Gossip girl france rpg

RPG sur gossip girl
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre des mains expertes [Cammie/Edward]

Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mar 20 Jan - 15:10

Toute la journée de cours s'était déroulée avec une lenteur exceptionnelle. Edward avait qu'une hâte : que la petite aiguille de sa montre pointe sur le 4. D'ailleurs aujourd'hui, il l'avait regardée un peu plus souvent que d'habitude.
La concentration en cours avait été difficile à obtenir, d'ailleurs il ne se souvenait même pas de ce que Monsieur Webber avait dit en cours avancé d'histoire. Un vrai mystère. Car oui, les pensées d'Edward étaient toutes tournées vers Cammie et vers leur petite rencontre fortuite mais passionnante de ce matin. Il l'avait croisée à Central Park alors qu'elle était en train de rêver, assise sur un banc, et que lui faisait ce qu'il avait appelé alors "son shopping". En gros, il était allé se fournir en herbe.
Ils avaient parlé de sa mère qu'elle appelait sorcière, de musique dont elle aussi était passionnée - premier point commun - et avaient convenus de deux rendez-vous : celui qu'il s'apprêtait à vivre, après-midi shopping pour trouver des chaussures afin de remplacer sa paire de Converse complètement anéantie - même s'il en avait des dizaines d'autres - et un resto ce soir en compagnie de Nate. En fait, Edward aurait dû aller voir la mère de Cammie et l'embrasser pour la remercier d'être là, car sans elle, Cammie n'aurait jamais passé autant de temps avec Edward.

Edward était rentré chez lui à 14h puisque son entraînement de lacrosse avait été annulé le matin-même. Il s'était changé, quittant l'uniforme immonde de St Jude, avait joué un peu de guitare en attendant que les minutes passent - trop lentement à son goût - et avait fini sa dissertation d'anglais à rendre dans quatre jours. Il prenait toujours de l'avance dans ses devoirs.

Quand l'heure arriva enfin, Edward attrappa sa veste en cuir fétiche qu'il enfila par dessus un simple t-shirt rouge. Un look simple qui collait parfaitement à sa personnalité.

Il marcha à vive allure, comme toujours, faisant de grandes enjambées sur le bithume de Manhattan. Il avait hâte de retrouver Cammie. Il espérait juste qu'elle n'avait pas changé de plan à la dernière minute.
Il devait aller la chercher devant Constance Billard, l'école réservée aux filles, qui se trouvait juste à côté de St Jude. Il connaissait donc le chemin, par coeur.

Lorsqu'il s'approcha du grand portail, il vit que Cammie était déjà là, pourtant il n'était pas en retard. Elle ne l'avait pas encore vu et discutait avec Serena van der Woodsen, la fille que tout le monde adorait, que toute les filles enviait - sauf Cammie, peut-être, et dont tous les mecs rêvaient - sauf lui. Quoique... il l'essayerait bien "juste pour voir". Mais ça n'était pas une priorité, et de toute manière, elle avait déjà quelqu'un.

Lorsqu'il arriva au portail, Cammie l'aperçut enfin et Edward la salua d'un sourire radieux et d'un signe de tête. Il s'approcha encore des filles pour aller dire bonjour à Serena.

Salut Serena, ça fait longtemps qu'on t'a pas vu à une soirée !

Et il le regrettait. Serena était la reine de la fête. Elle le salua en retour et Edward regarda Cammie.

Tu es prête ? demanda-t-il d'une voix plus douce. Il remarqua que Serena le regardait d'un air intrigué quand il s'adressa à Cammie. Elle ne devait certainement pas comprendre pourquoi Edward et son amie avaient des rendez-vous en tête à tête. Oui, c'était nouveau, et Edward comptait bien en faire une habitude. Pourquoi pas...

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims


Dernière édition par Edward Hale le Mar 20 Jan - 16:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mar 20 Jan - 15:41

Cammie avait trouvé que cette journée ne passait pas assez vite a son gout. En fait, et elle ne voulait pas se l'avouer, elle était un petit peu nerveuse. Oh bien sur elle avait prit l'habitude de sortir, de voir du monde, de sortir avec des garçons, mais les deux seuls avec qui elle sortait, c'était Chuck et Elias; Et encore, avec Chuck, elle ne s'affichait pratiquement jamais. Alors oui, elle se sentait un peu nerveuse a l'idée de sortir avec quelqu'un dont elle n'avait pas spécialement l'habitude. Lorsqu'elle voyait Edward habituellement, soit elle était ivre, soit lui était ivre, soit ils l'étaient tous les deux. Alors le voir ainsi, sobre et pour aller faire les magasins, c'était étrange. mais elle s'y était engagée et cela lui plaisait.... donc pourquoi pas?

Mais pourquoi les minutes passaient-elles aussi lentement? C'est toujours dans les moments importants, lorsque l'on a des choses importantes a faire, que le temps ne passe pas. Il était 14h quand Cammie eut terminé ses cours de la journée. Elle avait encore deux heures, deux heures au cours desquelles elle devait passer du temps avec le comité de Constance Billard, Blair, Serena et les autres. Elle se rendit dans la salle de réunion et elles discutèrent de la prochaine soirée organisée a l'école. Pour une oeuvre caritative, de l'hypocrisie a plein nez, le monde dans lequel elle évoluait depuis toujours. Mais elle le devait si elle voulait poursuivre son rêve d'entrer a Harvard. Rêve ou pas d'ailleurs, aucune importance.

L'heure sonna enfin. Il était temps. Elle se leva discrètement et prit congé de ses amies. Serena l'accompagna. Cammie comprit qu'elle était curieuse de savoir avec qui Cammie allait passer une partie de l'après-midi.

Elles sortirent devant l'école et attendirent quelques minutes. Lorsqu'elle le vit arriver, un sourire s'incrusta discrètement sur le visage de la jeune femme. Elle sentit le regard pénétrant de Serena sur elle. Elle ricanait intérieurement de voir l'intéret que portait Serena a sa vie. Rien que pour voir ça, cette sortie valait tout l'or du monde. Elle attendit qu'Edward salue Serena. Celle-ci répondit rapidement un truc du genre "Hum... Oui...".
Elle était apparement vraiment très étonnée. Cammie s'approcha d'Edward et le regarda dans les yeux.

Oui, prête.

Elle sortit son portable, le remit en mode normal et fit un signe de la main a Serena. cammie était a peu près certaine qu'elle aurait un coup de fil de la jeune femme ce soir pour lui demander a quoi elle jouait. A moins que Gossip Girl n'en fasse tout un tableau quand un de ses espions les aurait croisés dans la rue. de toute façon, cela n'avait aucun espèce d'importance. Cammie se mit a marcher aux cotés d'Edward. Il fallait maintenant qu'elle engage la conversation. Mais elle ne savait pas trop par ou commencer. bah, autant commencer par des banalités. Edward était vraiment en train de changer ses habitudes du tout au tout. Et elle avait décidé qu'elle aimait ça. Mais chuuut! C'est un secret!

Alors, comment s'est passé ton après-midi?

Elle leva les yeux au ciel dans un mouvement dédaigneux et croisa les bras, portant son sac au poignet.

Tu as bien profité de ton... shopping de ce matin?

Elle trouvait toujours cela aussi idiot. Elle avait maintenant la preuve que c'était un garçon intelligent, alors pourquoi faire de telles anneries? Ridicule. Elle espérait lui mettre un peu de plomb dans la cervelle. Elle n'avait pas envie qu'il ressemble a Chuck.
Ils marchaient l'un a coté de l'autre, dans la rue. Et Cammie réfléchissait silencieusement a ce qu'elle aimerait le voir porter. Elle avait une vague idée. A elle de voir si elle pourrait le convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mar 20 Jan - 16:43

Le coeur d'Edward s'emballa lorsque Cammie s'approcha de lui et le regarda dans les yeux, un léger sourire sur ses lèvres parfaites.

*Wouaaaaah*

Pour un peu, il aurait presque reculer sur le coup de l'émotion, mais ses pieds restèrent fermement ancrés au sol. Serena les observait toujours d'un air étrange, ahuri, abasourdi, on voyait bien que la curiosité la rongeait à cet instant, ce qui réjouit Edward quelque part. Il repensa aux espions de Gossip Girl, peut etre qu'il aurait la chance d'en croiser. Il repensa à Elias et un sourire presque malsain commença à s'étirer sur son visage. Mais cela ne dura pas, il refixa son attention sur Cammie qui commençait à s'éloigner de Serena.

Salut, S. fit Edward en s'éloignant lui aussi de la jolie blonde.

En marchant, la distance qui séparait Cammie de lui était infime, mais il ne la réduisit pas, même si ça n'était pas l'envie qui lui manquait. Il rêverait de partir main dans la main un jour. Peut-être que ça arriverait... ou peut-être pas. Quoi qu'il en soit, il était déjà heureux de passer son après-midi en la charmante compagnie de Cammie. C'était toujours bon à prendre.

Edward ouvrit la bouche pour entamer la conversation, voulant commencer par des banalités du style "Comment se sont passés tes cours ?" mais elle avait été plus rapide, posant une question à peu près équivalente, ce qui le fit rire.

Rien d'extraordinaire. Pas de lacrosse, du coup j'ai fini ma dissert d'anglais et j'ai fait un peu de guitare en attendant. Et toi ? Les cours c'était bien ?

Il ne savait pas que cet après-midi avait été réservée pour l'organisation de la prochaine soirée caritative. Il avait pensé que Cammie avait eu des cours avancés, ceux qui sont réservés aux bons élèves uniquement, désireux de mettre toutes les chances de leur côté pour entrer dans la meilleure université du pays.
Bien sûr, il n'allait pas lui répondre "j'ai attendu désespérément que l'aiguille pointe sur le 4..." même si c'était le cas. Elle s'enfuirait à toutes jambes, puisqu'elle n'avait pas dû ressentir ça, elle. Edward pensait que ça devait être une après-midi comme tant d'autres pour Cammie. Du shopping, du fun. Le seul changement pour elle serait qu'elle le ferait avec quelqu'un dont elle n'avait pas l'habitude.

Edward faisait des efforts pour paraître naturel, mais à vrai dire, il sentait une réelle tension dans l'air, comme de l'électricité et un poids qui pesait lourd dans son ventre. Une drôle de sensation. Il se mettait sans doute la pression, alors qu'il ne devrait pas. Ca n'était pas comme si cet après-midi avait été en véritable rancard. Ca n'était que... du shopping entre amis. Voilà tout.

La question suivante le fit sourire. Elle avait utilisé le terme qu'il avait employé ce matin. Il n'avait pas refumé depuis ce matin. Même pas cet après-midi en l'attendant. Il n'en avait pas ressenti le besoin, peut-être parce qu'il voulait être pleinement conscient de ces quelques instants qu'il s'apprêtait à passer en sa compagnie.

Pas plus que ce matin. répondit-il d'une voix assez grave. Puis il rit doucement et ajouta Tu sais, je ne fais pas que ça de mes journées ! Je tiens à mes neurones, même si tu as l'air d'en douter, apparemment.

Edward se rendit compte qu'ils marchaient, mais les magasins étaient tout de même loin de le Constance. Ca ne le gênait pas de marcher, lui, mais qu'en était-il de Cammie ?

Tu souhaites marcher jusqu'à... d'ailleurs tu veux qu'on aille où ? On peut prendre un taxi si tu veux.

Quels étaient ses plans ? Edward serait "sa chose" aujourd'hui. Il allait devoir lui faire confiance pour le shopping, et comme il l'avait prémédité, il se laisserait façonner par ses mains expertes, sans rechigner. Il voulait savoir comment elle aimerait qu'il soit, par simple curiosité.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mar 20 Jan - 17:28

Cammie était souriante. ca la faisait rire de voir cette tête béate chez Serena. C'est vrai, c'était une tête qu'elle n'avait pas souvent. Elle avait vraiment l'air surprise. Elle attendit Edward, fit un rapide signe de la main a son amie et s'éloigna, avec le bel Edward. Pendant quelques secondes, aucun son ne sortit de leur bouche, ni l'un ni l'autre. Il avait l'air tellement nerveux lui aussi, c'était touchant. Pour cela, elle devait bien avouer qu'elle cachait beaucoup plus sa nervosité que lui. Apparement, il ne savait pas trop comment se comporter, quoi dire ou quoi faire. Elle eut l'impression qu'il voulait dire quelque chose mais finalement, elle fut plus rapide que lui. Elle écouta sa réponse, un sourire aux lèvres.

Oh! Monsieur veut m'épater parce que je lui ai dit que j'appréciais la musique?

Elle avait décidé au moment ou elle l'avait vu arriver la conduite qu'elle adopterait. Elle voulait le taquiner. Après tout, elle ne rigolait pas assez, tout le monde le lui disait. Ca serait une bonne occasion pour elle de rire tout en embêtant un peu son camarade. Elle ne riait pas souvent, il fallait dire que sa vie était loin d'être drôle. Et depuis le retour de sa mère, elle avait l'impression que jamais un sourire ne referait son apparition sur le beau visage d'ivoire qu'elle avait. Et finalement, elle avait trouvé la personne idéale pour rire et s'épanouir. Mais il ne fallait surement pas lui dire, elle voulait le faire mariner le plus possible. Un peu de sourire, beaucoup de sarcasmes, une pointe de taquinerie... Voila de quoi serait composé leur après-midi. En marchant, elle observait son visage de temps a autre. Il était vraiment très beau.

Hum... J'ai eu cours jusque 14h et puis nous avons préparés la prochaine soirée caritative de Constance Billard. A laquelle vous êtes bien sur invités a St Jude.

Cela pourrait être une bonne occasion pour passer encore un peu de temps avec lui. Bien que Chuck et Elias seraient certainement présents. Et aux dernières rumeurs qu'elle avait pu entendre, les choses ne se passaient pas vraiment bien entre Edward et Elias. Elle ne savait pas pourquoi, mais Chuck l'avait déjà insinué une ou deux fois.

Cette petite séance de shopping ravissait Cammie. Premièrement parce qu'elle avait une idée bien précise de ce qu'elle souhaitait qu'Edward porte, et deuxièmement parce qu'elle pourrait passer chercher les chaussures qu'elle avait commandées la semaine précédente. Elle ressentait tout de même une véritable tension dans l'air. Comme s'il avait peur de lui parler. Et pourtant, il n'avait pas eu peur ce matin. Un silence assez lourd s'était installé entre eux. Elle jetait un oeil de temps en temps sur son visage, sa machoire carrée, ses lèvres rosées et parfaites, ses yeux. Il était bien plus grand que Cammie et pourtant, elle appréciait chaque trait de son visage. Elle baissa les yeux, se sentant légèrement honteuse. Mais que lui prenait-il? Elle le regardait comme une poupée de cire, comme une amoureuse transie. Ridicule...

Le silence se brisa lorsqu'il répondit a sa question suivante. A peine quelques secondes s'étaient écoulées. Elle sourit. mais non, elle n'en doutait pas, bien que de toute façon, il se les détruisait a chaque fois qu'il en fumait une.

Arrêtes, tu sais que ce n'est pas ce que je pense... Bien que par moment, on pourrait se le demander.

Et la-dessus, elle n'avait rien a dire puisqu'elle en fumait elle-même en soirée. sauf qu'elle ne s'en rendait pas du tout compte. Elle était complètement ivre a chaque fois qu'elle consommait cette saleté. Chose qu'elle avait déjà reproché a Edward plus tôt dans la journée. Elle marchait, se félicitant d'avoir choisi des chaussures aussi parfaites pour marcher un peu. Cammie appréciait beaucoup de marcher dans les rues de New-York, elle trouvait cela fort agréable. De temps a autre, elle observait son visage. Juste jeter un oeil de temps en temps. Lorsqu'il lui rpoposa sur un ton de plus en plus nerveux de prendre un taxi, elle lui attrappa le poignet, se planta en face de lui et le regarda dans les yeux. même si elle était bien plus petite, elle avait assez de présence pour pouvoir le faire.

Je te trouve bien nerveux. Alors premièrement, tu te calmes, et deuxièmement, j'aime marcher en ta compagnie.

Elle lâcha son poignet mais garda son regard planté dans le sien. Un petit sourire ironique s'était installé sur ses lèvres. Et oui, le jeu venait de commencer.

Alors ne gâches pas tout!

Elle eut un sourire en coin et reprit sa marche, regardant autour d'elle comme si elle découvrait la ville pour la première fois. Elle ne savait pas que le comportement qu'elle venait d'adopter avec Edward allait le toucher outre mesure. Mais sincèrement, le toucher avait été la plus belle expérience de sa journée. Et oui, elle avait très clairement apprécié cela. Il avait une telle douceur et une telle gentillesse dans ses traits. Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et repensa a ce qu'elle comptait faire de lui. Il serait surpris, mais il apprécierait, elle en était persuadée. Une voiture passa a coté d'eux et klaxonna a la vue de la jeune femme. Cammie se tourna vers le véhicule et eut un haussement de sourcils. Pourquoi les hommes étaient-ils aussi idiots? Apparement, c'était dans leurs gènes. Ils avaient tous ce coté un peu crétin. Elle se tourna vers Edward et sourit. Encore une fois oui, elle souriait. Avait-il un don pour rendre les gens heureux ou bien était-ce juste avec elle? Elle n'en savait rien mais elle aimait bien ça, contrairement a ce que l'on pourrait penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mar 20 Jan - 19:05

Edward rigola aussitôt en entendant la réponse de Cammie. Il acquiesça d'un signe de tête et répondit à son tour.

Monsieur se prépare pour le prochain challenge qui aura lieu entre lui et toi, à la guitare cette fois. Tu devrais en faire de même, déjà que je vais te mettre la pâté au piano...

Il plaisantait bien sûr. Il n'était pas certain d'être plus doué qu'elle, comment le saurait-il, d'ailleurs ? Mais il avait hâte de mesurer son talent à celui de Cammie.

Alors qu'ils marchaient, Edward sentit le regard de Cammie se poser sur lui. Cela le gênait, mais cela lui faisait tout autant plaisir. Elle montrait un certain intérêt pour lui, un intérêt qu'il avait espéré ardemment ces derniers mois. Un intérêt que jamais il n'aurait cru susciter chez elle, d'ailleurs. Il réfréna une envie de sourire et répondit simplement à sa remarque.

Le contraire m'aurait étonné. Avouez que vous vous ennuieriez sans nous !

Il était certain que la réponse était oui. Les filles de Constance ne pourrait pas passer une soirée - de bienfaisance ou non - sans les beaux garçons de St Jude. Toutefois, Edward se doutait que Cammie répondrait par la négative, jouant à la fille blasée. Enfin peut-être qu'elle serait comme ce matin et qu'elle jouerait la carte de la sincérité.
Il détestait ne pas pouvoir anticiper ses réponses, lui qui en général arrivait presque à lire dans les pensées des gens. C'était frustrant.

Et ça le mettait mal à l'aise, encore plus qu'il ne l'était à présent. Il expira longuement et sans bruit pour essayer de chasser cette pression qui s'exerçait sur lui à cet instant et se reconcentra sur la conversation. Mais cela fut difficile, il sentait encore une fois le regard de Cammie sur lui. Il n'osait pas se retourner vers elle pour vérifier si c'était le cas, car si jamais il croisait son regard, il rougirait, il en était certain. Et il était hors de question qu'il se sente aussi embarassé devant elle.

Sa remarque le surprit. Si seulement elle savait à quel point elle le perturbait, à quel point elle restait mystérieuse à ses yeux, à quel point elle en devenait une obsession. Oui et non, il arrivait plus ou moins à lire dans ses pensées. Il savait qu'elle cachait une personnalité enfouie au fond d'elle, mais il n'arrivait cependant pas à anticiper toutes ses réactions. Elle était trop imprévisible, il ne savait pas sur quel pied danser.

Et que penses-tu alors ? demanda-t-il simplement. En réalité, j'ai... du mal à te cerner, parfois.

Il n'avait pas de super pouvoir pour lire dans ses pensées, et il le regrettait bien. En tout cas, sa réponse était honnête.

Il sentit encore une fois le regard de Cammie sur lui et cela lui fit toujours le même effet, le tendant encore un peu plus, mais il s'efforçait à paraître le plus naturel possible. Est-ce que ça marchait ? Apparemment pas. D'un seul coup, il sentit la peau de Cammie sur la sienne, sa main s'enroulant autour de son poignet, et elle se posta devant lui. Edward s'arrêta net, surpris. Il fit un pas en arrière pour éviter de lui rentrer dedans et resta planté devant elle, les sourcils froncés. Qu'est-ce qu'il lui prenait, bon sang ? Son coeur s'emballa encore une fois et il se rendit compte de la chaleur de la main de la jeune fille sur son poignet. Ca le brûlait presque. Jamais ils ne s'étaient touchés. Même pas en soirée. Ils étaient toujours restés à une distance plus ou moins grande lors de ces orgies. Ou alors... il ne s'en rappelait pas, mais il en doutait. Car s'il avait eu le bonheur de pouvoir toucher sa peau ivoire et douce comme celle d'une pêche, il s'en serait souvenu, avec ou sans alcool dans le sang.
Edward resta comme ça, le poignet légèrement en avant, pris dans la main de Cammie.

Les yeux d'Edward ne quittait pas Cammie, essayant en vain de deviner au fond de ses iris vertes émeraude ce qu'il se passait, puis elle prit enfin la parole.

Ce qu'elle dit le surprit encore une fois. Et il sentit ses pommettes chauffer sur son visage. Elle avait remarqué qu'il était nerveux, pas étonnant. Et elle le mettait devant le fait, en plus, le mettant encore plus mal à l'aise.

Edward voulut répondre, mais ses lèvres ne voulaient pas bouger.

O... OK... ce fut tout ce qu'il était capable de répondre en cet instant. Puis elle lâcha son emprise et Edward retira sa main immédiatement. Il avait l'impression d'être dans une autre dimension. Jamais il n'aurait pensé vivre un moment pareil.

Peut-être qu'il aurait dû fumer avant de partir ? Il aurait été bien plus détendu, au risque d'oublier certains détails de son après-midi.

Leurs yeux se fixaient toujours et Cammie en remit une couche. Mais cette fois, Edward trouva la force de répondre. Il papillona des paupières et regarda derrière Cammie. Il avait juste eu le temps de voir qu'elle souriait, ce qui, quelque part, était rassurant.

*Ne gâche pas tout*

Il essayait de comprendre ce que cela signifiait, mais encore une fois, Cammie paraissait énigmatique. Il n'allait rien gâcher du tout, c'était la plue belle journée de sa vie, comment pourrait-il vouloir la gâcher ?

Je ne vois pas de quoi tu parles.

Son ton était doux mais instable. Sa voix avait légèrement tremblotté, révélant ses sentiments. Il passa sa main dans ses cheveux toujours autant ébouriffés, tentant de se redonner une contenance, chose qu'il n'avait pas l'habitude de faire car Edward n'était pas le genre à perdre ses moyens. Il n'y avait que Cammie qui réussissait cette prouesse.

Alors marchons. affirma-t-il d'un ton plus naturel, cette fois.

Il se racla la gorge et emboîta le pas. Edward l'observa un instant encore et sourit lorsqu'elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille. Un geste simple et annodin mais qui avait sur lui un effet dévastateur. C'était comme s'il pouvait sentir le satin de ses cheveux entre ses doigts quand il la regardait faire.

Un klaxon le sortit de sa rêverie et il se retourna vers la voiture qui passait lentement à côté d'eux.

*Quel abrutis*

Edward se retourna aussitôt vers Cammie qui le regardait encore, en souriant, toujours. Il ne pouvait s'empêcher de sourire en retour, elle était trop irrésistible.

Oh, les gens font souvent ça quand ils m'aperçoivent sur le trottoir, t'en fais pas. plaisanta-t-il avec entrain.

L'humour était le meilleur des refuges qu'il connaissait.
Puis il sortit ses RayBan Wayfarer de sa poche et les plaça sur son nez d'un geste naturel. Il pourrait jetter un coup d'oeil à Cammie de temps en temps sans prendre le risque d'être démasqué.

Alors, on va où ? Tu sais comment tu as envie de me déguiser aujourd'hui ?

Ca y était, il avait retrouvé son naturel. Il ne savait comment, mais il se sentait déjà mieux. Peut-être que l'intervention de Cammie avait réussi à le calmer.

Tu as carte blanche. précisa-t-il avant de se rétracter. Mais hors de question de me transformer en Chuck Bass !

Et il savait que Cammie appréciait ce style, raison de plus. Non pas qu'il ne voulait pas lui plaire, mais les tenues de Chuck Bass le révulsaient parfois.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mar 20 Jan - 20:53

Elle rigola. Elle savait parfaitement qu'il y avait des personnes bien plus douées qu'elle en musique. cependant, elle disait souvent, sans se vanter le moins du monde, que son niveau dans la pratique du piano était plus qu'appréciable. Alors elle attendait avec impatience ce défi musical avec Edward. Il devait très probablement être très doué, mais elle se savait douée aussi. Alors on verrait qui est le meilleur. cela se révélerait être un duel des plus agréables. Mais lorsqu'il parla de guitare, elle eut un pincement au coeur. Aie, dans cette discipline, elle était bien moins douée. Mais elle acceptait toujours un nouveau défi, une nouvelle façon de s'illustrer. Elle pinça les lèvres, souriant très légèrement.

Je te mettrai la pâtée, aussi bien au piano qu'a la guitare. Ne te fais pas d'illusions.

Elle avait failli ajouter un petit surnom amical a la find e sa phrase mais elle s'était rattrappée au dernier moment. Elle ferait cela plus tard. Elle avait très envie de le titiller, mais elle avait encore amplement le temps de faire cela plus tard. Elle était genée de le regarder autant mais elle n'avait pas l'habitude de fréquenter autant d'autres personnes que Chuck, Serena ou Elias. Et puis, elle était réellement fascinée par ce garçon. Il n'avait pas grand chose de plus que les autres mais ce qui la fascinait surtout, c'était justement cette indifférence au monde dans lequel il avait grandit, a l'Upper East Side et a l'argent. Cammie elle ne savait pas ce qu'elle aurait pu faire de sa vie sans tout cela. Alors qu'Edward semblait s'en moquer complètement. Elle le respectait pour cela, il était indépendant, fréquentait des gens des deux mondes. Il était différent, très nettement différent des autres garçons de son entourage.

Lorsqu'elle lui parla de la soirée caritative qui s'organisait. Il ne put s'empêcher de blaguer, lancer une vanne sur le sujet des garçons et des filles. Il croyait vraiment que les filles de Constance ne pouvaient se passer d'eux. Il avait probablement raison, mais hors de question qu'elle acquiesce.

Tu crois vraiment que l'on ne peut se passer de vous? Je peux tout a fait me passer de vous.

Elle savait qu'il ne la croirait pas, qu'il s'imaginait qu'elle serait blasée, indifférente au charme des garçons de St Jude. En fait, pour la plupart c'était vrai. Elle n'était pas vraiment sensible a l'apparence et au pseudo-charme des garçons de cette école mais bon... Il y en a toujours un qui vous fait plus d'effet non? Elle arrêtait de le regarder un moment, elle sentait que cela le rendait très mal a l'aise et elle imaginait bien pourquoi. Elle aussi aurait été stressée a l'idée que quelqu'un la regardait comme ça, avec autant d'insistance. Mais elle n'y pouvait rien elle s'il était si beau, si charismatique. Bon, elle devait se calmer, c'était officiel. Elle n'avait pas le droit d'être attirée par lui, pas du tout. Elle regardait un peu de tous les côtés. Et la nervosité commençait a monter de son coté aussi. Pourquoi? Et bien, le stress c'est communicatif. Elle ressentait le sien alors elle était nerveuse aussi.

Quand il lui avoua avoir beaucoup de mal a la déchiffrer, elle sourit. C'était tout l'art de la vie et du comportement de Cammie. C'est ce qu'elle avait toujours recherché, de même au cours de la conversation de ce matin. Elle se cachait, lançait de faux indices, le menait sur la fausse voie. Mais bon, c'était drôle en même temps. Elle sourit doucement, tendrement et posa a nouveau son regard sur lui:

Je pense... que tu es intelligent.
Et je n'aime pas me livrer. Mais éventuellement, si tu veux me demander quelque chose, je verrai si je souhaite y répondre. Mais ne vas pas chercher trop loin.

Pendant de longs instants, ils restèrent l'un face a l'autre, les yeux plongés dans les siens. Le contact était chaud, tendre et nerveux a la fois. Si elle l'avait lâché, c'est parce qu'elle appréciait trop ce contact. Et elle ne souhaitait pas encore établir un lien spécial entre eux. Elle le sentait stressé, il bafouillait, il se sentait mal et en même temps, elle ressentait un confort étrange. Elle vit un mouvement de recul de sa part. Il avait reculé sa main. D'accord, elle avait fait la plus grosse erreur de sa vie. Elle aurait voulu courir très loin et très vite mais elle se devait de rester la. Elle se sentait tellement mal d'avoir eu cette réaction. Et oui, elle s'en voulait. Elle baissa la tête et se tourna rapidement.

Moi je vois... C'est ce qui compte.

Il avait perdu ses moyens, elle aussi. Il n'avait apparement aucune attirance physique pour elle... Et elle non plus d'ailleurs. Ils se remirent a marcher tous les deux, côte a côte, un silence lourd s'installant a nouveau entre les deux jeunes gens. Seul le bruit du klaxon les sortirent de leur rêverie. Le regard noir d'Edward envers le véhicule la fit sourire. Et puis il plaisanta sur le conducteur qui aurait soi-disant klaxonner pour lui... mais bien sur.

Oh evidemment... cela ne m'étonne pas du tout. Je suis tellement banale a tes cotés.

Elle leva les yeux au ciel. les garçons avaient tellement de confiance en eux. Mais lorsqu'il sortit ses lunettes de soleil de sa poche et les posa sur son nez, elle ne put retenir un long regard posé sur lui. Oh mon Dieu, qu'il était beau! Cela ne devrait pas être permis, vraiment... Elle détourna vite le regard mais sincèrement, elle était totalement sous le charme. Elle croisa les bras sur sa poitrine, marchant dans les rues, appréciant la vue... Toutes les vues!

Euh... je pensais faire un tour dans le rue principale. Et j'ai une idée très précise oui.

Mais cela n'aurait rien a voir avec un déguisement. Elle comptait rester fidèle a son style, en l'améliorant juste un tout petit peu. Elle aimait bien comment il s'habillait, même si cela n'avait rien a voir avec le style des garçons qu'elle fréquentait habituellement. Et c'est sans doute ce qui la séduisait plutot.

Il était de nouveau tout a fait naturel, le Edward qu'elle connaissait bien. Dommage, le coté timide lui plaisait bien a Cammie.

Ne t'inquiètes pas, tu ne ressembleras en rien a Chuck Bass, promis.

Elle aimait bien le style de Chuck, mais pas au point de transformer n'importe qui en son ami. Non, Edward méritait mieux que ça...

Sans faire attention, tout en discutant avec Edward, la jeune fille s'avança sur un passage pour piétons. mais elle n'avait pas vu la voiture qui avançait a une allure assez impressionnante vers eux. Le klaxon la réveilla et elle recula rapidement, percutant le pauvre Edward. Et voila quand on était trop fascinée. Elle avait eu la peur de sa vie. heureusement, sans Edward, elle serait tombée par terre.

Désolée...

Elle se tenait toujours contre lui. Son sac était a terre, mais elle avait besoin de se remettre les idées en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mer 21 Jan - 3:32

Edward rit encore une fois suite à la réponse de Cammie. Il aimait plaisanter avec elle, car il aimait la voir sourire, et puis ça l'aidait à paraître naturel, même si cela n'était pas chose aisée.

Dans tes rêves, très chère ! Entraîne-toi bien... ce conseil, c'est tout ce que je peux faire pour t'aider.

En fait, il n'était pas du tout sûr de lui. Mais elle n'était pas censée le savoir.

La réponse qu'elle lui livra ensuite collait parfaitement aux attentes d'Edward. Elle avait répondu par la négative, comme espéré. Cela le fit sourire de satisfaction, il n'avait pas perdu la main, il arrivait toujours à anticiper certaines de ses réponses. Celles de quand elle était la Cammie que tout le monde connaissait, celle qu'elle montrait.

C'est ça... répondit-il simplement. Le ton qu'il avait employé voulait tout dire : menteuse !

En tout cas, nous, nous sommes honnêtes, on ne peut pas passer une soirée sans vous. Parler voitures toutes une soirée, ça devient long et pénible.

Et c'était 100% vrai. Même si Edward adorait les belles voitures, en parler plus de trente minutes était pour lui chose impossible. Et pour n'importe quel garçon normalement constitué, surtout s'ils pouvaient avoir bien d'autres distractions, comme les filles, par exemple. Les filles... ces derniers temps, Edward avouerait volontiers qu'il en consommait à la pelle. Chuck avait été plus froid à cause du décès de son père, ce qui impliquait forcément qu'Edward récupérait le "surplus". Quelle horreur... il en parlait comme d'une simple marchandise. Mais pourtant, il n'avait aucun remord à accumuler les conquêtes. Les filles étaient consententes, il n'y avait aucun problème. Et puis il savait qu'il pouvait s'arrêter du jour au lendemain, si le lendemain comprenait LA fille. Pour elle, il serait prêt à bien des concessions. Elle : Cammie, bien évidemment.

Et entendre de tels mots sortir de sa bouche lui redonnait encore un peu plus espoir : elle pensait qu'il était intelligent (elle ne se trompait pas), et son honnêteté qui suivit fit un plaisir immense à Edward. Etait-elle en train de lui donner un peu de sa confiance ?

Et c'était quoi "chercher trop loin" ? Lui, il voulait tout savoir sur elle. Absolument tout. Ses craintes, ses envies, ses déceptions, ses amours, ses rêves... tout ce qui faisait d'elle l'être le plus attirant qu'il avait jamais rencontré. Alors quelle était la limite du "trop loin" dans tout ça ? Il n'aurait jamais le dixième de ce qu'il souhaitait obtenir d'elle, pour sûr.

Une question lui titillait les lèvres, mais il n'osait pas la poser. Il voulait savoir ce qu'elle pensait réellement de lui. Elle le trouvait intelligent, d'accord, mais était-ce tout ce qu'il lui inspirait ? Se sentait-elle attirée par lui comme lui l'était par elle ? Au moins un petit peu ?
Bien sûr, il n'allait pas poser cette question, déjà parce qu'il avait trop la trouille d'en écouter la réponse, et puis surtout parce qu'elle s'enfuirait ses jambes à son cou. Il serait découvert, elle saurait qu'elle l'attirait et tout serait fini entre eux, pour le peu qu'il y ait eu.

Merci. C'était tout ce qu'il avait trouvé à dire sur le moment, puis il réfléchit et ajouta en vitesse Pour le compliment et... pour le fait que tu oses me faire confiance en te livrant à moi. Je vais essayer de ne pas trop en abuser.

Le petit moment d'après où il s'était senti vraiment très mal se termina en une véritable énigme. Elle savait de quoi elle parlait, certes, mais pas lui. Qu'est-ce qui pouvait bien se passer dans la tête de Cammie ? De quoi parlait-elle ? Il n'allait rien gâcher, car s'il le faisait, il le regretterait bien vite. Gâcher quoi ? Avait-elle elle aussi des attentes par rapport à leur relation naissante ? Lesquelles ? C'était de la torture.

Ne prêtant plus attention à ces pensées, la conversation reprit une tonalité plus enjouée.
Cammie était loin d'être banale, même si elle plaisantait en disant cela. Et Edward était le premier à l'admettre. Elle était exceptionnelle, elle éblouissait, elle ensorcelait. Et Edward était tombé sous son charme il y a de ça plusieurs mois déjà.
Lui, à côté, ne se trouvait rien d'extraordinaire, incapable de l'égaler, mais ça ne l'empêchait pas de s'aimer un peu quand même. Edward n'était pas du genre à détester ce qu'il était. Il avait appris à vivre avec lui-même et une sorte d'harmonie s'était installée. Il lui manquait juste une petite chose pour que tout soit parfait, et cette petite chose, il n'y avait que Cammie qui pouvait le lui offrir. Du moins, il en était persuadé.

Non, tu n'es pas banale, mais moi, je suis exceptionnel ! Donc forcément... tu ne fais pas le poids.

Encore et toujours de l'humour et du sarcasme. Tout le contraire de ce qu'il pensait réellement.
Le sourire ne quitta pas Edward et derrière ses lunettes noires, il vit du coin de l'oeil que Cammie l'observait encore. Son visage reflétait une étrange admiration, comme si elle le contemplait, comme si... elle le trouvait beau. Mais Edward pensa alors qu'il faisait fausse route dans ses déductions. Elle pouvait peut-être le trouver pas mal, mais de là à afficher une telle expression de plénitude, ça n'était pas grâce à lui, il en était certain. Elle n'était pas attiré par lui, elle le lui avait déjà fait remarquer lorsqu'elle lui avait ri au nez il y a de ça plus de deux mois maintenant, quand il avait tenté un rapprochement. Elle ne l'avait pas pris au sérieux. Pourquoi les choses auraient-elles changé ?

OK. Direction la 5eme avenue alors. Je suis impatient de voir quel plan tu as échafaudé pour moi.

Il sentait qu'il allait bien rigoler avec elle et qu'ils allaient se disputer gentiment sur les vêtements choisis, elle insistant pour qu'il essaye telle ou telle chose, lui refusant de toutes ses forces mais finissant par accepter... pour lui faire plaisir.
Mais si ça se trouvait, il aimerait. Et pourquoi pas ? Peut-être valait-il mieux tâter le terrain avant, histoire de se préparer psychologiquement à ce qu'elle était prête à lui faire subir.

Quelles sont tes...

Il n'eût pas le temps de finir sa question qu'il dût se précipiter pour rattrapper Cammie qui fonçait droit sur une voiture qui tournait au coin de la rue. Un klaxon retentit, la fit sortir de sa rêverie pile au moment où Edward allait l'attrapper. Tout se passa très vite et avant qu'il ne pût s'en rendre compte, elle était dans ses bras.
Les images revenaient peu à peu et il comprit qu'elle avait eut le temps de reculer et avait quasiment rebondi sur lui, tombant presque à la renverse, mais il l'avait rattrappée avant qu'elle ne touche le sol.
Le coeur d'Edward battait à vive allure, sous le coup de l'émotion de ce qui faillit être un accident, mais aussi parce qu'elle était là, à l'intérieur de ses bras protecteurs. La sentir si proche de lui lui fit l'effet d'une bombe. Son parfum avait rempli ses narines et lui tournait presque la tête, elle avait son visage au creux de son cou et il sentait son souffle sur sa peau. Quel délice...

Reprenant ses esprits, il se détacha très légèrement d'elle alors qu'elle s'excusait et sans réfléchir, il leva le menton de Cammie avec sa main puis prit son visage en coupe. Il plongea son regard inquiet dans le sien.

Ca va ?

Edward sentait qu'il se perdait peu à peu dans le vert émeraude de ses yeux, mais il s'en fichait. Il voulait savoir si elle allait bien, si elle n'avait rien. Il voulait être persuadé qu'elle était en sécurité. Rien que la pensée de pouvoir la perdre aussi brusquement lui donna une montée d'angoisse.

La peau de Cammie était parfaitement douce sous les doigts d'Edward et tout naturellement, il les fit glisser jusqu'à ce que ses pouces restent sur ses tempes mais le reste de sa main encadraient sa nuque fine et chaude, au milieu de sa chevelure de satin. Edward serait bien resté comme ça encore quelques minutes, mais une dame traversa la rue à toute vitesse pour leur demander s'ils allaient bien.

Edward vit alors que tout le monde au coin de la rue les fixaient, attendant certainement de savoir si tout allait bien.

Merci madame, oui, je crois que ça va.

Il reporta son attention sur Cammie et se rendit compte que la position qu'ils avaient adoptée n'était peut-être pas la meilleure qui soit. Il se détacha d'elle avec regret et ramassa son sac qui était à terre avant de le lui rendre.

Tiens.

Il l'observa, elle avait l'air sous le choc, et il y avait de quoi. Lui aussi avait eu peur. Pour elle... et pour lui. Car sans elle, il n'était pas certain de pouvoir être lui.

Hum... tu veux qu'on aille chez moi pour... que tu reprennes tes esprits ?

Ils n'étaient pas très loin de son immeuble et il comprendrait si elle ne souhaitait pas continuer leur plan shopping après ce qu'il venait de se passer.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Mer 21 Jan - 11:54

Cammie le laissait répliquer ce que bon lui semblait. Elle n'était pas beaucoup plus sûre d'elle que lui ne l'était mais bon, elle aimait le contredire autant que possible. Finalement, ils se ressemblaient tous les deux. Ils aimaient se taquiner et par-dessus tout, ils aimaient avoir raison.

C'est ça oui... Je prends tous les conseils. Mais je dis pas que je les applique.

Elle sourit légèrement. Son manque de bonne foi était total. pour elle, hors de question de lui faire savaoir qu'effectivement, elle avait peu confiance en elle et que la présence de garçons dans sa vie était indispensable. Elle avait besoin d'eux pour se sentir bien, pour se sentir appréciée, peut-être pas a sa juste valeur mais au moins, quand elle était avec eux, on lui portait de l'intéret. Mais elle n'aimait guère l'idée d'être dépendante a quelque chose, garàons, alcool, fêtes, ou autres. Le problème avec Cammie, c'est que toute sa vie était une dépendance a quelque chose. Elle réfléchissait a ce qu'il disait, que les garçons de St Jude ne pouvaient pas vivre sans les filles. Parlait-il vraiment de tous les garçons ou bien de lui en particulier.

Vous n'avez pas d'autres sujets de conversation en stock?

Elle leva les yeux au ciel. Ah, les garçons et les voitures. Elle n'avait jamais vraiment compris quel intéret on peut porter a quatre roues et un moteur. Elle avait un chauffeur et ça lui suffisait amplement. Elle détestait conduire.

Mais d'accord... j'avoue que je ne sais pas ce que je ferais sans les garçons, trois en particulier d'ailleurs.

Elle ne voulait pas citer de noms parce qu'elle pensait avoir bien comprit qu'Edward ne portait pas Elias dans son coeur. Elle ne voulait pas le mettre mal a l'aise. Le début de la conversation n'avait pas été facile et elle se sentait tellement bien pour le moment, elle n'avait pas envie de briser ce moment en parlant d'Elias. Elle pinça les lèvres, sourit tendrement et continua son marche. Elle ne pouvait clairement pas vivre sans eux, ses hommes, dont Edward faisait partie depuis exactement dix minutes. Elle se sentait bien en sa compagnie, aussi bien qu'avec Elias et Chuck. sans les filles qui rôdent autour d'eux. Et puis avec lui, elle pouvait s'afficher en public, ce qu'elle ne faisait pas nécessairement avec les deux autres.

Elle voyait bien qu'il se torturait les méninges par rapport a ce qu'elle lui avait dit plus tôt. Il cherchait vraiment a savoir ce que signifiait son énigmatique "moi je vois". Elle voyait très bien de quoi elle parlait, ce qu'elle ne voulait pas qu'il gâche. C la fit sourire de voir que ça l'embetait autant de ne pas savoir. Elle regarda devant elle pendant quelques secondes, puis finit par dire, doucement:

Si tu es sage, je te dirai ce que j'ai voulu dire.

Elle avait surtout très envie de rester le plus énigmatique possible. Après tout, ce n'était que leur deuxième... sortie. Elle se devait de rester fidèle a elle-même, et ce même si elle ne l'était plus totalement. une part de mystère devait rester dans son comportement. En plus, elle était persuadée qu'il adorait ça, chercher ce que ses petites phrases voulaient dire. Il voulait vraiment apprendre a la connaitre, mais il devrait être patient. Elle lacherait quelques infos, par-ci par-la. Mais il devrait chercher. C'était un jeu pour Cammie, et Edward en était le héros.

Te faire confiance... C'est pas des mots que j'utilise souvent. Mais oui, pourquoi pas.

Elle sourit même si elle se sentait extremement mal a l'aise. il la devinait trop vite, il découvrait trop vite ses petits secrets. Elle n'aimait pas de parler de confiance. En général, elle ne l'accordait a personne, et certainement pas a quelqu'un qui se tapait tout ce qui bouge et qui buvait plus qu'elle. Déjà qu'elle se sentait très mal lorsqu'elle dépassait cinq verres, lui ne devait pas avoir ce genre de regrets. Il ne s'embarrassait pas du protocole alors qu'elle y était assez fidèle en société. Mais pourquoi elle essayait de lui trouver des qualités et des défauts, elle essayait de se convaincre que c'était une mauvaise idée de le fréquenter, alors que cela ne fonctionnait pas du tout. Elle avait envie de le fréquenter, de le voir le plus souvent possible et de... Oh mon Dieu, Cammie Shepherd serait-elle en train de... ? Non, pas question!

Oh, je vois que faire des compliments aux filles, ce n'est pas vraiment ton fort.

Elle aurait presque aimé qu'il lui dise qu'il la trouvait exceptionnelle, et belle. Mais il faisait de l'humour, comme d'habitude. Etait-ce pour cacher ce qu'il pensait vraiment ou bien parce qu'il pensait qu'effectivement, Cammie était une fille banale? Elle n'en savait rien. Une petite partie d'elle espérait secrètement que c'était parce qu'il ne voulait pas aller trop vite. mais bizarrement, elle n'y croyait pas trop. Elle était un peu déçue, elle devait l'admettre. Et cela se ressentait, cela se voyait même sur son visage. pour la discretion et le rejet des sentiments, il faudra repasser. Elle n'arrivait plus a cacher ses sentiments lorsqu'elle était avec lui. Ca devenait vraiment grave.

Ne t'inquiètes pas autant, je ne changerai pas vraiment tes habitudes.

Le ton sur lequel elle avait prononcé sa phrase était un peu plus sec, plus cassant. Elle devait a tout prix se calmer. Elle souffla un peu, essayant de se poser. ils arrivèrent près d'un passage pour piétons et c'est la que tout se passa.

Elle avait entendu edward commencer a parler mais elle ignorait si il avait pu achever sa phrase. Elle se retrouva propulsée contre lui. A partir de ce moment, elle ne se rappela plus de rien, elle était complètement perdue. Elle ne regardait plus autour d'elle, ne voyait plus rien. Son regard était brouillé, comme si un épais voile de brouillard l'entourait tout entière. Tout ce qu'elle ressentait, c'était la pression du corps d'Edward contre le sien. Elle l'entendit parler, a qui, a quoi, pourquoi? Elle n'en savait rien. Et au bout d'un long moment, elle répondit a la question qu'elle avait cru entendre plus tôt. Elle replaça une mèche de cheveux derrière son oreille, regarda Edward dans les yeux et dit:

Je... Je sais pas... Oui, ca va.

Sentir le visage d'Edward si proche du sien, son souffle chaud qui caressait son visage, c'était tout simplement envoutant. Jamais elle n'avait ressentit quelque chose de semblable. Même Elias ou Chuck ne lui faisaient pas autant d'effet. Elle était littéralement au septième ciel en cet instant. Elle avait l'occasion de plonger son regard émeraude dans ses grands yeux bleus. Elle pouvait observer sa mâchoire carrée, sa peau satinée. Elle avait presque envie de caresser son visags si parfait, mais elle se retint. Il lui tenait le visage, certainement pour s'assurer qu'elle allait bien, il pouvait voir la peur dans ses yeux mais en cet instant, elle s'en fichait. Elle était là, lui aussi. C'était ce qui comptait. Elle devait se reprendre, absolument.

Elle continua a le regarder, elle se sentait en sécurité. Elle se redressa un peu, prit son sac puis le lâcha a nouveau et porta ses bras autour du cou d'Edward. Cammie ne disait jamais qu'elle avait peur, mais la, elle avait eu la peur de sa vie. Elle avait bien cru qu'elle y passerait. Elle resta serrée contre lui un bon moment, puis reprit ses esprits, prit le sac qu'Edward lui tendait et essaya de reprendre ses esprits.

Elle se rendait compte que l'immeuble dans lequel vivait Edward était tout proche. Mais elle reprenait peu a peu ses esprits. Elle alait déjà mieux, même si elle était toujours sous le choc.

Ca va, je t'assure. J'ai juste eu peur.

Elle se détacha de lui, a contre-coeur et remit son sac a son poignet. Elle reprit sa marche, en faisant bien attention aux voitures cette fois. Inutile de se faire des frayeurs pareilles trop souvent. Elle tremblait toujours un peu. Elle leva les yeux vers Edward et, quand ils furent arrivés sur le trottoire d'en-face, elle lui demanda, un peu genée mais ravie aussi:

Hum Edward? ... Je peux te tenir le bras pour marcher?

Elle sentait qu'elle tremblait et que, par conséquent, elle ne marchait pas très droit. C'était juste une mesure de prévention... juste ça... Hein?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 0:31

Cammie le faisait encore rire, et il adorait ça. Tous les deux savaient manier l'humour et il en était content. Au moins, elle comprenait le sien.

Si si, on en a d'autres. On a... Edward réfléchit vaguement et répondit avec enthousiasme, un sourire accroché à ses lèvres le sexe ! Et puis... il refit mine de réfléchir et haussa les épaules en ajoutant le sport. Voilà. C'est à peu près tout.

Il plaisantait qu'à moitié. Sans rire, les mecs adoraient parler de ça, leurs trois sujets de conversations préférés. Mais fort heureusement, ils en avaient d'autres qui allaient de la musique à la politque.

Trois garçons ? Mmmmh... Edward réfléchit un instant, gardant le silence tout en marchant. Il savait qu'il y avait Chuck et Elias dans le trio annoncé, mais qui était le troisième ? Il ne pouvait prétendre à cette place qu'il enviait pourtant, elle ne le connaissait pas. Pas encore. Ou très peu. Mais qui pouvait être le numéro trois ? Finalement, la question le démangeait trop et il ne put la retenir plus longtemps.

Chuck, Elias et... ?

Il était certain des deux premiers et les avait énumérés avec conviction. Cammie avait-elle un ami caché quelque part ? Encore un dont il devrait être jaloux ?

Le ton mystérieux et aguicheur lorsqu'elle l'avertit que s'il était sage, elle lui dirait ce qu'elle avait voulu dire rendit Edward complètement fou. Se rendait-elle compte de l'effet qu'elle avait sur lui ? Apparemment pas. Ou alors si, et elle jouait drôlement avec, la coquine. Edward bouillonnait à l'intérieur, en même temps que la pression l'envahissait. Tous ses sens étaient aiguisés lorsqu'elle se trouvait près de lui.

Je suis toujours sage. affirma-t-il d'un ton neutre, mais il se devait d'ajouter quelque chose pour être totalement honnête : Sauf en soirée. Là, j'avoue... tu ne me vois pas sous mon meilleur jour.

Et que pensait-elle de cet Edward ? Certainement pas grand chose, vu qu'elle n'avait jamais tenté un rapprochement, ou peut-être du dégoût. Mais si elle côtoyait Chuck, elle devait être habituée à ce genre de comportements. Peut-être que finalement, ça ne la dérangeait pas. Mais ça n'avançait en rien pour Edward, il était persuadé qu'il était quelqu'un d'insignifiant à ses yeux.

La remarque de Cammie sur les compliments le fit rire. Si seulement elle savait... Il pourrait la complimenter à longueur de journée s'il ne se l'interdisait pas ! Alors tout bonnement, il répondit

Ca dépend. De la situation... et de la fille, bien sûr.

Et en l'occurence, dans cette situation là, non, il ne devait pas la complimenter. Il se mettrait bien trop à nu devant elle, hors de question.
Qu'allait-elle penser de sa réponse ? Qu'elle n'était pas assez bien pour qu'il la complimente ? Il avait parlé trop vite, sans doute, et regarda Cammie pour voir sa réaction. Il avait cru déceler un peu de contrariété sur ses traits, mais peut-être qu'il se trompait. Elle l'embrouillait. Mais dans le doute, il ajouta doucement

Tu ne voudrais pas que je te complimente.

*Tu t'enfuirais à toutes jambes !*

Puis il soupira à cette pensée et rit à nouveau, pour lui, cette fois. Cette situation était vraiment bizarre. Il ne savait pas comment s'y prendre avec elle, et ça l'énervait. Il se forçait à ne rien dévoiler, mais il avait l'impression qu'elle avait besoin qu'on la rassure, ce qui allait à l'encontre de ses efforts.

L'accident, ou ce qui aurait pu l'être, changea la donne. Edward se sentit tout d'un coup protecteur, il avait pour devoir de la protéger, comme si elle était la chose la plus fragile qu'on lui avait jamais confiée. Et c'était le cas, finalement.

Ces quelques instants où la magie s'était emparé du temps et de l'espace, Edward aurait voulu les faire perdurer. Pourquoi devaient-ils se détacher l'un de l'autre ? Ne pouvaient-ils pas rester comme cela encore un peu ? Juste un peu ? Il y avait eu un contact entre eux. Plus fort que ça, même, une symbiose. Un simple regard, deux corps qui se touchaient. Tout était parfait, à couper le souffle.

Et pourtant, lorsqu'Edward se détacha d'elle, il n'avait ressenti aucun malaise. Etrange... Lui qui tout à l'heure avait failli avoir une crise cardiaque lorsqu'elle l'avait saisi par le poignet ! Vraiment étrange. Leur étreinte hasardeuse semblait... naturelle. Comme si là était sa place : dans ses bras.

Cammie lui assura qu'elle allait bien, mais Edward ne la crut pas. Elle était encore plus pâle que d'habitude et tremblait, encore sous le choc.

OK, comme tu voudras répondit-il pour lui faire plaisir. De toute façon, si jamais elle ne se sentait pas bien, ils rentreraient immédiatement. Il préférait ne pas la forcer à aller se reposer et continuer leur plan comme prévu.

Edward traversa la rue à côté de Cammie en faisant doublement attention aux voitures et la regarda à nouveau pour s'assurer qu'elle allait toujours bien. Il ne pouvait pas s'en empêcher. Et juste à ce moment là, elle le regarda d'un air gêné mais avec un très léger sourire pourtant.

Sa question fit faire un bond à son coeur. Elle voulait réellement qu'ils se baladent bras dessus bras dessous ? Si quelqu'un avait demandé à Edward comment il voyait son rencart de l'après-midi avec Cammie, jamais il n'aurait émit cette idée-là : Cammie lui tiendrait le bras. Non, il ne l'avait pas du tout anticipé, mais il en était ravi !

Oui, bien sûr ! Je n'ai pas envie que tu tombes, tu trembles comme une feuille.

*Et je n'ai pas envie que tu t'éloignes de moi non plus*

Edward écarta son bras plié de son torse pour laisser Cammie y mettre sa main. Si ça n'avait tenu qu'à lui, il aurait passé son bras sur ses épaules et aurait aimé qu'elle passe le sien autour de sa taille, mais il ne fallait pas trop rêver non plus. Déjà qu'il avait l'impression d'avancer à pas de géant. A cette allure-là, la semaine prochaine, ils seraient mariés ! Enfin... presque. Cette pensée l'amusa et il émit un petit rire qui ressemblait plus à un souffle. Pourvu que Cammie ne lui demande pas pourquoi il riait, sinon il aurait l'air fin.

Le couple - enfin ils ressemblaient à un couple comme ça - arriva enfin sur la 5ème avenue avec son trottoir rempli de passants et de touristes. Ca ne grouillait pas de monde non plus, mais d'un seul coup, la rue s'animait. Les éclairages des boutiques de luxe se reflétaient sur le trottoir et les fenêtres des voitures qui passaient devant, l'effet visuel était fantastique.

Alors on va où ? demanda Edward, curieux. Et heureux.

Il baissa les yeux sur Cammie qui le regarda à ce même instant et il ôta ses lunettes de soleil qu'il remit dans sa poche de veste, pour que leurs yeux soient réellement en contact, pour qu'elle puisse le voir, dans l'espoir qu'elle aimait ça et aussi pour lui donner une chance de pouvoir lire en lui. Elle y verrait qu'il était réellement heureux d'être là, avec elle à son bras, partageant ces moments qui leur appartenaient, et rien qu'à eux. Un sourire se dessina lentement sur les lèvres d'Edward, une étincelle au fond de ses yeux bleus qui tendaient vers le vert à cause de la lumière ambiante. Ses yeux qui n'avaient pas encore quitté les siens. Etait-il en train de rêver ? Allait-il se réveiller ?

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 1:04

Cette conversation, et d'ailleurs le rendez-vous dans son intégralité, se passait beaucoup mieux que tout ce que Cammie aurait pu imaginer. Elle avait même pensé, l'espace de quelques secondes, que cela pourrait être un véritable supplice. Mais en réalité, il n'en était rien. Rire pour rien, s'amuser pour rien, ça la rendait réellement heureuse. Et puis elle se sentait tellement bien avec lui. Elle rigola a nouveau lorsqu'Edward cita les sujets principaux des conversations entre garçons.

Tu m'étonnes! Dommage, je pensais que les garçons de St Jude étaient cultivés.

Elle savait qu'il y avait de nombreuses exceptions a la règle et elle était de plus persuadée que son ami ne faisait pas partie des garçons qui parlaient de sexe et de voitures a longueur de journée. Il avait tout de même un peu plus de conversation que cela. Cependant, elle le voyait bien comparer ses conquêtes avec celles de ses copains. C'était un coté de la vie a St jude qu'elle n'appréciait guère. Elle aurait voulu trouver quelqu'un qui ne s'abaissait pas a ce genre de manoeuvres. mais malheureusement, si elle voulait un copain a New-York, elle devrait s'y faire.

Elle avait senti la curiosité envahir tout l'être d'Edward. Il connaissait, comme beaucoup de gens d'ailleurs, les deux garçons qui comptaient le plus pour elle, le premier depuis des années, le second depuis son arrivée quelques mois plus tôt. Elle le fit patienter un peu puis finit par lui répondre, en voyant son air légèrement agacé:

C'est toi le troisième.

Elle ignorait si elle pourrait se passer de lui dorénavant. Elle s'était découverte tellement de points communs avec Edward en si peu de temps, elle ressentait vraiment le besoin d'en savoir plus sur lui, de savoir ce qui les liait encore. Quelque chose de spécial s'était créé entre eux, bien plus que ce qu'elle partageait avec Elias finalement. Il y avait un coté aventureux et indifférent chez Edward qui plaisait beaucoup a Cammie. Et elle voulait approfondir ce coté de lui. Elle sourit en se doutant qu'il se poserait certainement des questions sur ce qu'elle venait de révéler. Et oui, il semblait bien que le jeune homme avait prit autant d'importance, ou presque, que les deux hommes de la vie de Cammie.

Toujours sage, ou presque. Mise a part les soirées, c'est vrai qu'Edward était plutot le genre de gars qui ne se faisait pas remarqué, sauf quand il trainait avec une fille différente de la veille. Il avait le don de les collectionner. Cammie avait trouvé ça drôle pendant longtemps, mais finalement, elle se rendait compte que ça l'ennuyait un peu. Jalousie? pas du tout! Elle avait juste peur d'être prise pour l'une d'entre elles...

Bon... Je te le dis... Te moques pas!

Elle allait encore briser une partie d'elle, quelque chose qu'elle ne comptait pas lui dire. Mais elle ne pouvait résister. Et puis, elle était plutôt du genre honnête comme fille. Elle n'aimait pas mentir, même si ça faisait mal. Elle avait juste peur que lui le prenne mal. Et s'il le prenait mal, elle aurait certainement envie de courir très loin et de ne jamais plus revenir vers lui.

J'avais pas envie que tu gâches... ce qui est en train de se... créer entre nous.

Oh bon Dieu, c'était tellement guimauve tout ça. Il ne manquait plus qu'elle lui dise qu'il était celui qu'elle avait attendu toute sa vie et on était en plein de le mélodrame. Quelle horreur! Tout ce qu'elle détestait. Au moins, il aurait sa réponse et il était content. Faites qu'il ne le prenne pas mal et qu'il la fasse enfermer... Et au mieux, il serait heureux de la petite révélation et lui dirait qu'il avait besoin d'elle aussi. Non pas qu'elle avait besoin de lui, puisque Cammie n'avait besoin de personne, mais elle avait envie de l'avoir a ses cotés autant que possible.

Lorsqu'il avoua qu'il ne faisait de compliments qu'a certaines filles dans certaines situations, Cammie se sentit horriblement vexée. Donc, elle ne méritait pas ses compliments? Décidément, il était en train de redescendre affreusement dans son estime. Elle baissa la tête, pinçant les lèvres. Même sa réplique suivante n'arriva pas a la faire sourire a nouveau. OK, elle était vexée alors qu'elle n'avait pas franchement de quoi l'être, mais après tout, elle n'était pas Cammie Shepherd pour rien. Sa nature première reprenait le dessus de temps a autre, et là, c'était maintenant. Elle regardait partout sauf dans la direction de son ami, qui a cet instant précis ne l'était plus.

Donc, je ne mérite pas tes compliments? Bon a savoir...

La réaction de Cammie était sans doute un peu exagérée, mais elle contrôlait bien cela, et puis, elle était a peu près sûre qu'Edward lui ferait un compliment, minuscule sans doute, pour qu'elle oublie sa rancoeur.

Et c'est a cet instant précis que le presque accident se produisit. Plus rien ne comptait d'autre que ce qui était en train de se produire. Des pensées se bousculaient dans la tête de la jeune femme. Elle imaginait ce qui aurait pu se passer si Edward n'avait pas été là, a quel point elle aurait pu souffrir, a quel point il était beau avec cette expression d'inquiétude que le visage, a quel point elle avait envie de le garder tout contre elle, de le serrer plus fort dans ses bras, de... On s'égare...
Oui elle était pâle, oui elle avait peur, oui elle tremblait énormément, mais a vrai dire, l'idée de rentrer et de devoir se reposer ne l'enchantait guère. Elle voulait rester avec lui. Simplement.

Exactement, comme je veux.

Elle eut un léger sourire, qui n'avait plus la même ampleur que plus tôt. Jamais elle n'avait eu aussi peur, mais la présence d'Edward avait quelque chose de tellement rassurant, de tellement réconfortant. Lentement, elle marchait a ses cotés. Lorsqu'il lui permit de s'aggriper a son bras, elle émit un soupire de soulagement. cela serait sans doute plus simple de cette manière. Ils marchèrent jusqu'a, enfin, arriver a la 5ème avenue. Elle était bondée, comme toujours. Cammie sourit légèrement, heureuse d'être arrivée ici. Elle entraina Edward dans cette très longue rue. Il fallait qu'elle remette en place ses idées. Sur le coup, les magasins étaient devenus la dernière de ses préoccupations.

Je pensais aller chez Levi's pour commencer. Je pense que c'est ce qui correspond le mieux a ce que j'imagine.

Elle commencerait par les jeans. Elle aimait très clairement le voir en jeans. Elle comptait lui en racheter un ou deux, histoire de changer plus souvent. Elle s'occuperait du haut plus tard. Le magasin se trouvait un peu plus loin dans la rue, ils devraient encore marcher cinq petites minutes. lorsqu'il ôta ses lunettes, elle ne put s'empecher de plonger son regard dans le sien, juste quelques brefs instants. Il avait vraiment des yeux incroyables. Elle l'observa puis lâcha son bras... dans un autre but bien précis. Elle reprit le bras d'Edward et le plaça sur ses épaules. Elle se trouva bien sur une excuse, qui en était une puisque véridique.

J'arrête pas de trembler...

Elle était gênée, mais en même temps, étrangement satisfaite. Elle n'arrivait pas a s'arrêter. Pourquoi? Un incident de la sorte peut arriver a tout le monde. Elle n'arrivait pas a s'en remettre. Elle souffla un peu, regardant le trottoir. Puis elle releva la tête vers Edward et reprit la marche, le bras d'Edward autour de ses épaules... Enfin... Elle avait peur qu'il soit mal a l'aise et qu'il ôte son bras... C'était une erreur... Peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 2:21

Qui aurait cru que Cammie Shepherd était aussi drôle ? Certainement pas lui. Il l'avait imaginée fragile et douce, l'opposé de ce qu'elle montrait au grand jour, mais l'humour, ça, il n'y avait jamais pensé. Bien sûr qu'ils étaient cultivés, et elle le savait. De quoi parlait-elle avec Elias ou Chuck ? Maquillage et voitures ? Non, pas trop.

Ah non, ça c'est juste un mythe. Une légende urbaine ! Si nous sommes dans cette prestigieuse école, c'est juste grâce à nos parents. Je pense qu'on apprend tout une fois à l'université, Ivy League, bien entendu. (ça va de soi !) Parce qu'à Constance, vous êtes des filles cultivées ? Vous ne parlez pas que de coiffures, de fringues de luxe et de maquillage ?

N'empêche, le pire, c'est que certaines personnes étaient réellement comme ça, Edward en était persuadé. Tous ces petits gosses de riches qui ne savaient qu'à en faire à leur tête pour tout obtenir et ne jamais rien faire pour l'avoir. Tout leur tombait tout cuit dans le bec, et ils ne s'en rendaient même pas compte. Déplorable.

Dans quelques secondes, Edward allait avoir la plus grosse révélation de sa journée : Cammie Shepherd allait lui dire qu'elle ne savait pas ce qu'elle ferait sans lui. Sans LUI. Lui, Edward Maximillian Hale. Incroyable !
Qu'est-ce qu'il avait fait au bon Dieu pour mériter pareil cadeau ? Pareille journée ?

Edward resta estomaqué par la réponse de Cammie, ne réalisant pas du tout ce qu'il venait d'entendre. Il ne comprenait pas, elle n'avait jamais porté le moindre intérêt pour lui, et aujourd'hui, ils n'avaient eu que quelques petites conversations, même si celles-ci valaient tout l'or du monde, mais de son monde à lui. Il avait du mal à imaginer Cammie intéressée par lui, que ce soit pour de l'amitié ou pour tout autre chose.

Le choc s'étant un petit peu estompé, Edward se sentit sourire. Il ne savait pas quoi répondre à cela, ceci étant.

Je ne sais pas quoi dire, Cam.

*Que tu es le plus heureux des hommes ? Crétin !*

Merci. J'imagine que c'est approprié. Edward souriait de plus belle, réalisant vraiment. Je t'apprécie beaucoup.

Litote.

Et les remarques qui suivirent précisèrent, du moins c'en était l'objectif caché, ce qu'elle venait d'affirmer.
A la première écoute, tout pouvait laisser croire à Edward que Cammie espérait quelque chose entre eux. Ce qui était en train de se créer entre eux, pour Edward, c'était quelque chose de fort, qui allait déboucher sur une histoire d'amour, puisque telles étaient ses attentes. Mais après réflexion, son enthousiasme retomba comme un soufflé. Et si ce que elle attendait, c'était seulement de l'amitié ? Un ami à qui se confier, tout simplement ? D'accord, Edward devait se réjouir de ça, mais quand on avait vu plus, on était forcément déçu.

Edward soupira, pour conclure ses pensées, et sourit tristement.

Je ne compte rien gâcher du tout. Moi aussi j'aime ce qui est en train de se créer entre nous.

*Mais jusqu'où tu veux que ça aille ?*

Honnêtement, maintenant qu'il la connaissait mieux et qu'elle s'était ouverte à lui, il ne savait pas s'il pourrait rester "juste amis". La tentation était encore plus forte qu'avant où il avait alors seulement imaginé Cammie, sa Cammie imaginaire n'était que pur fantasme. Un fantasme qui devenait peu à peu réalité, mais qui pouvait s'évaporer comme ça d'un claquement de doigts. C'était ce qu'il craignait. Il ne pourrait supporter les barrières dressées entre elle et lui, comme si on mettait un enfant face à un camion de glacier en lui interdisant d'en manger. Il lui fallait tout ou rien, c'était le constat qu'il venait de faire dans sa tête.

Les doutes l'assaillaient, et il se voyait déjà torturé par cette attraction de plus en plus forte qui émanait de Cammie. Le poids au creux de son estomac se fit un peu plus important et Edward se raidit légèrement, le souffle plus court.

Edward ouvrit cependant les yeux en grand quand Cammie avoua ouvertement être vexée. Mince ! Tout ce qu'il craignait.

Non, non, non ! Pas que tu ne les mérites pas. Bien au contraire...

*Ooops*

Pris de panique, il ne savait trop quoi répondre. Il n'allait quand même pas lui avouer qu'il la trouvait formidable, exceptionnelle, adorable, divinement belle, irrésistiblement fragile, etc... il aurait l'air de quoi ?

Je trouve que tu... non, rien.

Tout d'un coup, Edward avait trop chaud. Les mots étaient sur le bout de sa langue, tous ces mots qu'elle avait peut-être envie d'entendre, mais qui lui feraient sans doute plus peur qu'autre chose. Elle allait le prendre pour un fou s'il lui disait ce qu'il avait sur le coeur. Edward Hale, amoureux transi... c'était bien ce qu'il était et c'en était pathétique.

Un rendez-vous plein d'émotions cet après-midi. Edward avait son compte, déjà, mais Cammie n'arrêtait pas de faire faire à son pauvre petit coeur les montagnes russes. Dès lors qu'il arrivait à se calmer, elle disait ou faisait quelque chose qui lui donnait des émotions fortes.

Sûrement que le shopping allait aider à calmer les choses, du moins, il l'espérait.

Et bien, l'espoir fait vivre, comme on dit ! Car Cammie réalisa ce qu'Edward avait espéré qu'elle fasse quelques minutes plus tôt.

Le bras d'Edward, mis délibérément sur les épaules de Cammie par elle-même, était en train de trembler à son tour, sous le coup de l'émotion. Edward avait entrouvert la bouche, étonné par ce geste, venant de sa part à elle qui plus est.

*Wouuuhaaaa*

La petite étincelle qui se cachait au fond de ses yeux se transforma en brasier, du moins, c'était l'impression qu'il avait. Et tout son être se réchauffa d'un coup. Cammie le tenait par la taille, il la serrait contre lui. Elle avait donné une bonne raison de le faire, Edward ne la croyait pas. Etrangement. Lui qui pourtant restait sur ses réserves en pensant qu'elle ne s'intéressait pas à lui, pourquoi ferait-elle ça si c'était le cas ? Et si... Cammie l'appréciait vraiment ? Vraiment, vraiment. Une perspective qu'il n'avait pour le moment pas envisagée. Et le devait-il d'ailleurs ?

En tout cas, c'était plus qu'agréable de se promener comme ça. Les tremblements d'Edward s'arrêtèrent aussi vite qu'ils avaient apparu, prenant son aise dans cette position.

Je vois ça. répondit-il en souriant, baissant ses yeux sur elle à nouveau. Leurs regards se croisèrent et il ajouta Avoue que t'aimes ça, t'accrocher aux bras des beaux garçons !

Bon, c'était comme s'il se lançait des fleurs, mais ça n'était pas ce qu'il avait voulu dire. Il voulait juste lui prouvait que cela lui plaisait aussi. Il ne retirerait pas son bras, ce qui lui ferait plaisir autant à elle qu'à lui.

Donc Levi's. Let's go !

Edward avait quelques jeans, mais il mettait plus souvent des pantalons noirs, en coton, sa matière de prédilection. Le noir, il aimait cette couleur. Classe et discrète, tout lui.

Pantalon pattes d'eph ? Jeans slim ? Qu'est-ce qui m'attend là bas ? plaisanta-t-il. Cammie aurait le bon goût de lui éviter ce genre de déguisement, dieu merci.

Ils avancèrent dans la rue, collés l'un à l'autre, de manière très naturelle et joyeuse. Du moins Edward était joyeux. Espions de Gossip Girl, c'était le moment ou jamais de profiter du scoop !

Ils tournèrent pour faire face aux portes automatiques qui s'ouvrirent devant eux pour les laisser rentrer dans la boutique où la dernière chanson de Mutemath "Spotlight" beuglait à travers les hauts-parleurs.

Une vendeuse, petite blonde qu'Edward aurait trouvée à croquer en temps normal, les accueillit. (Mais avec Cammie à ses côtés, aucune autre fille n'avait le droit d'exister)

Bonjour, je peux vous aider ?

Edward regarda Cammie et lui sourit. Il répondit à la vendeuse sans même la regarder, puisque ses yeux ne quittaient plus Cammie, en rigolant presque.

Cam, à présent, je suis ta chose. Fais de moi ce que tu veux !

Dans tous les sens du terme, oui. Si seulement...

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 12:36

Et voila qu'il faisait de l'humour sur les capacités intellectuelles de ses condisciples de St Jude. Il avait intéret a ne pas s'attaquer a celles de Constance et... voila qui était fait! Elle souleva les épaules dans un mouvements gracieusement dédaigneux et lui répondit, sur un ton des plus sérieux:

Oh non, nous parlons des garçons de St Jude aussi. Certains noms reviennent d'ailleurs plus souvent que d'autres.

Elle sourit légèrement en le regardant et ajouta, toujours sur le même ton sérieux:

Cependant, certaines filles semblent plus cultivées que d'autres... Moi par exemple.

Et oui, Cammie avait tellement l'habitude de fréquenter ce genre de filles, qui ne parlaient que des tenues qu'elles porteraient aux prochaines soirées caritatives, des garçons avec qui elles avaient couché récemment, des mauvais coups qu'elles comptaient infliger a des personnes moins aisées. Chose que Cam comprenait mieux. Elle ne fréquentait pas l'autre coté de New-York, elle n'en voyait simplement pas l'intéret. Et eux n'avaient pas la moindre envie de la fréquenter non plus de toute façon. Mais elle savait qu'Edward les fréquentait donc elle n'en dit rien. Depuis quand prenait-elle des gants avec quelqu'un?

Ce que Cammie lui avait dit semblait avoir choqué Edward. Cependant, elle ne savait pas vraiment si c'était en bien ou en mal. Il semblait un peu perturbé par cette soudaine révélation de la part de la jeune femme. Elle avait beaucoup hésité a lui dire qu'elle l'appréciait, et qu'elle le considérait au même point que Chuck et Elias.. Elle ne lui avait pas dit qu'elle le considérait peut-être même plus. Inutile vu sa réaction actuelle. Lorsqu'il eut reprit ses esprits, elle leva légèrement les yeux vers lui, pour observer et voir s'il était énervé ou bien s'il avait apprécié ce qu'il venait d'entendre. Apparement, il en était plutôt heureux.

Moi aussi... Moi aussi je t'apprécie beaucoup.

Elle ignorait a quel point il l'appréciait, mais elle commencait a penser que dans son cas, Cammie éprouvait un peu plus que cela. Etait-ce plus que de l'amitié? Oui, sans doute. De l'amour? Elle préférait attendre encre un peu afin de voir comment cela se passerait. Et puis, si cela se trouvait, Edward n'attendait rien d'elle, rien de plus que ça. Elle regarda droit devant elle, un peu génée. Elle ne s'était jamais autant livrée a quelqu'un, c'était bizarre de voir que c'est a une personne qu'elle connaissait si mal encore hier qu'elle avait décidé de le faire. Il avait un véritable don pour la comprendre, c'était sans doute ce qui avait fait pencher la balance en sa faveur.

Elle ne voulait pas aller trop vite, pas lui dire directement qu'elle aimerait vraiment que ça aille un peu plus loin, simplement parce qu'elle n'avait pas confiance en elle. Ca n'avait rien a voir avec lui. Juste avec elle. Elle avait peur que cela ne soit pas ce qu'Edward souhaite.

Elle était toujours fermée. Il avait du mal a lui faire des compliments apparemment. Ca devait certainement le géner. Elle pouvait comprendre. Mais elle aurait aimé en avoir un, juste un petit. Elle ne demandait pas qu'il lui dise qu'elle était exceptionnelle, de toute façon elle savait que c'était faux. Elle recommença a sourire un peu, même si elle était un peu déçue.

C'est pas grave... J'aurais juste aimé... un tout petit compliment...

Elle leva les yeux vers lui, avec un moue triste et délicate. Cammie pouvait, lorsqu'elle le souhaitait, avoir une force de persuasion très puissante. Elle s'en servait en général sur son père ou sur Elias. Pas Chuck, avvec lui ça ne marchait jamais. Et elle n'essayait pas souvent parce qu'il détestait se laisser marcher sur les pieds. Bien que, elle était sure qu'il ferait ce qu'il pourrait pour la rendre heureuse. C'est bien d'avoir des hommes autour de soi, ils ne peuvent rien vous refuser. Elle sourit, le regarda dans les yeux, toujours avec cette petite moue... Et ajouta:

Maintenant, si tu ne veux vraiment pas me dire quelque chose de gentil... Je n'y ferai.

Elle leva les yeux au ciel et se détourna un peu de lui.

Et maintenant, elle se sentait encore plus en sécurité qu'elle ne l'avait jamais été. Coincée dans les bras musclés d'Edward. Elle avait placé sur ses épaules le bras du jeune homme, et ils se promenaient comme ça dans la 5ème avenue, qui était certainement une des rues les plus fréquentées de New-York. Elle souriait un peu béatement, même si elle essayait tant bien que mal de se débarasser de ce sourire. Elle n'avait plus envie de bouger, elle avait envie de se retrouver seule avec lui, de pouvoir parler a sa guise, mais ici, elle ne pouvait parler que du stricte nécessaire. les espions de Gossip Girl étaient partout, et rien que de les voir dans cette position ambigue, les gens s'imagineraient bientôt ce qui ne se passait pas entre eux. Elle n'en était pas génée mais elle craignait qu'Edward ne le souhaite pas...

Elle sourit en entendant sa remarque. Elle leva les yeux vers lui... En marchant contre lui de cette façon, elle se rendait compte a quel point il était grand par rapport a elle:

Tu as raison, j'adore ça!

Elle regarda a nouveau la rue, pour éviter d'être vue en train de le regarder a longueur de temps. ils devaient se montrer un peu plus discret pour le moment. Mais finalement, Cammie en avait-elle vraiment envie? Pas sur!

Elle lui sourit sur un air mystérieux et ne lui répondit rien a part un rappel de ce qu'elle avait déjà dit précédemment:

Je t'ai déjà dit de ne pas t'inquiéter!

Lorsqu'ils furent arrivés chez Levi's, Cammie avait une idée très précise de ce qu'elle souhaitait pour Edward. La vendeuse arrive près d'eux, jettant un regard assez attirant a son ami. Cammie lui lança un regard en biais et répondit rapidement a la question posée:

Non merci, je sais ce qu'il veut.

Et elle s'éclipsa. Edward avait intéret a la suivre et la suivre de près. Bon d'accord, elle était jalouse. Elle avait souvent vu edward avec des blondes et... elle n'avait pas envie qu'il la laisse pour discuter avec cette fille. S'en voulant un peu, elle se tourna et vit qu'il était auprès d'elle.
Elle sourit lorsqu'il lui dit qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait de lui. Elle haussa les soucils et lui répondit, tendrement.

Vraiment? Tout ce que je veux?

Elle resta un moment plantée devant lui puis se tourna vers le rayon et sortit un jeans. Oui, son idée était très précise. Le jeans qu'elle venait de sortir était bleu clair mais tout ce qu'il y a de plus classique. Il tomberait certainement un peu au niveau de la taille mais elle était persuadée qu'il lui irait a merveille. Un ou deux de ces jeans et quelques chemises, Cammie craquerait probablement. Mais ce n'était pas le but. Elle n'avait pas envie d'un look trop extravagant pour lui, il lui plaisait bien comme ça. Elle voulait juste éviter de trop changer ses habitudes.

Tu vois? Ni pattes d'eph', ni slims. Juste un jeans classique. Ca te convient?

Elle sourit en lui tendant le jeans. La vendeuse était retournée derrière son comptoir, elle n'avait pas l'air de très bonne humeur. Tant mieux. Elle s'approcha d'Edward et lui tendit un second jeans. Il était vraiment très beau. Un jeans un peu plus foncé avec un trou au genou. Bohème mais élégant. Elle aurait voulu ne jamais quitter ce magasin. La musique du magasin était très bonne. Elle aimait bien cela.

Oh oui, elle ferait de lui ce qu'elle voudrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 15:05

Etait-ce une pique qu'elle envoya quand elle dit que les filles parlaient de certains garçons un peu plus souvent que d'autres ? Edward devait bien admettre qu'il avait couché avec la moitié des lycéennes de Constance. Toutes exclusivement pour des histoires d'une nuit. Edward n'avait jamais eu de relation suivie avec quelqu'un, il ne souhaitait pas s'attacher et voulait garder sa liberté, à une exception près. Il y avait une seule fille à laquelle il s'attacherait bien volontiers, et il se trouvait être devant celle-ci à cet instant précis.

Et... je fais partie de ces noms ? demanda-t-il innocemment, avec un sourire angélique qui cachait pourtant beaucoup.

Son sourire s'accentua lorsqu'elle affirma être plus cultivée que la moyenne à Constance. Il n'en doutait pas. Il n'avait jamais aimé les crétines.

Ah oui ? fit-il en rigolant, jouant le jeu. Je ne pensais pas...

Qui aime bien châtie bien, dit-on.
Et puis apparemment, elle aussi l'apprécier beaucoup. Beaucoup, beaucoup ? Ou beaucoup. Si seulement il pouvait lire dans ses pensées, il saurait s'il pouvait être totalement honnête avec elle et se dévoiler lui et les sentiments qui allaient avec. Mais il ne s'y risquerait pas, il ne devait pas. Elle ne souhaitait que de l'amitié. Elle venait juste de trouver un ami à qui parler, rien de plus. Edward devait se mettre ça dans le crâne et arrêter de se faire des films. La chute sera moins dure.
Lorsqu'elle le regarda avec ses yeux de chien battu en supplication d'obtenir de lui un compliment, Edward choisit l'humour encore une fois pour échapper au pouvoir qu'elle avait sur lui.

Mademoiselle Cammie Shepherd, arrêtez donc de me regarder comme ça ! Ca ne marchera pas sur moi. En réalité, il luttait pour avoir la force de résister. Et je suis certain que vous savez déjà tout le bien que je pense de votre petite personne...

Tout le bien, peut-être pas. Mais elle était intelligente et devait bien comprendre qu'il l'appréciait réellement. Elle n'avait pas besoin qu'il la complimente, elle savait déjà.
Et puis ce qu'il venait de dire, c'était gentil, non ? Il avait avouer penser du bien d'elle, ça devrait lui suffire. Pour le moment. Peut-être qu'un jour il lui dirait ses pensées, mais ce moment n'était pas encore venu et ne viendrait peut-être même jamais.

Il en était sûr. Elle aimait être à son bras, à sa plus grande et agréable surprise. Et avoir Cammie aussi près de lui, dans un lieu public, donnait à Edward un sentiment de toute-puissance. C'était étrange, mais il avait l'impression d'être enfin entier. Et aussi certainement un peu de fierté, mais c'était une sensation bien agréable qu'il voulait encore et encore expérimenter, dès qu'il en aurait l'occasion.

Arrivés au magasin, l'excitation monta d'un cran. Il avait hâte de voir ce qu'elle avait en tête, et puis être sa chose, se laisser aller pour lui faire plaisir, c'était tout bonnement excitant. Et elle ne regarderait que lui, il serait la star de son film ! Il avait pensé que cet après midi allait être sympa, mais jamais il n'aurait pensé ressentir ce genre d'émotions. Il adorait ça, il devait bien l'avouer.

Cammie répondit un peu sèchement à la vendeuse, mais Edward s'en fichait bien, il était hypnotisé par Cammie et avait l'air d'un petit chien qui attendait sa balle pour jouer.
Tout naturellement, il suivit Cammie, un sourire en coin, trop heureux d'être là. Il ne remarqua pas que la jolie petite blonde qui faisait office de vendeuse était repartie derrière son comptoir d'un air contrarié mais continuait de le mater, lui. D'habitude, il aurait profité de cette occasion pour glisser quelques mots à la blonde et lui donner rendez-vous quelque part, mais aujourd'hui, c'était spécial. Une seule fille pouvait avoir la prétention d'attirer son attention, une seule, et c'était celle qui ne voulait certainement pas de lui, mais en cet instant, Edward s'en fichait. Il avait l'impression de vivre un rêve éveillé.

Cammie leva un sourcil interrogateur avec une expression curieuse et intéressée. Le sourire d'Edward s'accentua et il déglutit lentement, sentant sa pomme d'Adam bouger dans sa gorge. Oh que oui... Tout ce qu'elle voulait.

Leurs regards ne se détachaient pas l'un de l'autre et s'il ne se retenait pas, Edward aurait emmener Cammie directement dans une cabine d'essayage et l'aurait couverte de baisers.

Par plus fort qu'un souffle, à peine audible avec la musique qui hurlait dans la boutique, il lui répondit d'un air plus que suggestif.

Tout.

Edward se rendait bien compte qu'il était en train de laisser tomber les boucliers qu'il avait réussi jusqu'alors à préserver. Mais c'était plus fort que lui, elle l'avait ensorcellé. Il ne répondait plus de lui à présent, et il sentit son coeur taper un peu plus fort que la normale dans sa poitrine.

Edward finit par se calmer légèrement, autant qu'il le put en fait, et prit le jeans bleu clair qu'elle lui tendait. Il le regarda vaguement et haussa les épaules. Oui, c'était pas trop mal. Pas de déguisement, c'était déjà ça.

Oui, je vais aller l'essayer.

Elle lui tendit un second jeans qui cette fois plut à Edward. Totalement son genre. Déjà, le bleu était plus foncé, la couleur qu'il aimait, et il avait un trou au genou, ce qui donnait un petit côté négligé qu'il affectionnait tant. Tout lui, elle l'avait cerné.

Celui-là, j'adore. Il regarda le jeans et leva les yeux sur Cammie qui arborait un joli sourire toujours aussi craquant.

*Au secouuuurs...*

C'était l'agonie d'être là près d'elle alors qu'il avait qu'une envie, l'embrasser, goûter à ses lèves pleines et rosées, à son délicieux parfum, à sa peau satinée...

Euh... je vais l'essayer. Enfin, LES essayer. Il avait légèrement bégayé en disant cela, et c'était la seule échappatoire qui lui restait pour ne pas faire ce qu'il avait en tête. Il ne pouvait pas lui sauter dessus, elle détesterait ça, elle le giflerait et lui dirait qu'elle ne voudrait plus jamais le voir.

Maladroitement, ce qui n'était pas son habitude, il passa à côté d'elle, accrochant un portant d'où des T-shirts tombèrent.

Merde ! s'exclama-t-il. Il jeta un coup d'oeil à Cammie, ça n'était pas très gentleman de jurer en présence d'une dame, mais c'était sorti tout seul. Mais cela n'avait pas d'importance car ça avait plutôt l'air de l'amuser tout ce cirque.

Edward lui sourit en retour, gêné, et se baissa pour rammasser les vêtements qui étaient tombés à terre. Il faillit se cogner la tête en remontant. La totale. Il ne savait plus ce qu'il faisait, Cammie le perturbait sérieusement. Il devait vite aller dans la cabine pour reprendre ses esprits.

La cabine était de l'autre côté du magasin et il rentra dedans, refermant la porte derrière lui. Il se regarda dans le miroir et constata qu'il était tout rouge. Qu'est-ce que Cammie devait penser de ça ? Elle devait le prendre pour un fou. Edward lâcha ses jeans sur la tablette sans se quitter des yeux et souffla profondément. Il porta ses mains à ses joues, elles étaient brûlantes, logique vu la teinte qu'elles avaient prise. Ses mains descendirent le long de son visage, sentant la barbe râpeuse sous ses doigts.

Allez, Ed, reprends-toi se dit-il à voix basse pour l'aider à reprendre ses esprits. Il entendit les talons de Cammie se claquer sur le sol en bois et se rapprocher de la cabine, ce qui ne l'aida pas à se calmer. Il était pris d'une frénésie incontrôlable, il avait envie, vraiment envie, qu'elle rentre et que tous ses fantasmes deviennent réalité. Mais ça ne risquait pas d'arriver et l'espace de quelques instants, il resta planté immobile au milieu de la cabine. Ses pensées le dégoûtaient mais pourtant, il n'arrivait pas à s'en débarasser.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 15:45

Elle aimait flatter son égo de temps en temps. Elle savait l'effet que cela pouvait faire a certains hommes de se sentir flattés de la sorte. Oh bien sur, tous ne faisaient pas partie de cette catégorie d'hommes qui appréciaient cela mais Edward, assurément, en faisait partie. Elle savait comment séduire un homme, même si a la base, elle n'était pas la pour ça, mais Cammie souhaitait vraiment en profiter pour lui montrer l'étendue de son talent.

Oh, étant donné que tu as couché avec tout Constance... ou presque. Bien sur que tu en fais partie.

Et oui, ou presque. Jamais il n'avait réussi a avoir Cammie dans son lit. Mais très sincèrement, s'il continuait a se comporter comme un parfait gentleman, comme un parfait... homme, elle n'aurait d'autre choix que de céder a la tentation. Evidemment elle en mourrait d'envie, mais elle devait absolument apprendre a calmer ses ardeurs. Elle se reprit lentement et continua sa marche, sans parler a Edward pendant quelques secondes. Qu'est-ce qu'il lui prenait? Elle qui savait habituellement si bien se controler, la, elle était complètement perdue. Une vrai gamine. Et il continuait a lui lancer des piques, a faire comme si il n'avait pas remarqué qu'elle était cultivée. Non pas qu'elle voulait s'en vanter mais c'était la pure vérité. Oui, elle était très clairement plus cultivée que certaines jeunes filles de Constance, mais pas autant que lui, elle en était persuadée. Elle passa une main dans ses cheveux, les reportant en arrière dans un mouvement gracieux.

Elle rougit légèrement. Ca y est, elle y était! Elle rougissait devant un garçon, lui montrant ainsi tout ce qu'elle commençait a ressentir pour lui. Il devait arrêter de lui dire des choses pareilles, ça devenait embarassant... Mais elle adorait ça. Cammie fit celle qui reste indifférente au compliment qu'elle venait d'entendre mais vraiment, elle n'était pas crédible. Absolument ridicule. Elle le regarda, un peu énervée qu'il arrive a lui faire autant de charme.

Tout le bien que tu penses de moi? J'apprécie beaucoup Monsieur Hale!

Elle lui fit un clin d'oeil empli de significations toutes aussi douteuses les unes que les autres. Oh, Cammie elle-même avait une envie très particulière de lui montrer a cet instant tout le bien qu'elle pensait de lui. Mais les gens qui les entouraient trouveraient certainement cela très indécent. Elle continua donc sa marche, comme si de rien n'était. Elle devait se retenir, garder le contrôle d'elle-même comme elle avait toujours si bien su le faire.

Elle était ravie d'arriver dans le magasin. Cela serait sans doute plus facile pour pouvoir se contrôler. Mais une poussée excessive de jalousie grimpa en elle lorsqu'elle vit la vendeuse essayer de capter l'attention d'Edward. Cammie lui avait répondu sèchement certes, mais cela était une habitude chez elle. D'autant plus qu'elle détestait qu'on vienne l'importuner lorsqu'elle faisait des achats. Et les yeux d'Edward qui étaient toujours plantés dans les siens. Comment était-il humainement possible de résister a pareil regard?

Lui seul faisait cet effet a Cammie. Jamais elle n'avait ressenti pareil désir... C'était même plus fort que seulement du désir. Le désir, c'était ce qu'elle ressentait pour Chuck. Ici, cela allait bien au-dela de ça.
Lorsqu'il lui affirma qu'elle pouvait faire de lui TOUT ce qu'elle souhaiitait, son sang ne fit qu'un tour, le souffle se coupa dans sa poitrine. Il ne devrait pas être permis de dire pareilles choses a une pauvre petite fille sans défenses. Elle se rapprocha légèrement de lui, et murmura sur un ton presque coquin:

J'ai hâte de voir ce que signifie exactement ton "tout".

C'était sorti sans qu'elle n'ait eu le temps de réfléchir une seconde. Elle finit par lui tendre le premier jeans. En observant son visage, elle avait vite comprit qu'il n'aimait qu'a moitié. Elle lui laisserait l'essayer, juste pour qu'il puisse lui faire plaisir. Et oui, même si elle était en train de craquer, il était hors de question qu'elle ne contrôle pas les opérations. Elle venait de reprendre un minimum ses esprits, il fallait qu'elle les garde. Lorsqu'elle lui montra le deuxième jeans, tout de suite son visage s'illumina. celui-la lui plaisait beaucoup plus. tant mieux, elle avait trouvé son style. Elle sourit en le voyant s'illuminer.

Parfait. Va donc essayer.

Elle se tourna une minute et la vendeuse était déjà en train de rôder autour des cabines d'essayage, histoire de s'assurer qu'il n'aurait besoin de rien en sortant. Il n'était même pas encore dans les cabines et elle y rôdait déjà. Cammie fut alertée par un bruit anormal. Elle se tourna a nouveau et elle remarqua qu'Ed avait fait tomber les t-shirts. Un sourire sur les lèvres, elle l'observa en train de les ramasser. Il était hilarant. Il avait l'air tellement nerveux, bon d'accord, autant qu'elle l'était. C'était définitif, il se passait quelque chose entre eux, de bien plus puissant que de l'amitié. Elle pinça les lèvres lorsqu'il se releva, s'empêchant de rire.

Il fonça dans une cabine d'essayage, et pendant un court instant, Cammie resta la ou elle était, planté comme une imbécile qui ne savait pas quoi faire. Elle repéra un autre jeans bleu foncé, dans le style de celui qu'elle avait déjà donné a Edward. Elle repéra aussi le petit manège de la vendeuse. Son sac au poignet, le jeans en main, elle se dirigea vers la cabine dans laquelle était entré Edward et se plaça a coté de la porte. Elle fit un sourire très sarcastique a la vendeuse et dit a Edward, sur un ton un peu gené:

Euh... Edward? Tu pourrais juste.... passer ta tête trois secondes? J'en ai un autre a te montrer.

C'était l'excuse la plus ridicule qu'il fut possible de trouver. "Je vais te faire essayer un autre jeans"... C'est ça. Elle avait envie de le voir, elle ne pouvait plus résister. Et si Cammie n'écoutait que son instinct, elle serait déjà dans sa cabine a l'heure qu'il est. Elle voulait avoir juste une preuve qu'il l'accepterait, et elle serait a lui. Oui, elle ferait tout ce qu'elle voudrait avec lui, a condition que lui le veule aussi.

Elle ne résisterait pas. Elle le sentait. Et pourtant, elle n'avait pas le choix. La vendeuse était restée plantée devant la cabine, faisant semblant de ne pas écouter leur conversation. Enervée, Cammie la regarda et lui dit, sur un ton cassant:

On pourrait avoir un peu d'intimité?

La vendeuse s'en alla en jurant tous ses grands Dieux. Et Cammie était satisfaite. Elle attendit qu'Edward passe la tête. Elle tentait de se controler, préparant le jeans dans sa main. Elle ne devait faire que cela, juste lui montrer le jeans. Il suffisait qu'elle ne le regarde pas dans les yeux... Facile!

Elle se préparait psychologiquement a ne pas craquer, a ne rien montrer de spécial sur son visage. Et cette fichue vendeuse qui continuait a rôder, même si elle n'était plus du coté des cabines. Cammie n'avait plus rien a lui reprocher, mais elle détestait le regard que cette petite blondasse posait sur Edward. Il ne lui appartenait pas, elle le savait. Mais au fond, elle en avait très envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 16:37

Le "ou presque" était important, tout de même. Cammie ne faisait pas ENCORE partie de ces filles. Edward espérait tellement qu'un jour ils en arriveraient là. Sans vouloir jouer au romantique, il estimait que ça serait le plus beau jour de sa vie. Si on ne comptait pas le premier "je t'aime", le mariage ou les naissances. Oui, Edward arrivait à se projeter aussi loin dans l'avenir, mais seulement lorsque celui-ci était commun à Cammie. C'était complètement stupide, mais il ressentait cette certitude qu'elle était celle qu'il avait toujours attendue.

Jalouse ? plaisanta-t-il en haussant un sourcil faussement interrogateur. Bien sûr que non, elle n'était pas jalouse. Et limite Edward pensait que sa remarque était déplacée, comme s'il la prenait pour une trainée. Il espérait qu'elle ne le prendrait pas comme ça.

Oui, tout le bien qu'il pensait d'elle. Ou presque. Elle ne savait pas et ne pouvait même pas imaginer jusqu'où s'étendait le bien qu'il pensait d'elle. Se renfermant encore une fois dans la taquinerie, il répondit

Oui enfin ne vous emballez pas trop ma chère... Si ça se trouve, tout le bien que je pense de vous ne va pas plus loin que deux ou trois petites choses.

Ce qui était faux, bien entendu. Le seul défaut qu'il pouvait lui trouver, c'était qu'elle ne l'aimait pas comme lui il l'aimait. Hormis ça, tout l'enchantait chez elle, même son côté deux-facettes, incluant celle qui était la plus déplaisante, celle qui la montrait comme quelqu'un de dure et manipulatrice. Mais cela n'était qu'une façade, elle faisait cela pour se protéger, il l'avait bien compris.

Chez Levi's, mais à quoi jouaient-ils ? Edward se posa réellement la question. Lui ne faisait que la dévorer des yeux, comme si elle était un morceau de viande, mais elle était bien plus ça. Le mets le plus succulant qu'il ne pourrait jamais goûté. Et elle, de son côté, elle rentrait dans son jeu, ce qui ne l'aida pas le moins du monde à se contrôler. Elle était plus forte que lui à ce jeu-là, il savait qu'il était à deux doigts de craquer.

Il sentit le souffle de Cammie dans son oreille et son cou lorsqu'elle s'approcha de lui pour lui faire une suggestion des plus indécentes d'un ton carrément coquin qui l'excita encore plus qu'il ne l'était déjà. Des frissons le parcoururent pour lui électriser la tête. Elle le rendait fou, plus que ça même, si c'était possible. Un sourire s'ébaucha sur les lèvres d'Edward sans qu'il s'en rende compte, plongé dans ses pensées fantasmatiques. Ses yeux croisèrent à nouveau ceux de Cammie et Edward sentit que l'air lui manquait. Comment arrivait-elle à lui faire cet effet ? Jamais aucune fille ne l'avait ensorcellé de la sorte, et pourtant, il en avait essayées, des filles.

Cammie le manipulait, il en était conscient, mais dieu que c'était bon de se laisser faire ! Elle reporta tout son intérêt dans les vêtements sur le portant devant elle, et Edward réussit à garder la tête aussi froide qu'il le put. Ne pas s'emballer. Paraître normal. Garder son calme. Non, c'était impossible, pas tant qu'elle se trouvait dans un rayon de 100 mètres autour de lui. Impossible.

Les vêtements qu'elle lui proposa réussirent à l'aider à paraître normal, mais dans sa tête, les pensées se bousculaient. Des pensées qu'il voulait chasser de son esprit, car ce n'était pas bien. Et ça lui faisait trop de mal de les imaginer avec un tel réalisme sans pouvoir les mettre en pratique. Mais la moindre expression de Cammie ranimait sans cesse ces pensées, il avait beau lutter, cela ne servait à rien.

L'esquive était la meilleure de solutions, mais une fois dans cette cabine, il ne se sentit pas mieux. Elle était toujours trop près de lui, il brûlait de tout son être, il la voulait. Le son des talons sur la parquet attisait encore un peu plus son désir. Cet endroit fermé et étroit n'arrangeait rien non plus.
Edward se regarda à nouveau dans le grand miroir et se dégoûta presque. Peut-être que s'il sortait prendre l'air au milieu des passants, ça irait mieux ? Il arriverait peut-être à sortir ces images d'une Cammie sulfureuse et remplie de désir de sa tête. Ces images où leurs lèvres parcourraient leurs corps, dans l'intimité de cette cabine.


Edward ferma ses yeux avec force, se persuadant de virer ces satanées images de son esprit. Mais la voix de Cammie les fit rouvrir aussitôt. Il était pétrifié. Dieu qu'il adorait lorsqu'elle prononçait son prénom... Il écouta la suite de sa requête et se regarda à nouveau dans le miroir. Il était toujours habillé, n'ayant rien fait depuis qu'il était entré là-dedans. Elle se demanderait ce qu'il avait bien pu faire, mais tant pis.

Il entendit Cammie lancer sa remarque cinglante à la vendeuse et sourit bêtement. Il pouvait imaginer la tête de Cam, lançant des éclairs à la dite et innoncente vendeuse.

*La pauvre*

Puis son sourire se transforma en quelque chose de plus... malsain ? Il venait de comprendre et avait entendu que la vendeuse s'était éloignée. Il ne restait donc plus que Cammie et lui, avec une simple porte les séparant.

Edward agrippa la poignée d'une main et le verrou de l'autre et hésita. Son souffle était toujours aussi court, ses pensées étaient toujours présentes, son désir était toujours à son paroxysme. S'il ouvrait cette porte, il était capable de saisir Cammie par le col et de l'attirer aussi vite dans la cabine pour la refermer derrière eux. S'ensuivrait une série de baisers passionnés et ses mains se baladeraient sur le corps divin de Cammie. Il lui enlèverait ses vêtements avec une dextérité étonnante et... NON ! IL NE DEVAIT PAS OUVRIR CETTE PORTE.

Siiiii... il le voulait.

De la pure torture pour l'esprit et le corps. Il était devenu complètement fou.

Un quart de seconde plus tard, il se trouvait devant elle, le coeur battant d'un désir effréné. Sa main était toujours accroché à la poignée de la porte et il resta là, planté devant elle. Il devait se concentrer pour regarder le jeans qu'elle était censée lui proposer, mais malheureusement ses yeux ne suivait pas ses résolutions. Ils étaient restés plantés dans ceux de Cammie, hypnotisés.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 17:12

Pas encore non... Et elle n'en ferait pas partie, elle ne pouvait pas, elle ne devait même pas y penser, il n'était pas interessé.... Siiiiiii elle, elle le voulait. Faire partie de ses conquêtes. Mais le jour ou elle en ferait partie, ça en serait fini de sa réputation. Elle ne serait qu'une conquête d'un soir, comme toutes les autres. Enfin, c'est ce qu'elle imaginait pour le moment. Elle n'avait pas la moindre idée de ce qui pouvait se passer dans la tête d'Edward. Elle aurait tellement voulu pouvoir lire dans ses pensées a cet instant, juste pour s'assurer qu'elle ne faisait pas de bêtises en se rapprochant de lui. Elle réfléchissait, trop sans doute.

Lorsqu'il lui demanda si elle était jalouse, elle lui fit une grimace et se tourna. Hors de question qu'elle lui révèle qu'effectivement, elle sentait la vague de jalousie l'envahir toute entière. La jalousie ne faisait habituellement pas partie de ses défauts. Elle ne l'avait jamais été avec personne. Et pourtant là, c'était différent. Et puis c'était quoi cette boule qu'elle avait près de l'estomac. Elle avait l'impression que des vagues se battaient dans son ventre...

Je vois pas du tout de quoi tu parles.

Elle n'était pas crédible, elle commençait a s'en rendre compte. Mais que pouvait-elle bien lui répondre? "Oui oui très cher, je suis jalouse. Je te trouves incroyablement sexy et j'ai très envie de t'accompagner dans la cabine d'essayage". Impensable, même pour elle. Elle se racla la gorge et continua de regarder a gauche a droite si elle voyait d'autres vêtements qui lui plaisaient. Mais elle n'avait plus qu'une seule image obsédante en tête: celle d'Edward en train d'essayer un pantalon, ses yeux posés sur elle, sa bouche sur la sienne. Ca en devenait presque pathétique. Des garçons elle en avait a la pelle, pourquoi lui? Elle pouvait avoir qui elle voulait, et elle avait déjà dans son lit deux des garçons les plus en vogue de St Jude. Alors pourquoi arrêterait-elle tout ça pour un garçon qu'elle fréquentait aux soirées et qu'elle avait vu toute la journée, ou presque, aujourd'hui? peut-être parce que le son de sa voix était irrésistible et qu'elle imaginait qu'il pouvait se passer bien plus de choses qu'il n'y aurait jamais entre elle et Chuck ou bien avec Elias.

Elle sourit en entendant sa dernière réplique. Oh, elle était persuadée que cela allait bien au-dela de deux ou trois petites choses. Elle caressait l'espoir qu'il ressentait bien plus pour elle. Qu'elle représentait a ses yeux plus que deux ou trois choses. Elle imaginait vraiment que le bien qu'elle pensait de lui était équivalent a ce que lui ressentait. Mais qui savait? Après tout, edward se foutait peut-être d'elle depuis le début pour pouvoir l'avoir dans son lit et rien de plus?

Menteur!

Il ne le pensait pas et ça, elle en était totalement persuadée. Elle avait des dégauts et lui aussi, très clairement, mais elle n'arrivait pas a s'arrêter a ces petites choses qui auraient pu la faire le détester. Non, elle ne le détestait pas, au cas ou vous n'auriez pas encore compris. Elle n'avait jamais autant apprécié quelqu'un. En une seule journée, elle s'était rendue compte qu'elle pouvait lui faire confiance, qu'elle était en sécurité avec lui et qu'elle l'appréciait bien plus que ce qu'elle imaginait auparavant.

Chez Levi's, la tension sexuelle qui s'élevait était probablement perceptible par n'importe quel client qui rentrait dans la boutique. S'ils ne s'en étaient pas rendus compte, c'est qu'ils 'étaient vraiment bouchés alors. Il y avait entre Cammie et Edward quelque chose d'électrique, de sensuel et de particulièrement excitant. Cammie devait se contrôler, elle le savait, mais elle savait aussi qu'il serait difficile de le faire maintenant. Et le pire, c'est que Cammie s'amusait beaucoup a provoquer le jeune homme, a l'exciter autant que possible. Elle sentait presque son coeur battre a tout rompre, presque a lui exploser la poitrine. Il avait de plus en plus de mal a tenir. Et elle aussi, soyons clairs.

La sueur devait dégouliner dans son dos, le rendant encore plus sexy, ses yeux étaient tel un brasier. Cammie sentait ses jambes trembler, mais pas de peur comme tout a l'heure. Elles tremblaient d'excitation, de désir. Le désir était en train de s'emparer de chaque parcelle de sa peau a mesure qu'Edward la regardait, a mesure qu'elle sentait le parfum envoûtant de sa peau. La moindre sensation qui s'emparait de Cammie l'envelloppait tel un tourbillon. C'était incroyable de voir a quel point Edward lui faisait un effet envoutant. La sensualité qui sortait de son corps s'était projetée sur elle.

Lorsqu'il se dirigea vers les cabines, Cammie avait essayé de se reprendre par tous les moyens. Elle était restée quelques secondes près de la porte d'entrée histoire d'être soufflée par l'air venant de dehors. Mais rien n'y faisait. Elle n'en pouvait plus. Edward l'avait complètement ensorcellée. Elle s'en prenait aux clients et aux vendeuses autant qu'elle pouvait pour se défouler et arrêter de penser a Edward. mais rien n'y faisait, rien ne pourrait ôter d'elle le désir qui l'avait envahie. Si elle faisait quelque chose, elle s'en voudrait. Mais elle s'en voudrait encore plus si elle ne faisait rien avec lui. Elle voulait essayer, voir si cela n'était que pour une fois, juste pour tester sa curiosité ou bien si elle ressentirait bien plus que cela. Elle pensait déjà connaitre la réponse, et cette réponse lui faisait peur. Alors elle devait voir.

Elle se trouvait a coté de la cabine, attendant qu'Edward en sorte. Elle ne savait plus quoi faire, elle ne savait pas si elle devait suivre son idée, elle ne savait pas s'il apprécierait. A cet instant, Cammie Shepherd ne savait rien et en était profondément troublée. Beaucoup trop de choses la troublaient aujourd'hui.

Lorsqu'il montra enfin le bout de son nez, plantant directement ses yeux dans ceux, émeraudes, de Cammie, elle essaya d'éviter ce regard qui était bien trop brûlant a son gout. Elle pinça les lèvres, fermant les yeux un moment, et lui tendit le jeans.

Euh... Tiens... Hum, prends-le.

Elle tremblait tellement qu'elle ne savait pas si Edward arriverait a attrapper le jeans. Elle rouvrit les yeux, se mordant la lèvre et planta ses yeux dans les siens. C'était fichu, elle n'y arriverait pas.

Je crois... qu'il t'ira bien.


Elle plaqua sa main sur le torse d'Edward et le repoussa dans la cabine. Elle rentra avec lui, remettant le verrou et se colla contre lui. Elle en avait envie depuis de longues minutes et il était hors de question qu'elle n'ait pas ce qu'elle souhaitait plus que tout. Elle se hissa sur la pointe de ses pieds, ne se rendant pas compte que c'était peut-être une mauvaise idée. Elle caressa son visage, passant un doigt sur ses lèvres. Elles étaient douces, rosées, tout ce qu'elle avait imaginé en fait. Son visage était parfait, sans la moindre imperfection, le teint pâle mais doux. Elle approcha son visage de celui d'Edward, mourrant d'envie de l'embrasser avec passion. Elle saurait bien vite si c'était une erreur. Lentement, elle approcha ses lèvres de celles tant convoitées et les posa, tendrement. Elle le voulait tellement. Elle l'avait. Il était là, auprès d'elle, coincé, obligé de rester face a elle. Mais s'il ne le voulait pas, elle ne se le pardonnerait jamais. Elle pouvait tout aussi bien changer d'école dans ce cas, car elle aurait la honte sur elle pendant des années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Edward Hale
Modo
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 13/01/2009
Age : 27
Localisation : Manhattan, Upper East Side... Somewhere with her.

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 18:36

[Je passe au Levi's Store directement parce que la conversation d'avant ne vaut plus la peine d'être poursuivie]

Il s'efforçait de détourner ses yeux bleus de ceux de Cammie pour regarder ce qu'elle lui avait trouvé, encore, mais à croire que plus aucune force ne régissait ses actions. Il se sentait vidé de toute raison et rempli d'un désir incontrôlable et tellement tentant. C'était facile de se laisser guider par ce dernier. Il lui suffisait de tendre le bras pour l'attrapper et la ramener à lui. La laisser le visiter, son corps, son âme. Tout son être. Et il ne réfléchissait même plus aux conséquences que cela pouvait avoir sur leur relation qu'il avait promis de ne pas gâcher pourtant.

Le vert émeraude des yeux de Cammie lui transperça le coeur, et tout son être. Sans qu'il s'en rende compte, il s'était arrêté de respirer, contemplant ce visage qui exprimait... la torture ? Elle aussi ? Etait-ce bien cela qu'il pouvait lire sur son visage ? Une torture divine qui la rendait agréable tant le désir éprouvé était fort.

Cammie ferma aussitôt les yeux, Edward comprit pourquoi. Au moins, elle, elle avait la force de réagir à ça. Pour lui, c'était peine perdue. Il ne pouvait pas détourner le regard de l'être le plus beau qu'il avait jamais vu. Cammie était belle à en crever, le moindre de ses traits l'invitait à vouloir la toucher. Et c'était tout ce qu'il désirait. La toucher, la faire sienne.

Puis elle rouvrit ses yeux, et Edward vit tout de suite qu'elle avait craqué. Elle se mordilla la lèvre, geste adorable et irrésistible qui attira l'attention d'Edward sur ses lèvres divines. C'est seulement à ce moment là qu'il comprit qu'il avait retenu sa respiration et il expira tout l'air accumulé dans ses poumons pour reprendre une respiration rapide. L'excitation et la tension sexuelle étaient à leur paroxysme.
Puis toute la scène qui suivit se déroula comme dans un rêve, tout se passait au ralenti, une étrange sensation... Il pouvait se rendre compte de tout ce qu'elle faisait et était pleinement conscient et pourtant, tout autour de lui devenait de plus en plus flou et insignifiant. Seule Cammie resplendissait, vraiment comme dans un rêve.

Edward sentit la main de cette dernière se poser sur son torse et il se laissa docilement pousser jusqu'à atteindre le mur du fond de la cabine. Il vit Cammie refermer la porte et la verrouiller derrière elle, Edward ne bougeait pas, adossé au mur, ses bras le long du corps, le coeur battant encore plus fort. Se retrouver dans cette petite cabine avec la fille dont il était épris, c'était quelque chose. Il avait attendu ce moment, il l'avait rêvé, et voilà qu'il était en train de se passer. Etrangement, tout ce qu'il avait espéré cette journée était arrivé. Il se demanda sérieusement s'il n'était pas en train de rêver, tout cela était si... irréel !
Mais le contact de Cammie sur sa peau lui fit oublier ses questions idiotes et le refit basculer dans cette sensation de ralenti où ses sens étaient décuplés. Il ferma les yeux pendant quelques courts instants, une ou deux secondes, pas plus, mais cela lui parut une éternité, un paradis. Il sentait les doigts légèrement froids de Cammie sur son visage... puis sur ses lèvres qu'il entrouvrit. Il sentait aussi le souffle de Cammie sur sa peau.

Il rouvrit les yeux et baissa son regard pour contempler ce magnifique visage qui n'était plus qu'à quelques centimètres du sien désormais. Dieu qu'il la désirait. Dieu qu'elle était belle. Leurs visages se rapprochaient doucement mais inévitablement, leurs souffles se mélangeaient, le parfum de Cammie remplit les narines d'Edward qui s'en délecta aussitôt, attisant un peu plus ce désir qui le rongeait déjà.

Leur baiser était encore plus beau qu'il ne l'avait imaginé. Ca n'avait rien à voir avec le baiser presque bestial et emprunt d'un désir indécent qu'il avait imaginé. C'était un baiser d'une douceur incroyable, les lèvres de Cammie l'était tout autant. Un baiser tout en retenue, comme si aucun d'eux n'osait l'approfondir. Mais le désir déchira le coeur d'Edward et il remonta ses mains pour les poser de part et d'autre du visage de Cammie, les faisant glisser jusqu'à tenir sa tete fermement, sentant l'arrête de sa machoire dans ses paumes. Il la voulait, il l'avait.

Edward approfondit aussitôt ce baiser à s'en couper le souffle pour l'éternité. Peu importait, il pourrait mourir asphyxié s'il fallait, c'était la plus agréable façon de le faire, il en était persuadé. Le ballet qu'exercaient leurs langues était divin, Edward ne se contrôlait plus, mais plus du tout. Tout chez elle l'excitait. Pris d'une frénésie incontrôlable, il virevolta sur sa gauche, mettant Cammie entre le mur et lui. Ses deux mains descendirent le long du corps magnifiquement sculpté de Cammie et se frayaient un passage sous ses vêtements. Il sentit la peau douce de Cammie sous ses doigts alors que ses lèvres ne quittaient plus les siennes. Il la voulait... il la voulait tellement...

Les lèvres d'Edward dérivèrent lentement dans le cou de Cammie, et il respira son parfum sucré à pleins poumons. Ses mains remontaient doucement le long du dos de sa partenaire, caressant les moindres reliefs de sa colonne vertébrale.

Le désir n'avait jamais été aussi présent dans le corps et la tête d'Edward mais d'un seul coup, il eut une révélation. Ses mains s'arrêtèrent, ses lèvres se détachèrent de la peau douce de Cammie mais continuaient de l'effleurer.

Non, Edward n'avait pas envie cela se passe comme ça entre eux. Ca n'était pas comme ça qu'il avait envisagé leur relation avant que le désir ne vienne l'aveugler. Ce n'était pas correct.

Cette réaction le surprit, d'habitude il n'aurait pas arrêté comme ça, avec n'importe quelle fille. Mais Cammie n'était pas n'importe quelle fille. Elle était LA fille. La fille avec qui il ne voulait pas juste coucher dans une vulgaire cabine d'essayage. Non, ce n'était pas bien. Il la désirait plus que tout au monde, mais pas de cette manière, pas comme ça.

Edward, le souffle encore trop court pour parler distinctement, se recula et lâcha l'emprise qu'il avait sur elle. Elle avait eu l'air de vouloir autant que lui d'aller jusqu'au bout, mais ses sentiments avaient été les plus forts. Ses pauvres sentiments qu'elle ne partageait certainement pas. Pour elle, c'était peut-être que du pur plaisir charnel. Pour lui, c'était bien plus que ça.

Essoufflé, Edward garda les yeux baissés, n'osant pas la regarder et s'écarta encore un peu plus.

Je... je peux pas. Pas comme ça, Cam.

Il marqua une pause, redoutant son regard. Il avait peur de découvrir ce qu'il verrait dans les yeux de Cammie. Il déglutit péniblement, sa gorge était serrée.

Je suis désolé.

Elle pourrait très bien lui repprocher d'avoir arrêté, sous-entendant que d'habitude, faire ce genre de chose ne le gênait pas. Et c'était vrai. Il s'était fait une réputation de tombeur qu'il assumait pleinement. Mais... Cammie était Cammie.

_________________
You'll be mine. Eventually. It's just a matter of time.

Icons by gieims
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cammie Shepherd

avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 15/01/2009
Age : 29
Localisation : Quelque part avec Edward

Feuille du personnage
What are u saying ?!:
Relations personnages:

MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   Jeu 22 Jan - 19:45

Ce moment représentait tellement a ses yeux. Mais finalement, elle se disait qu'il vaudrait mieux que cela se passe autrement. Cependant, elle devait avouer que le désir était monté si vite, si puissament en elle qu'elle n'avait plus su se contrôler. Elle avait pesé le pour et le contre, elle avait essayé de se retenir... Pourquoi n'avait-elle pu le faire? Elle n'aurait pas du accepter de venir faire les magasins avec lui. Et puis ce restaurant avec Nate Archibald ce soir, comment ferait-elle pour passer une soirée avec Edward sans avoir l'air genée? Et puis comment résisterait-elle? Et si Nate remarquait quelque chose?

Ca avait clairement été une véritable torture de se contrôler, de sentir son odeur si près d'elle, de sentir ses yeux toujours posés sur elle. Et elle-même, dans un certain sens, n'avait eu d'autre moyen que de le regarder, dès qu'elle le pouvait. Alors, lorsqu'il lui avait retourné son baiser avec autant de passion, Cammie n'avait eu d'autres choix. Elle ne pouvait se résoudre a lui dire qu'elle aurait du attendre un peu, que c'était trop tôt, et qu'elle ne voulait pas de cela pour eux. Elle avait vraiment envie que ça soit spécial entre eux. Mais la fougue qui s'était emparée d'eux a ce moment était bien plus forte que ce qu'elle avait imaginé. Il avait répondu a son baiser, même si elle ne s'y attendait pas vraiment.

Le baiser était passionné, digne d'un film. Un de ces baisers qui vous est impossible d'oublier tellement l'attraction entre les deux êtres qui le partagent est puissante. Les mains d'Edward qui caressaient le corps de la jeune femme avaient quelque chose de brûlant, comme s'il ressentait le besoin de caresser la moindre parcelle de sa peau pour s'assurer qu'elle est réelle. Oh oui, elle était bien réelle, tout cela était bien réel. Même s'ils auraient du attendre, et même si cela ne durait que quelques secondes, Cammie aurait eu sa dose de bonheur pour des semaines, voire des mois. Et elle aussi ressentait le besoin pressant de le toucher, de toucher son visage surtout. Elle avait toujours trouvé que son visage était parfait, qu'il étincellait parfaitement. Tout ça avait beaucoup plus d'impact en cet instant.

Elle continuait de penser que ce moment n'aurait jamais du se passer comme ça, dans les cabines d'essayage d'un magasin de jean's, entourés de clients et d'une vendeuse qui n'attendait qu'une chose: qu'Edward sorte de cette cabine. Mais Cammie avait maintenant une certitude: Edward la désirait plus que la vendeuse. Etait-il amoureux? Elle avait peur que non, elle avait peur que ça soit comme avec les autres filles, que ce soit juste une histoire pour s'amuser un peu. Il avait eu envie d'elle mais après, elle ne pourrait plus jamais compter sur lui.
Elle avait peur de ça, mais elle osait encore imaginer que ça ne soit pas le cas.

Ses lèvres avaient un gout tellement agréable, et il était tellement sensible a ses besoins... Lorsqu'il arrêta le baiser, descendant délicatement ses lèvres dans le cou de Cammie, celle-ci comprit. Lui non plus ne voulait pas que cela se passe ainsi. Ou bien la trouvait-il nulle? Ses premiers mots la rassurèrent un peu. Elle pensait la même chose. Elle se sentait étrangement mal a l'aise, parce qu'après tout, c'est elle qui l'avait forcé a rentrer dans la cabine avec elle, elle qui l'avait embrassé. Elle baissa la tête un moment, gardant d'abord une main sur le visage d'Edward, et ensuite l'enlevant doucement. Bien sur, elle avait su dès la première minute que c'était une erreur. Mais l'envie avait été tellement forte qu'elle avait fini par craquer. Puis elle releva les yeux vers Edward, les yeux emplis de larmes. Des larmes de bonheur finalement. Elle l'avait eu pour quelques minutes, quelque chose était-il possible entre eux? Seul l'avenir le dirait.

Tu as raison...

Elle regarda Edward, encore et encore... Ses mains étaient moites, elle était mal a l'aise. Elle avait tellement peur de ce qu'il pouvait dire ou faire, de ce qu'il ressentait a cet instant. Tout ça avait été beaucoup trop vite. Elle déglutit un moment, essaya de ravaler ses larmes. Mais l'une d'elles finit par couler sur sa joue. Elle lui sourit, déposa un baiser sur sa joue et lui dit, doucement:

C'est moi qui le suis. J'ai été trop impatiente.

Elle sortit de la cabine, pas du tout discrète mais quel intéret a cela? Elle replaça ses cheveux convenablement, remit son sac au poignet et attendit Edward en-dehors de la cabine, près d'un étalage de t-shirts. Elle en prit un, taille L et demanda a la vendeuse de le mettre discrètement dans le sac du jeune homme. Edward sortit enfin de la cabine, deux des trois jeans sous le bras. Il les acheta et la vendeuse, comme prévu, enfouit le t-shirt dans le sac en plastique. Cammie attendit qu'il paye ses achats et ils sortirent du magasin, un peu genés tous les deux.
Elle aurait du dire quelque chose, lui dire encore une fois qu'elle était désolée, lui dire ce qu'elle ressentait pour lui exactement, mais elle ne pouvait pas, pas maintenant. Elle attendit un moment, pinçant les lèvres, les bras croisés sur sa poitrine. Oui d'accord, elle se sentait très mal a l'aise. Au bout d'un moment, elle se racla la gorge et trouva une excuse quelconque pour interrompre cette séance de shopping. De toute façon, ils se reverraient vite. Elle se tourna vers lui et lui dit:

Je crois que je dois avoir une discussion avec ma mère. Je file. Ca t'ennuie pas?

Il répondit par la négative. Cammie lui sourit tendrement et fila. Pendant tout le trajet jusqu'a l'appartement, elle se maudit, se demandant pourquoi elle avait fait cela. Oui elle s'en voulait énormément. Elle imaginait avoir tout gâché entre eux, alors qu'elle-même demandait a Edward de ne rien gâché quelques minutes avant l'incident. Elle s'arrêta un moment dans la rue, se dirigea vers un pont et sortit un paquet de cigarettes de son sac. Elle n'en revenait pas d'avoir abandonné devant un magasin un garçon avec qui tout se passait si bien. Elle tira une cigarette du paquet et l'alluma. Elle resta un moment appuyée a la ballustrade de ce pont. Elle regardait au loin, sans fixer quelque chose de particulier. Il était 18h, elle devait rentrer. Elle passa une main dans ses cheveux et repartit en direction de chez elle. Elle croisa des gens qu'elle connaissait, mais elle n'avait dit bonjour a personne.

Oui, elle était redevenue la Cammie habituelle, la Cammie que tout le monde détestait. Tant qu'elle ne lui aurait pas reparlé, tant qu'elle n'aurait pas oublié cette histoire, elle serait la même, la fille indifférente qui se fichait de tout.

Conversation terminée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rockgirl1989.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre des mains expertes [Cammie/Edward]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre des mains expertes [Cammie/Edward]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» Le sénateur Steven Benoît remet sa vie entre les mains du chef de l'État
» « Vous n'êtes rien que des pantins entre ses mains » † Gabriel E. de Bressac
» Edward aux mains d'argent
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gossip girl france rpg :: Education :: Constance Billard-
Sauter vers: