compter sur ses amis, elle le savait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Mar 20 Jan - 4:23

Edward émit un léger rire en pensant à la remarque de Cammie. Non pas qu'il ne lui faisait pas confiance, ça n'était pas ça le problème. Peut-être que si elle se présentait, le choix ne se ferait pas de manière très honnête et réfléchie. Il savait que le coeur aurait son mot à dire là dedans, or, si l'enjeu est l'avenir et le bien-être du pays, mieux valait ne pas prendre en compte ce paramètre là. La raison devait l'emporter sur le coeur. Et cette même raison indiquerait certainement de ne pas voter pour elle. Une raison qu'il se sentirait obligé d'écouter, sachant pertinemment que c'était la voie de la sagesse. Il hésita à répondre à sa remarque et mit plusieurs secondes avant d'ouvrir la bouche pour formuler sa réponse.

La confiance n'a rien à voir là-dedans. Vous, les femmes, vous avez un pouvoir très spécial sur nous autres, les hommes. Si un jour tu venais à te présenter à la Présidence des Etats-Unis, je ne suis pas sûr de faire preuve d'un bon jugement.

Est-ce qu'il s'était révélé en affirmant cela ? Est-ce qu'elle se douterait qu'il éprouvait des choses qu'elle n'éprouvait pas encore ? Ou alors mettrait-elle ça sur le compte de sa beauté fatale et de son charme naturel qui ferait un effet identique sur n'importe quel mâle de ce pays ? Allait-elle généraliser sa remarque ou alors la focaliser sur lui ?

Puis Edward haussa un sourcil interrogateur quand elle répondit à ce qu'il venait d'affirmer. Elle ne l'avait pas compris.

Je n'ai pas dit que je ne changerai jamais. Ca serait stupide de dire ça, et complètement faux d'ailleurs, heureusement que nous changeons. Je disais juste que je ne changerai jamais le fait de rester fidèle à mes convictions. Mais celles-ci évoluent. On ne cesse d'apprendre dans la vie et on intègre ce que l'on glane. Nos idées changent, évoluent, s'enrichissent...

Il marqua une légère pause, observant le visage de Cammie, ce merveilleux visage d'une beauté époustouflante, une peau ivoire parsemée de très discrètes taches de rousseur. Ses lèvres d'un rose clair légèrement entrouvertes et ses yeux verts aux nuances fabuleuses. Une merveille devant laquelle il pouvait rester en contemplation s'il ne se faisait pas violence.

... Je veux dire par là que je ne changerai pas pour quelqu'un. Je ne veux pas aller à l'encontre de mes idéaux pour plaire à quelqu'un ou pour m'intégrer à un groupe. Je préfère rester seul dans ce cas.

Peut-être était-il trop idéaliste dans ce monde ? Mais il en était ainsi. Il savait que pour arriver au pouvoir ou à certains rêves, nombre de personnes seraient prêts à vendre leur âme. Mais pas lui.

Lorsqu'ils parlèrent du rendez-vous de soir, Edward ressentit aussitôt le malaise de Cammie, comme s'il lui appartenait. Mais la remarque de la jeune fille le fit sourire malgré tout, non pas qu'il se réjouissait de son mal-être, mais parce qu'il savait que c'était la véritable Cammie qu'il avait en face de lui. Pas celle qu'elle voulait montrer à tout le monde.

Non, tu as tort... je crois. Il hésita une demi-seconde, observant la réaction de Cammie, puis continua. Je crois que justement... tu es toi-même en cet instant. Et c'est pour ça que ça te fait cet effet-là.

La Cammie qu'elle enfouissait au plus profond d'elle-même était en train de ressortir à la surface. Et c'est cette Cammie qu'Edward appréciait et avait tant attendue. Il avait toujours su qu'elle était là, quelque part. C'était ça qui le faisait sourire, même si Cammie n'aimait pas cette sensation.

Oh mais le kid-napping, c'était pour te laver de tout soupçon de désertement volontaire pour ne pas que ta mère pense que tu l'évites. Mais si tu n'aimes pas l'idée...

Il plaisantait, bien sûr. Mais est-ce que Cammie le prendrait comme tel ? Il avait toujours eu un humour un petit peu décalé par rapport aux autres.
Edward décroisa les bras et souleva la manche de son blouson de cuir pour dévoiler sa Rolex. Il fronça les sourcils et regarda Cammie d'un air faussement détaché.

En parlant de déserter, il faut que j'y aille. Mes cours commencent dans vingt minutes.

En réalité, ça lui brisait presque le coeur de devoir la laisser là, sur ce banc. Mais comme elle allait déjà devoir le supporter cet après-midi, il ne valait mieux pas qu'elle en ait une overdose.

On se revoit à 16h alors, je t'attendrai devant le bahut.

Edward se mit sur ses pieds avec une agilité et une légèreté spectaculaires et sourit gracieusement à Cammie pour la saluer. Il se serait volontiers jeté dans ses bras pour une accolade amicale, mais cela aurait été déplacé.

Bon courage pour tes cours. dit-il en marchant à reculons, fixant toujours Cammie avec son sourire enjôleur. Et... merci pour cette révélation.

Sous-entendu, la révélation de la Cammie enfouie. Le comprendrait-elle ? Edward se détourna d'elle et marcha à vive allure pour rejoindre la sortie du parc et son immeuble.
Jusqu'à ce qu'il fut arrivé dans sa chambre, devant son miroir, son sourire ne l'avait pas quitté. Il remarqua que ses yeux brillaient d'une lueur inhabituelle. C'était les plus belles minutes qu'il avait passées depuis longtemps. S'observant toujours dans son miroir, il soupira de soulagement, sentant son coeur un peu plus rempli que ce matin quand il s'était levé, une sensation de plaisir l'avait envahi, une sensation oubliée.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   Mar 20 Jan - 15:13

Elle ne savait pas vraiment comme elle devrait prendre cette affirmation de la part d'Edward. Si ce n'était un manque de confiance, était-ce un manque de qualification de sa part? De toute façon, cette affirmation ne lui faisait pas vraiment plaisir. Elle n'aimait pas beaucoup qu'on mette en avant le manque de confiance en elle constant qu'elle avait. Elle se doutait qu'elle ne ferait très certainement pas un bon Président pour le pays, mais elle doutait tellement d'elle au fond. Mais en fait, quand on y réfléchissait, aucun d'entre eux n'était vraiment apte a être Président des Etats-Unis. Ni Edward, ni Elias, ni Chuck et encore moins elle-même. Elle resta fermée, mais répondit tout de même, non sans un peu de remords dans la voix:

Je ne sais pas comment je dois le prendre... Bien sans doute.

Elle ne comprit qu'après avoir répondu le double sens de la phrase précédemment prononcée par Edward. Elle y repensant, c'était assez touchant de sa part cette réponse. Elle ne savait trop comment le prendre, s'il y avait des sentiments la-dessous ou pas. Mais Non, elle en doutait très nettement. Il était trop bien pour s'intéresser a une fille comme elle. Trop intelligent. Il avait besoin de plus, d'une fille gentille et compréhensive. Pas d'une garce sans scrupules. Elle assumait totalement l'image qu'elle réflétait aux autres, mais elle était persuadée que c'est ce qui rendait sa vie amoureuse aussi transparente.


Elle comprenait bien ce qu'il disait. Personne n'avait envie de se retrouver changé par la faute de quelqu'un. Mais a certaines étapes de notre vie, on ne pouvait s'empêcher d'évoluer, de changer. Au contact d'un nouveau milieu, de nouvelles personnes, nos idéaux évoluaient au fur et a mesure que l'on grandissait. C'était normal somme toute, le cycle de la vie. Cammie avait beaucoup changé en apprenant que sa mère n'avait jamais voulu d'elle. Elle était devenue plus froide, plus distante avec tout le monde, même avec son cercle d'amis plus particuliers. A l'époque, elle sortait avec un garçon et du jour au lendemain, elle l'avait laissé tomber, sans lui donner la moindre explication. Parce que c'était plus facile, parce que sur le moment, elle avait eu l'impression que toute sa vie n'était qu'une farce. Elle essayait de se reconstruire, petit a petit.

Dans ce cas je suis d'accord avec toi. Il y a parfois certains... événements qui peuvent nous faire prendre conscience de certaines choses... Et nous faire changer radicalement.

Elle ne connaissait pas encore bien Edward a l'époque ou elle avait apprit le secret de la famille Shepherd. Il ne s'était peut-être pas rendu compte que le comportement de Cammie s'était profondément modifié a cette époque, il y a presque un an de cela. Et pourtant, Chuck avait été très présent pour elle a cette époque. Même lui n'avait rien pu faire pour l'aider. Mais il était la, c'est tout ce qui comptait. Elle ne voyait pas l'intéret de montrer son malaise a d'autres personnes que lui. Il avait toujours été la, même si parfois il la rabaissait et ne faisait rien pour l'aider, il faisait son Chuck. Il était Chuck Bass, et ça, c'était déjà suffisamment important pour elle. Cammie avait profondément besoin de lui et d'Elias a ses cotés. Ils n'avaient jamais su la vérité, ni l'un ni l'autre. Pourquoi? Question d'orgueil et de honte de la part de Cammie. Elle avait honte, elle avait peur de la réaction des autres.

Je n'ai pas tort. Jamais je ne me livre comme ça. Et je ne devrais pas le faire.

Elle devait se reprendre absolument. Il n'était qu'un garçon parmi tant d'autres, un garçon qu'elle ne fréquentait que lors de soirées.Alors justement, elle avait tout intéret a se montrer prudente et a éviter de se livrer et d'en dire trop sur elle, sur sa vie et sur ses passions. Elle espérait juste pouvoir lui faire confiance, même si pour elle, faire confiance devenait de plus en plus difficile. Elle tourna la tête vers lui, le visage fermé. Mais elle ne pouvait résister. Il avait l'air tellement gentil, il était tellement gentil. Il ne l'avait pas jugée, pas encore. Alors pourquoi être si froide? peut-être plus tard, elle se calmerait.

Ca ira, je t'assure.

Tout se passerait très bien, comme toujours. Lorsqu'il lui dit qu'il était temps pour lui de filer, elle jetta un oeil sur sa montre. Elle aussi avait cours bientot. Elle ferait de partir maintenant. Elle se leva avec lui. Elle devait filer, elle avait donné rendez-vous a Serena pour lui demander des explications sur une ou deux choses qu'elle avait entendu dire. Elle lança tout de même un sourire a Edward. Elle avait bizarrement vraiment hâte d'être cet après-midi. Si Serena savait ça, les vannes foireuses fuseraient encore. Elle le regarda dans les yeux, ses beaux yeux bleus-gris...

On se voit a 16h. Et ne soit pas en retard.

Elle sourit légèrement en le regardant partir a reculons. Il était vraiment mignon, elle ne pouvait pas se mentir sur ce point. Elle lui fit un rapide signe de la main et le regarda s'en aller.

Il n'y a pas eu de révélation.

Elle ne comptait pas la-dessus. pour lui, il avait vraiment rencontré le coté chaud et doux de Cammie. Et en fait, c'était vrai. Aucun doute la-dessus. mais si quelqu'un posait la question, il pourrait aller se faire voir. Elle repartit dans l'autre direction et se dirigea directement vers Constance. Elle était déjà en retard pour son rendez-vous avec Serena. Sur le chemin du retour, elle ne put s'empêcher de penser a sa conversation avec Edward, et a leur rancard de tout a l'heure. Faire les magasins. Ca serait agréable.



Conversation terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une matinée qui s'annonce agitée... [Edward]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Et une matinée ennuyeuse de plus, une ! (libre !)
» Mauvaise matinée [Taylor D.]
» matinée paisible (pv Zero)
» Une Nuit Agitée [Reyson]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip girl france rpg :: NYC & ses alentours :: Central Park-
Sauter vers: